FACE A LA PRESSE HIER 08 NOVEMBRE 2012 A YAOUNDE,FELIX CYRIAQUE EBOLE BOLA,LE PRESIDENT DE CE SYNDICAT DES JOURNALISTES A DONNE LES RAISONS DE CE BOYCOTT.LES VOICI.


« Nous comptons nous inscrire en faux contre les intentions du Ministre de la Communication, qui de manière caporaliste entend « dératiser » le secteur(de la communication ndlr).Nulle part au monde en effet, les pouvoirs publics d’un pays qui vante ses vertus démocratiques ne s’érigent en régulateurs ».C’est un extrait du propos liminaire du président du Syndicat National des Journalises du Cameroun(SNJC) qui démontre à suffisance le désaccord observé entre le Ministère de la Communication(Mincom) et les professionnels des médias.

Au sujet des Etats généraux de la communication que le gouvernement camerounais organise du 05 au 07 décembre 2012 à Yaoundé sous le thème « La communication, instrument de consolidation de la paix, de l’unité et de la solidarité nationales, pour un Cameroun prospère et émergent à l’horizon 2035 ».

\"Ebole

Félix Cyriaque Ebole Bola, le Président du SNJC.


Au cours de sa conférence de presse organisé au siège de la Centrale Syndicale du Secteur Public(CSP) à Yaoundé, Félix Cyriaque Ebole Bola qui avait à ses côtés des responsables du nouveau bureau du SNJC dont certains sont partis de Douala, a indiqué que le gouvernement « doit , comme ailleurs et avec l’appui de la société civile, faciliter la mise en place de mécanismes de sanctions par les pairs qui ont fait leurs preuves ailleurs ».Mais remarque Félix Cyriaque Ebole Bola, le SNJC , comme beaucoup d’autres associations de la Société Civile ont été « délibérément écartés des préparatifs de ces assises ».Le Président du SNJC est allé plus loin  pour marquer son indignation : « Nous comptons à notre manière, démontrer au ministère de la communication en particulier, et au gouvernement en général, que cette manifestation, à l’instar de celle similaire de 1994, est une vaste escroquerie politique, une occasion de dilapider l’argent du contribuable ».

Le Président du SNJC précise que si « le Mincom a un plan de guerre pour « dératiser »,le SNJC a un plan de paix pour assainir ».Il s’indigne aussi du fait que le gouvernement « continue d’encourager, depuis des années, la distraction de fonds publics à travers la fameuse « Aide publique à la communication privée » ».Par ailleurs, relève Félix Cyriaque Ebole Bola « il est impensable que les pouvoirs publics continuent de faire la politique de l’autruche, s’agissant de l’application de la Convention collective des journalistes, signée depuis novembre 2009 et qui n’est toujours d’aucun effet ».Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun se dit cependant« disposé à discuter, reposer tous ces problèmes sur une table autour de laquelle doivent se retrouver d’urgence les pouvoirs publics et les patrons de presse ».Le SNJC dans sa nouvelle dynamique « entend prendre toutes ses responsabilités pour un mieux-être des journalistes et des professionnels des métiers connexes » a conclut son nouveau Président.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

                                                                        MESSAGE

                                                PLACEZ VOTRE PUBLICITE ICI

                                                               Contactez-nous

                                                            Tel: 00237 99843976

                                                   email: yaoundeinfos@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.