VOICI LE PROGRAMME ET LES PRINCIPALES ACTIVITES DE CET EVENEMENT QUI FERA VIBRER LA CAPITALE CAMEROUNAISE.

Le camp Aes-Sonel d’Essos à Yaoundé est déjà prêt. Pour abriter la 14è édition du Festi-Bikutsi. Le festival de promotion et de valorisation du Bikutsi, rythme local qui, depuis quelques années, a su traverser les clivages et les frontières nationales. Cette année le Festi-Bikutsi rend hommage à l’une des sommités de ce rythme : Govinal Ndzinga Essomba.30 ans de musique.

\"GOVINAL\"

Govinal Ndzinga Essomba la \ »Star du festival\ »


Un modèle, mieux une référence pour les jeunes générations. Sa particularité est d’avoir toujours su concilier texte soigné et orchestration enchanteresse.

Au cours de  la conférence de presse organisée le 17 octobre 2012 à Yaoundé par René Ayina, le Promoteur du festival, Govinal, « Govy » pour les intimes,a promis d’offrir au public en général et à ses fans en particulier, des prestations scéniques exceptionnelles pour célébrer son  grand retour sur la scène nationale. Les festivaliers auront donc du plaisir à savourer pour la première fois en live ses chansons à succès comme « Ezilgan », ou encore « Naya Naya »
Le 05 novembre 2012 le festival commence par un atelier de formation sur «  le management et carrières d’artistes » et un autre atelier permettra aux enfants de moins de 15 ans d’avoir une bonne maîtrise des instruments traditionnels. Le programme prévoit également une table ronde sur « l’impact de la musique sur les médias ».C’est l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC) qui servira de cadre à cette articulation du Festi-Bikutsi. Le 08 novembre à 19heures c’est la Ministre des Arts et de la Culture (MINAC), Ama Tutu Muna qui présidera la cérémonie d’ouverture officielle du festival. Et ce sera également le coup d’envoi des spectacles au camp Aes-Sonel, sis au quartier Essos à Yaoundé.

\"René

René Ayina, le Promoteur du Festi-Bikutsi.Face à la presse.

\ »la fête sera belle\ »


Près d’une cinquantaine de groupes et artistes connus et moins connus feront le show. Et ce, jusqu’à la clôture du festival le 10 novembre avec un concert époustouflant goupillé par les grosses pointures du Bikutsi, avec en prime, la remise des prix aux artistes méritants. Selon René Ayina, promoteur du festival, il s’agit à travers cette remise de prix de «  valoriser les artistes qui tiennent la scène ».Le festi-Bkutsi sera également marqué cette année par une exposition classique et une autre sur les costumes, tenues de scène. René Ayina précise qu’outre les grands noms du Bikutsi, le public découvrira également des jeunes espoirs du rythme : « Ce sont les artistes qui émergent et à qui on veut donner la chance de prester aux cotés de leurs aînés. Nous voulons qu’ils travaillent dans les meilleurs conditions » dit le promoteur de cet évènement dont la première édition a eu lieu en 1995 à Yaoundé. Placé sous le haut patronage du Ministère des Arts et de la Culture, le Festi-Bikutsi est une initiative  de deux associations : Afrique des Arts et IRONDEL. Au-delà de ses activités secondaires (expositions, conférences, formations etc.), ce festival s’est toujours cantonné à sa tradition : Promouvoir le Bikutsi, l’une des rares identités culturelles du cameroun.
Ericien Pascal N.

                                                                                PUBLICITE

                                      Annonceurs, insérez votre publicité ici

                                                       Contactez nous

                                                   Tel:00237 99843976.

                                            email: yaoundeinfos@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.