LE GOUVERNEUR DE LA REGION DU LITTORAL A PRESIDE LE 11 JUIN 2012, LA PREMIERE REUNION DU COMITE DE SECURITE ET DE MAINTIEN DE L\’ORDRE DE LA REGION.BILAN ET RESOLUTIONS.

 

Joseph Beti Assomo a présidé cette réunion, comptant pour la période allant du 1er janvier au 11 juin 2012, dans les locaux des services de la région du littoral.Présents à cette concertation, le délégué du gouvernement auprès de la communauté  urbaine de Douala, Frizt Ntone Ntone, le commandant de la légion de gendarmerie pour le littoral  Esso jules ,le délégué régionale de la sûreté nationale   Essogo Raymond le préfet de la Sanaga maritime Sadjo Dorien, le préfet du Wouri Essono Grégoire Bertrand et celui du Moungo M. Mvongo.

\"Beti

Joseph Beti Assomo, Gouverneur de la Région

du littoral.Très dynamique.


Le gouverneur Joseph Beti Assomo a fait l\’état des lieux de  cette période en passant par la politique,notamment  l\’adoption et la promulgation de loi portant sur  le code électoral ,la refonte  biométrique des listes électorales, la prorogation des mandats des conseillers municipaux et des députés à l\’assemblée nationale etc.Sur le plan économique, la période a été marquée  par la sérénité dans le monde des affaires  dans la région : Des investisseurs étrangers ont continué à s\’intéresser à la région. La preuve, les missions économiques tunisienne, marocaine, turque ont séjourné à Douala et de nombreux contacts ont été  établis avec les opérateurs économiques nationaux  en vu d’établir diverses formes partenariat d\’affaires. Deux projets de cimenteries, DANGOTE et CIMAF se sont implantés à Douala.

Sur le plan administratif, outre la nomination du nouveau gouverneur ; il ya eu d\’autres changements dans les services déconcentrés régionaux à la suite de divers actes pris par des chefs de départements ministériels. Le bon déroulement des examens de fin d\’année, le climat social au sein des entreprises de la place a été globalement satisfaisant. La circulation des motos taxis préoccupe également les autorités de la Région. Certaines zones délimitées par le délégué du gouvernement  auprès de communauté urbaine de Douala sont ainsi interdites aux motos taxis. Il s\’agit des quartiers  Bonapriso, Bali et Koumassi. Les contrôles des papiers des motos-taxis, notamment la carte nationale d\’identité, le permis de conduire du conducteur, la carte grise, le certificat d’identification et l’impôt libératoire feront l’objet d\’une programmation appropriée. Les motos-taxis  sont ainsi invités de se faire identifier dans les centres ouverts à cet effet il y a quelques mois. Car à compter du 1er  juillet  2012, tout concessionnaire ou marchand de motocycles est tenu de ne vendre ses engins qu\’après identification systématique des clients et immatriculation comme dans la vente  de véhicules. Il est à noter que les établissements des commerçants délinquants seront scellés  pour activité dangereuse, de banditisme et d’association de malfaiteurs. Par ailleurs les motos à trois roues exerçant dans le transport du personnel sont interdites de circulation à compter du 1er juillet 2012.

Innocent Rodrigue Mamia

Correspondant, Douala

 

Pour contacter notre Rédaction

Tel:00237 99843976. Email: yaoundeinfos@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.