DANS UNE LETTRE INCENDIAIRE ECRITE AU MINISTRE GREGOIRE OWONA,LE PRESIDENT FEDERAL DE LA FNSCPC PATRICE SAMEN CHARGE ROBERT NKIKI.LA PRIMATURE ET LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE SAISIES.LES FAITS.

 

Une grève générale se prépare dans le  domaine des  transports routiers au Cameroun. L’information a été mise à la disposition de la presse nationale et internationale le 04 avril 2012 à Yaoundé au cours de la cérémonie de lancement de la campagne nationale d’appui de lutte contre les accidents routiers prévue du O4 au 25 avril 2012.Une initiative de la Fédération Nationale des Syndicats des Chauffeurs Professionnels du Cameroun (FNSCPC). Cette campagne s’intègre dans l’optique de la « réduction considérable des accidents et des morts  sur nos routes ».

Mais la cérémonie a servi de prétexte pour le président fédéral de la FNSCPC, Patrice Samen de dénoncer « certains maux qui sont à l’origine de la grève générale imminente dans le transport routier ».Du coup un doigt accusateur est pointé sur le Ministre Robert Nkili qui visiblement serait à l’origine des malheurs de cette Fédération Syndicale. En effet dans une correspondance adressée le 02 avril 2012 au nouveau Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, Grégoire Owona, le Président Fédéral de la FNSCPC Patrice Samen, charge pratiquement le Ministre Robert Nkili. Tout commence le 28 juin 2008 écrit-il. Le Congrès ordinaire du SYNACTUIRCAM (Syndicat National des Conducteurs des Transports Urbain, Interurbain et Routier du Cameroun) élit un bureau national ayant à sa tête Patrice Samen pour un mandat de 5 ans. En juin de la même  année, Monsieur Ngangoua  Augustin et trois membres du syndicat entrent par effraction dans le bureau et dérobent tous les documents puis, le 7 février 2009 convoquent  un congrès extraordinaire mais qui se verra annuler par le Sous –préfet de Yaoundé II pour n’avoir pas obtenu les  signatures des deux tiers des membres du bureau national conformément aux statuts du SYNACTUIRCAM.

\"Nkili

Le Ministre Robert Nkili.Les Syndicalistes veulent-ils sa tête

en écrivant au nouveau Ministre du travail et de la sécurité

sociale par ailleurs Secrétaire général adjoint du Parti au pouvoir?

 

Des démarches seront ensuite entreprises par les deux parties qui finiront par  convoquer un Conseil national extraordinaire. Ce Conseil aura finalement lieu  le 28 mars 2009 en présence du Représentant du Ministère du Travail et de la Sécurité sociale Gaston Feuilleu. Mais seulement 27 délégués sur 64 seront présents à ces assises. Le quorum n’étant pas atteint pour sa tenue, ce Conseil National extraordinaire sera plutôt reporté.

Mais curieusement le 06 mai 2009, Robert Nkili alors Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale adresse une correspondance à Monsieur Ngangoua Augustin   « pour avoir pris acte de son Conseil et Congres Extraordinaire du 28 mars 2009 ».En outre, une plainte sera même déposée chez le juge de référés par le dissident Ngangoua Augustin contre le président  Samen Patrice, démocratiquement élu et conformément à la loi N° 92/007 du 14 août 1992 portant code du travail. Le juge des référés refusera d’accéder à cette demande en conséquent se déclarera incompétent et  condamnera le demandeur sieur Ngangoua Augustin aux dépens. Le Président Samen constate tout simplement  que « la décision de justice (a été) bafouée, confisquée et foulée aux pied d’une part par le ministre du travail et de la sécurité sociale, Ministre des transports et le ministre du commerce via la Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures ».Dans cette lettre de 5 pages envoyée au Ministre Grégoire Owona, le Président Samen dit être « depuis  mai 2009 exclu dans toutes les réunions organisées par le ministère du travail et de la sécurité sociale, la Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures  et depuis janvier 2012  par le ministère des transports ».Et ce Ministère  est dirigé par  Robert Nkili. Lors de la réunion du conseil national du transport, les invitations du synactuircam et de Fnscpc ont été retenues par le Sous-directeur des transports routiers M .Atenga qui aurait déclaré l’avoir fait sur « instructions » du ministre du transports qui lui a demandé de « remettre l’invitation du synactuircam à Monsieur Ngangoua Augustin et celle de la fnscpc à sieur Mevoungou Jean Louis ».Plus grave encore, c’est le refus du Délégué Régional des Transports routiers du centre, de l’authentification de près de 2000 demandes timbrées de Badges professionnels  d’identification des membres du Président national du synactuircam, Samen Patrice. Par ailleurs ses correspondances et demandes d’audiences au Ministre des transports sont inexplicablement portées disparues peut-on lire dans cette volumineuse correspondance qui dénonce aussi la mise en place d’une milice syndicale par « Monsieur Dialogue social ». Le ministre Robert Nkili est ainsi trempé dans une mafia syndicale que son successeur devra éviter. Patrice Samen affirme avoir déjà saisi la Présidence de la République, la Primature, la Délégation Générale à la Sûreté Nationale le Secrétariat d’Etat à la Défense le Bureau International du travail et la CSTC.

Ericien Pascal Nguiamba

 

PUBLICITE: FAITES VOS ANNONCES ICI.

Contact Rédaction.

Tel: 00237 99843976.

Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.