LES RAISONS DE SA DEMISSION DE CAMEROON TRIBUNE EN 2009 POUR L’AGENCE DE PRESSE CHINE NOUVELLE.SON PARCOURS. SES PROJETS.

Guy Raphaël Mvogo fait partie des journalistes Camerounais qui ont embrassé ce métier par amour et par passion. Né le 31 mars 1972 à Efok, petit village situé dans l\’arrondissement d\’Obala, Région du Centre, le jeune Raphaël fait ses études primaires à l\’Ecole Saint Charles d\’Efok, puis il entre au collège Jean 23 de la même localité où il obtient une bourse d\’études en classe de 6è et une autre en 5è. C\’est au CES de Mballa2 à Yaoundé que Raphaël Mvogo obtient son BEPC, et bénéficie d\’un transfert pour le lycée bilingue de Yaoundé où il obtient en 1993 son baccalauréat série A4 espagnol. Après, Raphaël s\’inscrit d\’abord à la faculté des lettres à l\’université de Yaoundé1 qu\’il abandonne en 1994 pour s\’inscrire à l\’institut Samba supérieur où il obtient un BTS en Journalisme en 1996.

Pendant sa formation Raphaël Mvogo effectue des stages de perfectionnement à l\’étranger et s\’est aussi intéressé à d\’autres domaines tels que  la stratégie, la science politique, en côtoyant les spécialistes ou au travers  de la lecture des ouvrages spécialisés. C’est à Cameroon Tribune(CT) que Raphaël fait véritablement ses premiers pas dans le journalisme. Après un stage dans la maison, il y est recruté  en 1997 en même temps qu’un contingent de journalistes venus du ministère de la communication. Raphael  dont le travail est apprécié par le Rédacteur en Chef, est affecté au service Société et Culture où il est très bien accueilli par des ainés tels que Marie-Claire Nana (l’actuel Directeur Général de la Sopecam), Luc Angoula Nanga. « J’ai beaucoup appris à leurs  côtés » dit –il. Raphaël commence  à Cameroon Tribune en tant qu\’animateur des pages culturelles, ensuite il est nommé Chef du bureau Société au Sein du Service Société et Culture en enfin Chef du bureau Monde au Service Etranger.Il dit avoir gardé de bons souvenirs de Cameroon Tribune notamment cette interview  de Manu Dibango qu’il est allé réaliser  à Douala (à ses propres frais), la mission à kousserie après la crise Tchadienne de février 2008 « sans frais de mission ». Mais ce déplacement lui aura néanmoins permis de faire la connaissance de Francis Kpatindé actuellement au bureau du HCR à Dakar.

L’ex reporter de Cameroon tribune se souvient également d’une mission effectuée sur la ligne de front à l’Est du Tchad à Abéché vers la frontière avec le Soudan, près du Darfour. Grâce à l’Ambassade des Etats Unis, il a pu  suivre certains grands  moments  de l’élection présidentielle américaine de 2008 qui a vu l’arrivée au pouvoir de Barack Obama. Raphaël Mvogo a ainsi pu assister aux meetings de Barack Obama et Hilary Clinton à Washington DC et à Philadelphie. Cameroon Tribune lui a aussi permis de côtoyer plusieurs vedettes dans le domaine de l’art : Yannick Noah, Manu Dibango, Lokwa Kanza, Koffi Olomidé, Alpha Blondy, Alphady, Pathéo, Jacob Desvarieux, Thierry Cham, Joceline Labylle. « C’est des moments exceptionnels, des moments de grâce qui sont accordés par le Seigneur ». Mais, ajoute t-il « Même si CT m’a beaucoup apporté, c’était aussi des créations personnelles .J’ai consacré une bonne partie de mon salaire à ce travail » précise l’ancien Chef du service Société et Culture, qui a toujours évolué avec une   philosophie selon laquelle « Ce n’est pas le poste qui fait un grand journaliste, c’est l’homme qui fait  le poste. Car je menais toutes ces actions sans tenir compte du poste que j’occupais » affirme ce transfuge du quotidien gouvernemental.

En octobre 2009, la carrière de Raphaël Mvogo prend une nouvelle dimension. L’Agence de presse Chine Nouvelle avec laquelle il collaborait de manière presqu’informelle propose de le recruter. « L’agence de presse Chine Nouvelle a estimé que  j’avais quelque chose à apporter pour son développement ici au Cameroun, notamment pour le bureau régional et même pour d’autres pays éventuellement ».Raphaël estime aujourd’hui que  son recrutement à L’agence Chine Nouvelle n’est autre que le signe d’un début d’une  carrière internationale. Il définit d’ailleurs le travail qu’il effectue dans cette agence de presse : « Le travail d’un agencier est tres contraignant. Il faut avoir un carnet d’adresses, savoir anticiper sur les événements, les créer. Il faut choisir des sujets novateurs pour une Agence de presse de la dimension de Chine Nouvelle, produire des interviews exclusives, contribuer à la notoriété de l’institution pour laquelle l’on travaille » dit-il. Raphaël Mvongo est ainsi constamment en déplacement.

C’est le cas de la couverture de l’élection présidentielle couplée avec les législatives le 25 janvier 2011 en Centrafrique, ou encore le   sommet de l’Union Africaine à Addis Abeba en Ethiopie. « Je dois me surpasser tous les jours. Chaque jour pour moi est un challenge  car il faut toujours sortir des sentiers battus » lance ce journaliste qui est par ailleurs présentateur  des spectacles et qui aime assister à des représentations théâtrales et aux concerts de musique à ses heures de détente. Et sa Famille alors ? « C’est mon jardin secret. Je n’en parle pas beaucoup » dit-il. Parmi les auteurs qu’affectionne Raphaël Mvogo, on retrouve Jean Jacques Rousseau, Montesquieu ou encore Saint Exupery. Ce Journaliste se distingue de ses confrères  par son éducation qu’il a reçue auprès des religieux canadiens établis dans son village : « Ils m’ont inculqué les valeurs de la vie qui reposent sur la modestie, l’humilité, l’amour du prochain, la solidarité, le pardon ».

Raphaël Mvogo qui a pour modèles  Alain Belibi(actuel Directeur de l’information à la radio nationale), Antoine Marie Ngono(ancien Directeur de l’information à la télévision nationale actuellement cadre en service au ministère des relations extérieures) et autre Albert Mbida(l’actuel Inspecteur général du Ministère de la communication), estime qu’un bon journaliste est « celui qui exerce ce métier en respectant l’éthique et la déontologie ».Il ajoute qu’un bon journaliste doit « donner une information crédible, juste véridique, équilibrée et qui ne heurte pas la sensibilité ».C’est certainement  ce travail que Raphaël Mvogo (actuellement à Dakar au Sénégal pour la couverture de l\’élection présidentielle 2012) fait tous les jours à l’Agence de presse Chine Nouvelle qui a placé toute sa confiance à  ce journaliste qui a eu le courge de claquer la porte de Cameroon tribune pour donner un nouveau sens à sa carrière et sa vie.

Ericien Pascal Nguiamba

                             IMPORTANTE ANNONCE: OFFRE D\’EMPLOI

BUREAU FAIRMED DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

B.P. 3365 BANGUI RCA

Tél. +236 75 04 35 12

E-mail : info.rcapp@fairmed.cm

 

OFFRE D’EMPLOI

*******

Poste : Coordonnateur RBF (H/F)

Lieu d’affectation : Bangui, République Centrafricaine

Contrat : CDD

Date de clôture :Quatre semaines après la date de publication

Description du poste

La Fondation FAIRMED a lancé depuis juin 2010, le projet dénommé « Santé Primaire Lobaye » dont le but est d’améliorer l’état de santé des populations les plus démunies avec leur pleine participation (population cible : 50’000).

En plus de la Fondation FAIRMED, d‘autres partenaires interviennent dans la même région et dans autres régions de la RCA, notamment CORDAID, avec un financement de l’Union Européenne. CORDAID soutient le développement de l’offre des soins à travers un système basé sur la performance « PBF ». Le PBF consiste a en l’achat de certains indicateurs, c’est à dire leur réalisation complète contre paiement de subsides. Ce système a amélioré de façon significative la motivation du personnel de santé ainsi que le plateau technique des formations sanitaires. Mais faut t-il le signaler, l’accès aux soins des populations démunies et notamment les Aka s’est aussi amélioré comparativement aux années antérieures à travers le remboursement des frais médicaux opéré en leur faveur.

Dans ce contexte la Fondation FAIRMED s’est proposée de renforcer la mobilisation de la demande dans la zone du projet à travers une approche de financement basé sur les résultats « en anglais : result based financing – RBF) » qui va largement améliorer la demande pour ce qui concerne la santé maternelle d’une part et renforcer financièrement les besoins des prestataires au niveau des FOSA d’autre part.

La RBF est une approche qui se veut plus globale que le PBF. Cette approche a montrée de grands succès dans plusieurs pays anglo-saxons notamment le Kenya, l’Ouganda et la Zambie pour ne citer que ceux la.

Dans le cadre du projet de la Lobaye, le RBF va s’appuyer sur un système de bons (Voucher) qui seront distribués gratuitement aux femmes Aka et vendus à un prix très abordable aux femmes bantous de la zone du projet et qui sont présentés dans les formations sanitaires contre le service sollicité. Les bons sont présentés aux bailleurs de fonds pour paiement des services reçus. Il sera aussi question d’améliorer le transport des patients vers les formations sanitaires.

L’objectif visé sera de contribuer à la réduction du taux de mortalité maternelle en se focalisant surtout sur la santé materno-infantile des populations notamment les Pygmées Aka, dans la zone du projet.

En vue de mettre en œuvre l’approche RBF (Financement Basé sur le Résultat), comme volet additionnel au sein du projet « Santé Primaire Lobaye », la Fondation FAIRMED recherche un(e) coordonnateur/ une coordonatrice de ce volet du projet.

Cahier de charge du coordonnateur/ de la coordonnatrice :

Il/elle sera le/la responsable de la gestion et de la mise en œuvre du volet RBF.

Il/elle devra designer des stratégies de la mise en œuvre du volet RBF y compris du système de bons.

Il/elle devra représenter le volet RBF au comité du projet ainsi qu’auprès des partenaires du projet.

Il/ elle devra coopérer étroitement avec l’équipe cadre de Fairmed du projet, en particulier avec le coordonnateur du projet.

Il/elle devra superviser la mise en œuvre du système de distribution.

Il/elle devra sélectionner les formations sanitaires bénéficiaires du volet RBF en fonction de leur qualification et de leur certification (FOSA reconnue par l’Etat).

Il/ elle devra superviser le flux des moyens financiers (la circulation des bons et le remboursement des frais).

Il/ elle devra coordonner le contrôle de la qualité des prestations de services.

Il/ elle devra coordonner la promotion du système RBF et des bons ainsi que la sensibilisation des communautés et des prestataires de services.

Il/ elle devra assurer la gestion administrative et financière du volet RBF.

Tâches

Le (la) coordonnateur (coordonnatrice) aura pour tâches :

développer des stratégies pour l’identification des cibles au niveau des communautés, des fournisseurs qui vont distribuer les bons et des associations locales (qui vont jouer le rôle de vérificateurs communautaires) ;

élaborer des protocoles et régimes thérapeutiques de prise en charge pour la sécurité des femmes enceintes et nourrissons avec l’appui des spécialistes médicaux de l’équipe du projet en se basant sur les directives nationales et de l’OMS et s’assurer que les cibles comprennent et appliquent les régimes ;

s’assurer que la supervision et le monitorage  sont qualitativement et quantitativement réalisés par les entités concernées ;

valider les niveaux de remboursement ;

contracter des fournisseurs qui vont appliquer le schéma de RBF et s’assurer qu’ils sont formés sur les procédures et qu’ils auront reçu autres formations spécifiques par les institutions compétentes dans les domaines ;

tester d’abord l’utilisation des bons avant de les appliquer sur le terrain. A cet, effet, elle s’assurera que les caractéristiques des bons se suivent, les numéros de série, la validité, de belles images pour que les cibles les acceptent ; il faut éditer de véritables cartes que des cartes en papier ;

rendre les bons disponibles et développer une stratégie de distribution pour que toutes les clientes connaissent les lieux de distribution ;

mettre en place un système de contrôle pour éviter les fraudes à chaque niveau du processus basé sur les réclamations par les autres parties ;

s’assurer que les fournisseurs agréés examinent et traitent la situation des clientes qui présentent les bons gratuits.

animer la communication interne et externe.

 

Qualifications requises

Maîtrise en sciences économiques ou diplôme équivalent (BTS en comptabilité, gestion) ;

Maîtrise obligatoire du français (écrit et parlé), et de l’anglais (écrit et parlé) ;

Maîtrise MS Office (WORD, EXCEL, POWERPOINT) et de l’INTERNET ;

Capacité de soutenir et de développer de bonnes relations professionnelles avec les partenaires et le personnel du projet ;

Aptitudes à travailler dans un environnement multiculturel et d’établir des relations harmonieuses et efficaces de travail ;

Aptitudes à communiquer ;

Expériences en administration, gestion financière et économique, planification, suivi et évaluation dans le contexte d’un projet;

Une expérience de cinq ans au même poste constitue un atout.

 

Candidatures

Chaque dossier doit contenir les éléments suivants :

Une lettre de motivation manuscrite ;

Un curriculum vitae détaillé et précis ;

Un extrait de casier judiciaire datant d’au moins de trois (03) mois ;

Les copies certifiées conformes des diplômes obtenus ;

Les copies de lettres de référence, attestation de travail ou tout autre document attestant de bonnes prestations de service dans les emplois précédents.

 

‘Les candidatures féminines sont particulièrement encouragées’

 

Les dossiers constitués doivent être adressés à:

thomas.vonstamm@fairmed.ch/thomas.vonstamm@yahoo.fr

umboock@fairmed.cm/umboock@yahoo.fr

etiennedolido@fairmed.cm/etiennedolido@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *