LES ELITES DU MFOUNDI ONT ORGANISE DEUX EVENEMENTS MAJEURS DIMANCHE 22 JANVIER 2012 A YAOUNDE.OBJECT ET BUT DE CETTE CONCERTATION.LIRE.

 

« Les fils du Mfoundi ont voulu ce dimanche à travers cette grande messe  pontificale, célébrée par l’un des leurs, prier Dieu de continuer à leur accorder ses grâces tout en le remerciant pour tous les bienfaits que les fils du Mfoundi ont eu tout au long de l’année écoulée », a déclaré à la presse, André Mama Fouda, Président de l’Association  Fraternelle pour  l’Entraide et la Solidarité des Elites du Mfoundi(ASFESEM), et Ministre de la santé publique.

\"AG

Les Elites du Mfoundi pendant leur concertation.


Il a ajouté que cette rencontre était aussi l’occasion de « faire le point  de notre association et également réfléchir sur un outil de développement que nous souhaitons mettre en place, qui permettra de raffermir la solidarité et l’entraide entre les fils du Mfoundi, département qui abrite la capitale Yaoundé, siège des institutions de la République. Il s’agit du  Crédit Mutuel du Centre SA/CMDC, un établissement de micro finance de 2è génération, dont le PCA n’est autre que le ministre Gérôme Emilien Abondo.

Cette Assemblée Générale  s’est tenue à l’issue de la messe d’action de grâces  célébrée par Mgr Christophe Zoa,  Evêque de Sangmélima, et fils du Mfoundi, à l’esplanade de la  Chapelle  Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus sis au complexe Deo Gratias de Biteng.

\"Mgr

Mgr Christophe Zoa, fils du Mfoundi:Il prône la

noblesse et la dignité du peuple Beti.

 .

L’Evêque de Sangmélima a pratiquement versé sa colère sur ses frères et sœurs du Mfoundi qui sont  entrain de perdre leur dignité à cause des mauvais comportements et par la consommation abusive de l’alcool, notamment le « kitoko » qui est un vrai « fléau ».Selon Mgr Zoa, « le Beti est un peuple reconnu fraternel et solidaire c’est un peuple qui doit s’interroger sur ces vertus qui  peuvent aujourd’hui être mises en critiques ».Pour lui, il faut examiner la solidarité entre les frères Beti. Pour Mgr Christophe Zoa, « Il s’agit de revenir à cette éthique pour la ressusciter en nous car elle a disparu, à bien de niveaux ».Il a ajouté à la presse  avoir  voulu « rappeler d’autres comportements qui viennent ternir notre  dignité aujourd’hui », car le « Beti est quelqu’un qui est essentiellement noble dans ses manières, qui se préoccupe de la bonne réussite qui  ne s’intéresse qu’au bien ».

\"M

Le Ministre André Mama Fouda, Président de

l\’ASFESEM.


Il a donc invité ses frères Beti du Mfoundi à redevenir « noble en soi-même » et « dignes ».Mgr Zoa a fait remarquer  à ses frères du Mfoundi, qu’ils s’auto- détruisent par   cette consommation  abusive du « Kitoko »  et de l’alcool , entre autres  causes de la misère qui frappe les populations de cette partie du Cameroun. L’Evêque de Sangmélima a demandé à ses frères de faire  le lien entre « le don de la vie  que nous avons et Dieu  pour qu’il soit la base de nos actions, qu’il soit notre lumière, notre préoccupation ».Il a invité  les fils du Mfoundi  d’être encore plus  solidaires, surtout que  d’importants défis pointent à l’horizon.

 

La Rédaction.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.