L\’ADOPTION D\’UN CODE DE BONNES PRATIQUES ET D\’UN PLAN D\’ACTION 2012-2015 LORS DE L\’ATELIER ORGANISE LES 1er ET 2 NOVEMBRE 2012 A YAOUNDE DEVRAIT AMPLIFIER LA LUTTE ANTI CORRUPTION.EXPLICATIONS.

 « La corruption est une abomination ».Et ses auteurs  « sont sur le chemin de la perdition » affirme le Révérend Dieudonné Massi Gams, Président de la Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC).Et par ce que le combat contre ce fléau « est loin d’être un long fleuve tranquille », le Président de la CONAC travaille en synergie avec les autres acteurs notamment des Organisations de la Société Civile (OSC) pour, sinon éradiquer, du moins réduire considérablement la corruption au Cameroun.

\"DMGams\"

Dieudonné Massi Gams, le président de la CONAC

\ »La corruption est une abomination\ »


C’est dans cette optique que Dieudonné Massi Gams a confié aux membres de la Coalition Nationale de Lutte Contre la Corruption (CNLCC), l’animation au niveau des Régions d’une Campagne Nationale de sensibilisation  sur la transparence et le contrôle financier dans l’utilisation des ressources publiques du 29 août au 31 septembre 2011.
L’atelier organisé les 1er et 2 novembre 2012 au siège de la CONAC à Yaoundé, était donc l’occasion pour la CNLCC de faire le point sur les activités de cette campagne, notamment l’évaluation du rapport produit par la Coalition sur le terrain. En effet elle s’est attelée à organiser des rencontres en vue de sensibiliser les forces vives au niveau régional et départemental (Autorités administratives, traditionnelles religieuses les élus locaux les gestionnaires et contrôleurs des comptes de l’Etat) sur les méfaits de la corruption. Et à visiter les chantiers et projets financés par les fonds publics et de répertorier les différents chantiers abandonnés. Le Rapport soumis au président de la CONAC par la Coalition précise les autorités rencontrées sur le terrain, les départements couverts par la campagne, un répertoire des chantiers abandonnés avec photos à l’appui et les causes dudit abandon. Et tout porte à croire que les auteurs des actes de corruption épinglés par les membres de la Coalition seront bientôt interpellés. « Notre détermination à les traquer est grande » affirme le président de la CONAC qui s’engage à donner « une suite » au travail abattu par les membres de la Coalition. M. Jean-Claude Nwaha  le coordonnateur du projet précise que les Organisations de la Société Civile vont œuvrer sans relâche aux côtés de la CONAC : « Nous pensons que la CONAC ne peut pas agir seule » a-t-il déclaré.
Il faut dire que les recommandations des membres de la Coalition ont été transformées en Plan d’Action 2012-2015 comportant, entre autres, les activités à réaliser classées par ordre de priorité, le chronogramme, les indicateurs de performance ainsi que le coût de chaque activité. Aujourd’hui « la CONAC fait peur »reconnaît un membre de la Coalition. Une peur qui doit faire tâche d’huile.
Ericien P.Nguiamba.


                                    POUR L\’INSERTION DE VOTRE PUBLICITE ICI

                                                                   Contactez-nous

                                                               Tel: 00237 99843976.

                                                       email: yaoundeinfos@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.