AU COURS DE SA CONFERENCE DE PRESSE DU 02 AOÛT 2012 A YAOUNDE, JEAN-MARC BIKOKO EST EGALEMENT REVENU SUR LE PROBLEME DES SALAIRES DES FONCTIONNAIRES ET LES SUBVENTIONS AUX PRODUITS PETROLIERS.REVELATIONS.


Jusqu’où ira Jean Marc Bikoko ?c’est la question que se posent de nombreux observateurs de la scène socio-politique nationale. Le point focal national de « Dynamique Citoyenne » Réseau de Suivi Indépendant des Politiques et des Stratégies de Coopération était face à la presse nationale et internationale le jeudi 02 aout 2012 à Yaoundé pour demander au Président de la république de déclarer ses biens. Cette rencontre avec  les hommes et femmes des médias intervient après la tenue à Bertoua,  dans la Région de l’Est les 06 et 07 juillet 2012, d’une réunion qui avait pour « Principale résolution de lancer une pétition demandant au Chef de l’Etat de déclarer ses biens, conformément à l’article 66 de la constitution ».

\"Bikoko\"

Jean-Marc Bikoko.


Cette conférence de presse qui s’est tenue  au siège de la Centrale Syndicale du Secteur Public(CSP) sis au quartier Mvog Ada à Yaoundé, a permis au patron des lieux Jean-Marc Bikoko de faire le tour de cette question avec les journalistes en précisant que la déclaration des biens concerne également le Premier Ministre, les membres du gouvernement, les Députés et tous les fonctionnaires de la République qui doivent « faire une déclaration de leurs biens et avoirs  au début et à la fin de leur mandat ou de leur fonction ».Dans le cadre de ce qu’il appelle « Campagne citoyenne pour l’application de l’article 66 de la constitution », le Président Confédéral de la CSP, estime que « l’exemple doit venir d’en haut »,afin que toutes  les autres personnalités de la République concernées par l’article 66 de la constitution, soient également amenées à déclarer leurs biens. Dans un document remis à la presse, Jean -Marc Bikoko parle au Président de la République: « En acceptant de vous soumettre à cette exigence de la constitution, vous apporterez la preuve de votre engagement personnel tout en indiquant la voie à suivre à tous » écrit le point focal de Dynamique Citoyenne qui ajoute que « les camerounais ont besoin d’un  signal plus fort que les arrestations et les procès spectaculaires en cours ».

Au cours de cette même conférence de presse, la Centrale Syndicale du Secteur Public et Dynamique Citoyenne(DC) ont dit « non à la suppression des subventions aux produits pétroliers ».Par ailleurs « La CSP et DC réitèrent la principale revendication du rétablissement des salaires des personnels civils de la Fonction Publique à leur niveau de Décembre 1992 et leur revalorisation de 30% pour  tenir compte du coût actuel de la vie. Car le débat actuel sur la suppression de la subvention aux produits pétroliers n’est qu’un alibi pour laisser l’impression que les caisses de l’Etat sont vides ».

Ange Bébé.

 

Contact Rédaction

Tel: 00237 99843976. email: yaoundeinfos@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.