CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L\’ATELIER.ETAT DE LA MALADIE AU CAMEROUN.L\’INNOVATION DU TRAITEMENT COURT.AVIS DES EXPERTS.

 

« Le traitement court des tuberculoses multirésistantes en Afrique, quel espoirs ? », C’est le thème choisi pour cet atelier international qui s’est tenu à l’hôtel Hilton de Yaoundé le 1er Mars 2012.Organisé par l’Union Internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires, en partenariat avec le ministère camerounais de la santé publique, cet atelier avait pour objectifs de réunir des experts internationaux, notamment ceux des pays francophones d’Afrique pour faire le point sur les résultats actuels des traitements long et court de la tuberculose multi résistante(qui se définit comme une résistance simultanée au traitement initial de la tuberculose),discuter du meilleur régime court à promouvoir et intéresser d’autres pays à tester un protocole de traitement court homologué pour mettre en commun, les résultats obtenus.

\"NILS

Dr.Nils Billo Directeur Exécutif de l\’Union Internationale

contre la tuberculose et les maladies respiratoires,

à Yaoundé.


Selon le Secrétaire Permanent du Programme National de Lutte contre la Tuberculose du Cameroun  Jean Louis Foe Abena, à travers cet atelier « plusieurs pays d’Afrique francophone essayent de mettre en place une approche commune où nous pourrons avoir beaucoup de malades que nous pourrons mettre sous traitement  court avec toutes les garanties éthiques et pratiques pour protéger les patients ».Pour lui, « si tous ces pays francophones le faisaient on aurait un plus grand nombre de patients et on pourrait maintenant apprécier les résultats à une grande échelle et on pourrait plus rapidement dire si ces traitements sont valides ou pas ».Mais il ne s’agit pas de prendre les malades comme de simples cobayes mais plutôt  comme des êtes humains qui souffrent et dont la santé et la sécurité doivent être garanties. Le Secrétaire Général du ministère camerounais de la santé publique Pr.Fru Angwafor III qui reconnaît que cette maladie reste  un réel problème de santé publique dans les pays du sud en général et au Cameroun en particulier et ce malgré les avancées sensibles et autres découvertes tant des outils diagnostiques que de nouvelles molécules médicamenteuses, indique que « Plus de 350 cas  de tuberculoses multirésistantes  ont été enregistrés au Cameroun en 4 ans, près de 200 ont été enrôlés dans le traitement court ». Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) on compte en moyenne 500 000 nouveaux cas de patients multi résistants dans le monde.

\"TB1\"

Le Secretaire Général du Ministère de la santé publique

du Cameroun Pr.Fru Angwafor III,à l\’ouverture des

travaux à Yaoundé.


Actuellement l’Hôpital Jamot à Yaoundé compte le plus grand nombre de patients tuberculeux résistants. Le traitement des patients multi résistants exige très souvent une hospitalisation et un traitement de longue durée, en moyenne 1 an et demie. Les patients trouvent le traitement long, onéreux fatigant sur le plan physiologique et  psychologique. L’atelier de Yaoundé était donc l’occasion idoine pour le Directeur exécutif de l’Union Internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires le Dr. Nils Billo, les partenaires et tous les participants de démontrer les innovations du traitement court. Il s’agit des Régimes thérapeutiques courts de 9 ou 12 mois testés dans quelques pays dont le Cameroun. Ces régimes n’utilisent que des médicaments recommandés par l’OMS. Et Selon les experts, le coût du traitement court est le quart du traitement long. Les organisateurs de cet atelier affirment également que les résultats obtenus au Bangladesh, Benin Niger et au Cameroun sont jugés satisfaisants avec plus de 90% de guérison.

YIC.

                         IMPORTANTE ANNONCE: OFFRE D\’EMPLOI:

 

BUREAU FAIRMED DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

B.P. 3365 BANGUI RCA

Tél. +236 75 04 35 12

E-mail : info.rcapp@fairmed.cm

 

OFFRE D’EMPLOI

*******

Poste : Coordonnateur RBF (H/F)

Lieu d’affectation : Bangui, République Centrafricaine

Contrat : CDD

Date de clôture :Quatre semaines après la date de publication

Description du poste

La Fondation FAIRMED a lancé depuis juin 2010, le projet dénommé « Santé Primaire Lobaye » dont le but est d’améliorer l’état de santé des populations les plus démunies avec leur pleine participation (population cible : 50’000).

En plus de la Fondation FAIRMED, d‘autres partenaires interviennent dans la même région et dans autres régions de la RCA, notamment CORDAID, avec un financement de l’Union Européenne. CORDAID soutient le développement de l’offre des soins à travers un système basé sur la performance « PBF ». Le PBF consiste a en l’achat de certains indicateurs, c’est à dire leur réalisation complète contre paiement de subsides. Ce système a amélioré de façon significative la motivation du personnel de santé ainsi que le plateau technique des formations sanitaires. Mais faut t-il le signaler, l’accès aux soins des populations démunies et notamment les Aka s’est aussi amélioré comparativement aux années antérieures à travers le remboursement des frais médicaux opéré en leur faveur.

Dans ce contexte la Fondation FAIRMED s’est proposée de renforcer la mobilisation de la demande dans la zone du projet à travers une approche de financement basé sur les résultats « en anglais : result based financing – RBF) » qui va largement améliorer la demande pour ce qui concerne la santé maternelle d’une part et renforcer financièrement les besoins des prestataires au niveau des FOSA d’autre part.

La RBF est une approche qui se veut plus globale que le PBF. Cette approche a montrée de grands succès dans plusieurs pays anglo-saxons notamment le Kenya, l’Ouganda et la Zambie pour ne citer que ceux la.

Dans le cadre du projet de la Lobaye, le RBF va s’appuyer sur un système de bons (Voucher) qui seront distribués gratuitement aux femmes Aka et vendus à un prix très abordable aux femmes bantous de la zone du projet et qui sont présentés dans les formations sanitaires contre le service sollicité. Les bons sont présentés aux bailleurs de fonds pour paiement des services reçus. Il sera aussi question d’améliorer le transport des patients vers les formations sanitaires.

L’objectif visé sera de contribuer à la réduction du taux de mortalité maternelle en se focalisant surtout sur la santé materno-infantile des populations notamment les Pygmées Aka, dans la zone du projet.

En vue de mettre en œuvre l’approche RBF (Financement Basé sur le Résultat), comme volet additionnel au sein du projet « Santé Primaire Lobaye », la Fondation FAIRMED recherche un(e) coordonnateur/ une coordonatrice de ce volet du projet.

Cahier de charge du coordonnateur/ de la coordonnatrice :

Il/elle sera le/la responsable de la gestion et de la mise en œuvre du volet RBF.

Il/elle devra designer des stratégies de la mise en œuvre du volet RBF y compris du système de bons.

Il/elle devra représenter le volet RBF au comité du projet ainsi qu’auprès des partenaires du projet.

Il/ elle devra coopérer étroitement avec l’équipe cadre de Fairmed du projet, en particulier avec le coordonnateur du projet.

Il/elle devra superviser la mise en œuvre du système de distribution.

Il/elle devra sélectionner les formations sanitaires bénéficiaires du volet RBF en fonction de leur qualification et de leur certification (FOSA reconnue par l’Etat).

Il/ elle devra superviser le flux des moyens financiers (la circulation des bons et le remboursement des frais).

Il/ elle devra coordonner le contrôle de la qualité des prestations de services.

Il/ elle devra coordonner la promotion du système RBF et des bons ainsi que la sensibilisation des communautés et des prestataires de services.

Il/ elle devra assurer la gestion administrative et financière du volet RBF.

Tâches

Le (la) coordonnateur (coordonnatrice) aura pour tâches :

développer des stratégies pour l’identification des cibles au niveau des communautés, des fournisseurs qui vont distribuer les bons et des associations locales (qui vont jouer le rôle de vérificateurs communautaires) ;

élaborer des protocoles et régimes thérapeutiques de prise en charge pour la sécurité des femmes enceintes et nourrissons avec l’appui des spécialistes médicaux de l’équipe du projet en se basant sur les directives nationales et de l’OMS et s’assurer que les cibles comprennent et appliquent les régimes ;

s’assurer que la supervision et le monitorage  sont qualitativement et quantitativement réalisés par les entités concernées ;

valider les niveaux de remboursement ;

contracter des fournisseurs qui vont appliquer le schéma de RBF et s’assurer qu’ils sont formés sur les procédures et qu’ils auront reçu autres formations spécifiques par les institutions compétentes dans les domaines ;

tester d’abord l’utilisation des bons avant de les appliquer sur le terrain. A cet, effet, elle s’assurera que les caractéristiques des bons se suivent, les numéros de série, la validité, de belles images pour que les cibles les acceptent ; il faut éditer de véritables cartes que des cartes en papier ;

rendre les bons disponibles et développer une stratégie de distribution pour que toutes les clientes connaissent les lieux de distribution ;

mettre en place un système de contrôle pour éviter les fraudes à chaque niveau du processus basé sur les réclamations par les autres parties ;

s’assurer que les fournisseurs agréés examinent et traitent la situation des clientes qui présentent les bons gratuits.

animer la communication interne et externe.

 

Qualifications requises

Maîtrise en sciences économiques ou diplôme équivalent (BTS en comptabilité, gestion) ;

Maîtrise obligatoire du français (écrit et parlé), et de l’anglais (écrit et parlé) ;

Maîtrise MS Office (WORD, EXCEL, POWERPOINT) et de l’INTERNET ;

Capacité de soutenir et de développer de bonnes relations professionnelles avec les partenaires et le personnel du projet ;

Aptitudes à travailler dans un environnement multiculturel et d’établir des relations harmonieuses et efficaces de travail ;

Aptitudes à communiquer ;

Expériences en administration, gestion financière et économique, planification, suivi et évaluation dans le contexte d’un projet;

Une expérience de cinq ans au même poste constitue un atout.

 

Candidatures

Chaque dossier doit contenir les éléments suivants :

Une lettre de motivation manuscrite ;

Un curriculum vitae détaillé et précis ;

Un extrait de casier judiciaire datant d’au moins de trois (03) mois ;

Les copies certifiées conformes des diplômes obtenus ;

Les copies de lettres de référence, attestation de travail ou tout autre document attestant de bonnes prestations de service dans les emplois précédents.

 

‘Les candidatures féminines sont particulièrement encouragées’

 

Les dossiers constitués doivent être adressés à:

thomas.vonstamm@fairmed.ch/thomas.vonstamm@yahoo.fr

umboock@fairmed.cm/umboock@yahoo.fr

etiennedolido@fairmed.cm/etiennedolido@yahoo.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.