DES JOURNALISTES ET CAMERAMEN INTERDITS DE PRENDRE DES IMAGES.VOICI LA PRINCIPALE ANNONCE FAITE PAR L\’AVOCAT DE TCHENGANG CE 06 OCTOBRE 2012 A YAOUNDE.


 Ce sont les gendarmes qui filtraient les entrées. L’un d’entre eux, plus jeune, tenait en main une liste des journalistes spécialement « invités » pour couvrir la conférence de presse de Raymond Tchengang ce samedi 06 octobre 2012 au « Bois d’ébène » à Yaoundé. Mais, heureusement tous les journalistes finiront par avoir accès dans la salle pour couvrir cet évènement. Après leur enregistrement sur une « autre liste ».

\"Raymond

Raymond Tchengang.Bientôt à nouveau à la SOCAM?

 

Durant toute  la conférence de presse, Raymond Tchengang n’a pas ouvert la bouche. Laissant le soin à ses communicateurs (Martial Bissock de Canal2 International et Serges Tamba de Radio Siantou) et surtout à son avocat Maître Frédéric Tongo de parler à sa place. Au sujet du différend avec madame Odile Ngaska, Présidente du Conseil d’Administration de la Société Civile de l’Art Musical (Socam).Toutefois, Raymond Tchengang affiche une sérénité. Il est réconforté surtout par la présence dans la salle, des  artistes et hommes de culture acquis à sa cause. Mais, il est pratiquement interdit aux journalistes et cameramen de faire des prises de vue. Or dans la salle l’on aperçoit des individus en plein tournage. Des sources indiqueront qu’il s’agirait d’une équipe de « Cekam », la structure audiovisuelle appartenant à l’animateur Consty Eka. C’est lui qui aurait gagné le « marché » des images. Une nouvelle forme des conférences de presse sous les tropiques dira un journaliste. Un cameraman de la chaîne de télévision privée camnews24 TV qui n’avait certainement pas reçu la consigne a même failli se faire brutaliser et de voir sa camera confisquée par la sécurité. Il voulait filmer.

Après un long rappel des faits relatifs au différend Tchengang –Odile Ngaska,Maître Tongo lâche  la principale information de cette conférence de presse : Raymond Tchengang exige sa  réintégration au sein du Conseil d’administration de la Société Civile de l’Art Musical(SOCAM).L’avocat de Raymond Tchengang a même balayé d’un revers de main, toutes les décisions prises lors de la 12è session ordinaire du Conseil d’administration de cette société des droits d’auteurs tenue le 07 mars 2012.Session au cours de laquelle Raymond Tchengang avait été « évincé » du Conseil d’administration. « Les résolutions de ce conseil sont nuls et de nul effets » précise Maître Frédéric Tongo qui indique d’ailleurs qu’il attend « les 120% de documents » que la SOCAM devrait transmettre à Raymond Tchengang. Il dit qu’une décision de justice avait sommé la SOCAM de transmettre « l’intégralité » des documents demandés par Raymond Tchengang .Il a également ajouté que jusqu’ici la Socam a remis 80% des documents de la session ordinaire et 0% des documents de la session extraordinaire du Conseil d’Administration du 07 mars 2012. « Ce sont ces documents que j’attends impatiemment » dit l’avocat de Tchengang. Maître Tongo affirme que dès lundi 08 octobre 2012, une action sera engagée dans ce sens et la SOCAM n’aura que « 48 heures » pour remettre les documents en question notamment « des pièces de fond » à savoir « rapports, des éléments préparatoires à la tenue du conseil d’Administration etc.)

Raymond Tchengang dont la « résidence principale est en France et la résidence secondaire à Douala », est donc décidé de regagner la SOCAM. Son avocat ajoute même que dans leur procédure, il sera question de « sanctionner les auteurs de l’exclusion de Raymond Tchengang ». Il a aussi évoqué le « payement des indemnités liées au préjudice subit par Raymond Tchengang ».Les prochains jours risquent donc d’être  très tendus dans le domaine de l’art musical au Cameroun. Heureusement, l’avocat de Raymond Tchengang, a dit n’avoir « rien contre Odile Ngaska ».Preuve que cette crise peut trouver une issue consensuelle pour le bien-être  des artistes. Qui sont toujours divisés et manipulés. Car juste après la conférence de presse, Raymond Tchengang a tenu une réunion avec un groupe d’artistes. Sujet principal, la création d’un nouveau syndicat. Après  cette rencontre, M. Tchengang a demandé aux artistes et communicateurs de se retrouver dans un cabaret situé au quartier Ekié. Pour des réjouissances festives dont les échos nous parviendrons sans doute.

Ericien Pascal.


                                                              PUBLICITE:

                                          Inserez votre annonce publicitaire ici.

                                                Contactez notre Rédaction.

                        Tel: 00237 99843976. email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.