LE PATRIARCHE \ »PAPA BENOÎT\ » S\’EST ETEINT LE 21 SEPTEMBRE 2012 A L\’HÔPITAL GENERAL DE YAOUNDE.IL A EU DROIT A DES OBSEQUES DIGNES DE SON RANG LES 04 ET 05 OCTOBRE 2012.


 Mvomeka’a le 05 octobre 2012.Il est 13h27 minutes. Le  Président de la République du Cameroun SE Paul Biya et la Première dame madame Chantal Biya arrivent à la chapelle Saint Etienne de Mvomeka’a. Pour assister à la messe solennelle d’inhumation du patriarche Benoît Assam Mvondo. Le frère aîné du Chef de l’Etat. Mvomeka’a, village situé dans l’arrondissement de Meyomessala, Région du Sud, était déjà bondé de monde la veille. Le 04 octobre.

\"Assam

Le Patriarche \ »Papa Benoît\ ».Paix à son âme.


Les fils et filles de ce beau village ont tenu  à rendre un vibrant hommage à ce patriarche qui s’est illustré pendant son séjour terrestre, comme un homme Serviable qui a toujours volé au secours des âmes fragiles. Un homme disponible qui, dit-on à Mvomeka’a, haïssait la solitude et l’injustice.

Parmi les personnalités présentes à la chapelle Saint Etienne ,le Premier ministre Philémon Yang,des membres du gouvernement, le président de l’Assemblée nationale Cavaye Yéguié Djibril et de nombreux amis venus partager la douleur avec les membres de la famille de l’illustre disparu. A 13h 30 c’est le début de la messe. Des écrans  géants et une sonorisation impeccable, installés à l’extérieur de la chapelle Saint Etienne, permettent à tout le monde de pouvoir suivre la messe à l’extérieur sans difficulté. Et pour conduire cette messe, d’importants hommes de Dieu : Des Evêques. Monseigneur Victor Tonye Bakot, Mgr Adalbert Ndzana, Mgr Jean Mbarga, Mgr Joseph Befe Ateba, Mgr Jean Marie Benoît Balla, Mgr Sosthène Bayemi, Mgr Athanase Balla, Mgr Gérôme Owono Mimboe, Mgr François-Xavier Amara. Et de nombreux autres hommes de Dieu. Grâce à eux, on apprendra que « la messe des funérailles c’est d’accompagner ceux qui ont commencé leur retour vers la maison du Seigneur ».On apprendra aussi des enseignements sur les réalités de la mort qui « fait peur » et face à laquelle « nous n’y pouvons rien ».Une mort qui a frappé le 21 septembre 2012,le Patriarche Benoît Assam Mvondo considéré comme un « fidèle du christ », un « engagé chrétien » un « sage ».Les hommes de Dieu ont donc prié,  pour « que le Seigneur lui accorde l’éternité promise ».Le Président Paul Biya si durement éprouvé par la disparition de son frère aîné a, lui, reçu les assurances protectrices des Evêques : « Le Seigneur est avec vous,l’église à laquelle vous appartenez est avec vous » dira Mgr Adalbert Ndzana. Le « Merci » du Chef de l’Etat a alors sonné comme une véritable preuve de son attachement aux valeurs Chrétiennes. On se souvient d’ailleurs qu’après sa réélection à la tête du Cameroun, il avait organisé une messe à la cathédrale Notre dame des Victoires de Yaoundé. Pour, toute proportion gardée, placer sa vie, sa famille, son pays et son peuple sous la protection du Seigneur Jésus Christ. Son frère aîné qui a été appelé par le Seigneur vivait lui aussi sous sa protection depuis sa naissance en janvier 1930 à Mvomeka’a. Il était catéchiste. Une éducation spirituelle que les parents Mvondo Assam Etienne et Eyinga Elle Anastasie ont donnée à leurs 8 enfants dont le deuxième-né s’appelait Benoît Assam Mvondo inhumé le vendredi 5 octobre 2012 dans la stricte intimité familiale à Mvomeka’a.

                                                       Une Grosse perte.

Le patriarche Benoît Assam Mvondo va beaucoup manquer aux siens. Des banderoles placées au lieu du deuil le démontraient à suffisance : Car « Papa Benoît » laisse « le souvenir indélébile d’un père  affable, avenant et rassembleur ». Son Excellence Monsieur Paul Biya  et madame Chantal Biya ont également exprimé leurs éternels regrets pour cette disparition de « Papa Benoît  leur conseiller de toujours » qui a par ailleurs fait des « œuvres innombrables ».Il laisse d’ailleurs une paroisse construite dont il a été l’architecte  et le maître d’ouvrage et a doté l’église d’un presbytère où réside actuellement le curé.

Benoît Assam Mvondo commence ses premiers pas scolaires à l’école catholique de Mvomeka’a puis quelques années plus tard, il continue le cycle primaire à la mission catholique de Nden, accompagné de sa soeur aînée Régine Ngonda et de son frère cadet Paul Biya, qu’il conduisait sur un vélo en bois (patin) surnommé Ketket et servant au transport de vivres. Apres avoir été initié comme servant de messe à Nden, il continue son initiation chrétienne auprès de son père (Catéchiste et Chef catéchiste) de qui il reçoit la mission de perpétuer l’évangélisation dans le secteur. C’est donc après la mort de son père en 1956 qu’il devient catéchiste et chef de famille. La chapelle qu’il a construite, baptisée Chapelle saint Etienne, est un hommage à son père, Etienne Mvondo Assam.  Educateur, évangélisateur et médiateur infatigable, « Papa Benoît » a eu une vie chrétienne pleine, occupant au sein de l’église catholique les postes de Catéchiste, Légionnaire de Marie et Conseiller diocésain. Marié et père de 08 enfants, plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants, le patriarche de la grande famille Yezum de Mvomeka’a, Benoît Assam Mvondo était un modèle de l’esprit pauvre, d’amour et de tolérance. Le partage était sa principale valeur et l’homme sa principale richesse. « Papa Benoît était beaucoup plus simple » nous confie un habitant du village juste après la messe d’inhumation.

Ericien Pascal Nguiamba

à Mvomeka’a.

 

                                                                 PUBLICITE

                                        Annonceurs,inserez votre publicité ici

                                                            Contactez nous

                           Tel: 00237 99843976. email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

2 Replies to “CAMEROUN:OBSEQUES:VOICI COMMENT LE FRERE AÎNE DU PRESIDENT PAUL BIYA,BENOÎT ASSAM MVONDO A ETE INHUME A MVOMEKA\’A.

  • la bonne assurance obseques
    la bonne assurance obseques
    Reply

    ces obsèques ont amené beaucoup d’émotion

     

    julie

  • Kuaté Michel
    Kuaté Michel
    Reply

    Ces obsèques nous montrent véritablement le lien fort d’amour et de fraternité qui existait entre le président Biya et son frère et c’est en cela qu’on reconnait l’amour et c’est une leçon que le
    président donne à chacun de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.