Face à la presse le 09 décembre 2012 à Yaoundé, le point focal de ce Réseau de la Société civile a demandé l’application de l’article 66 de la Constitution. Voici pourquoi ces personnalités doivent déclarer leurs biens.

 

L’article 66 de la Constitution du Cameroun indique que « Le Président de la République, le Premier Ministre, les membres du gouvernement et assimilés,le Président et les membres du bureau de l’Assemblée nationale,le Président et les membres du bureau du Sénat, les députés, les sénateurs, tout détenteurs d’un mandat électif, les secrétaires généraux des ministères et assimilés, les Directeurs des administration centrales, les Directeurs Généraux des entreprises publiques et para-publiques, les magistrats, les personnels des administrations chargés de l’assiette, du recouvrement et du maniement des recettes publiques, tout gestionnaire de crédits et des biens publics, doivent faire une déclaration de leurs biens et avoirs au début et à la fin de leur mandat ou de leur fonction ».

\"Bikoko

Jean Marc Bikoko et les membres du Comité de Pilotage de

D.C.devant les journalistes le 09 décembre  2012 à Yaoundé.


Dynamique Citoyenne, Réseau de suivi indépendant des politiques et des stratégies de coopération, a donc profité de la célébration de la journée mondiale contre la corruption le 09 décembre 2012, pour « demander au Président de la République de déclarer ses biens » par ce que « L’exemple vient d’en haut » affirme son point focal qui avait à ses cotés au cours de cette conférence de presse Madame Christine Andela  et Ernest Yene, membres du Comité de pilotage.

Selon eux, le président de la République devrait donner le coup d’envoi de la déclaration des biens afin que ses collaborateurs et les autres personnalités concernées par l’article 66 de la constitution du Cameroun, suivent l’exemple. Les trois membres du Comité de Pilotage ont longuement insisté sur « l’importance de la déclaration des biens dans la lutte contre la corruption ».

Dans le Communiqué de presse parvenu à notre rédaction, ils estiment que « Si les gestionnaires déclarent leurs biens avant et après leurs mandats, il sera assez aisé d’apporter la preuve qu’ils se sont enrichis indûment  ou  non sur  le dos de l’Etat camerounais et des contribuables ».

\"bikoko

Jean Marc Bikoko présente aux journalistes,la pétition à

expédier au Président de la République.


Dynamique Citoyenne annonce avoir transmis au Président de la République, par courrier, une pétition de près de 300 signatures des Camerounais des 10 Régions du pays. « Le Président avait dit qu’il allait intensifier la lutte contre la corruption. La déclaration des biens est donc une stratégie, un moyen de lutter contre les détournements » affirme Jean Marc Bikoko. Qui était à la tête d’un grand rallye motorisé à travers les rues de Yaoundé le 09 décembre 2012.Pour faire entendre  la voix de Dynamique Citoyenne qui compte actuellement plus de 180 organisations membres. Jean Marc Bikoko,par ailleurs Président Confédéral de la Centrale Syndicale du Secteur Public, ajoute que d’autres actions de sensibilisation ont été menées dans les 10 Régions du Cameroun au cours de cette journée historique du 09 décembre 2012.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

MESSAGES

Pour vos annonces publicitaires

Contactez-nous

Tel: 00237 99843976.

email: yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.