12 MOIS D\’ARRIERES DE LEUR COMPLEMENT DE BOURSE BLOQUES DEPUIS 2011 AU MINISTERE DE L\’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DU CAMEROUN.VOICI L\’HISTOIRE.

« Médias, aidez nous. On ne s’en sort pas ici ».Ce message des étudiants camerounais de Chine montre à quel point ces pauvres enfants sont aux abois. Et abandonnés à leur sort. Ils sont environs 200 étudiants boursiers de la coopération Sino-Camerounaise. Ils réclament 12(douze) mois d’arriérés de leurs compléments de bourses au Ministre de l’Enseignement Supérieur du Cameroun (Minesup), le Pr. Jacques Fame Ndongo.

\"Fame

Le Pr. Jacques Fame Ndongo, Ministre Camerounais

de l\’enseignement superieur: Un mutisme troublant.


Ces étudiants qui ont saisi notre rédaction indiquent que « les derniers paiement reçus comptaient jusqu’au mois d’août 2011 ».Et jusqu’au 30 septembre 2012 « aucun paiement n’a été effectué » disent-ils avec rage et amertume. Pire encore, ajoutent-ils, « Ce qui est plus malheureux, c\’est en plus de nos arriérées de complément de bourses, les nouveaux camarades boursiers de septembre 2012 nous ont dit que les billets d\’avion ont été payés par eux-mêmes pour faire le déplacement de la chine.. de quoi se demander si on avance ou on recule, comment voulons nous émerger d\’ici 2035 avec ce genre de comportements ? ».

Voilà donc une situation extrêmement grave qui risque de ternir l’image du Cameroun en Chine et sur la scène internationale. Les faits décriés par ces pauvres étudiants montrent à quel point des « apprentis sorciers » tapis au ministère de l’enseignement supérieur du Cameroun se moquent éperdument de ces pauvres boursiers et ne se préoccupent  pas de leur sort, alors que ces étudiants ne réclament que ce qui leur revient de droit. Le ministre de l’enseignement supérieur du Cameroun le Pr. Jacques Fame Ndongo est-il complice de cette situation ? La question mérite d’être posée. Car comment comprendre que depuis le mois d’Août 2011 jusqu’à ce jour, ces étudiants n’aient toujours pas reçu leur complément de bourse ? Où est donc passé cet argent ? Ces fonds ont-ils disparu dans des poches des individus au ministère de l’enseignement Supérieur ? des questions qui méritent des réponses urgentes au regard de la situation qui prévaut actuellement en Chine où des enfants d’autrui sont abandonnés à leur sort et exposés à toutes sortes de déviance et de débauche .

Les boursiers camerounais de Chine eux-mêmes ne comprennent pas comment les responsables du Ministre de l’enseignement supérieur peuvent les traiter de la sorte et demandent des sanctions contre ceux qui seraient soupçonnés de détournements : « On se demande bien quel trafic est effectué au Ministère de l’enseignement Supérieur(MINESUP) avec l\’argent des boursiers »écrivent les larmes aux  yeux les boursiers camerounais de chine qui s’interrogent même sur l’efficacité de l‘opération Epervier : « On dirait plutôt que  l\’opération épervier dont on parle au Cameroun n\’est faite que pour d\’autres personnes… ».Dans leur correspondance, ils invitent la presse à agir pour dénoncer cette mauvaise gouvernance : « c\’est à vous la presse de faire votre travail, de faire large diffusion afin que la société entière soit mise au courant et que ce genre de comportements soit sanctionnés…. » écrivent-ils. Ces jeunes compatriotes compteraient même écrire au Président de la République du Cameroun, Paul Biya. La seule solution  pour eux d’obtenir les 12 mois d’arriérés de leur complément de bourses impayés et bloqués au Ministère de l’enseignement supérieur depuis l’an passé.

Ericien.P.Nguiamba.

 

                                                                                      PUBLICITE

                           Annonceurs,inserez votre annonce publicitaitre ici

                                                              Contactez-nous

                                                          Tel: 00237 99843976.

                                                   email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.