Révélations explosives et parcours de l’ex journaliste de la radio nationale qui officie aujourd’hui à la chaîne privée DBS TV.A Yaoundé.

 

C’est à l’ancienne Ambassade du Nigeria que la représentation régionale de la chaîne de télévision privée Dan Broadcasting System (DBS) est logée à Yaoundé.Roger Ahanda, le Responsable régional, qui nous reçoit à son bureau, lance rapidement : « La maison est encore en chantier ».

\"R

Roger Ahanda.Dans son nouveau bureau.


En effet des réaménagements y sont encore visibles, avec pour finalité de permettre au personnel de DBS TV à Yaoundé d’avoir un cadre de travail décent et agréable. « J’ai la charge de faire fonctionner la chaîne à Yaoundé » ajoute Roger Ahanda, visiblement fier de la confiance que lui ont fait le Directeur Général de DBS TV, Amadou Jalo Buba et le Président du Conseil d’Administration (PCA) l’homme d’affaires Alhadji  Baba Hamadou Dan Pullo, propriétaire de la chaîne.

 Roger Ahanda arrive à DBS TV en décembre 2011 grâce aux bons offices de

Nyoh Moses et Jean Materne Ndi qui y occupaient alors respectivement les fonctions de Directeur Général et de Directeur de la Production et des Programmes. Ses anciens collègues de la crtv. Le premier avait abandonné la Radio télévision nationale pour cette chaîne privée, le deuxième, lui avait rejoint cette chaîne de télévision généraliste juste après sa retraite à la télévision nationale.

                                                Nouvelles Fonctions.

 Le travail du nouveau Directeur Régional consiste à « Assurer la ligne éditoriale de DBS qui se veut une télévision d’informations, une télévision de réjouissance qui veut grandir. Il est question de fournir au desk central (à Douala, Direction Générale de la chaîne NDLR) les éléments d’informations. Il s’agit pour nous en région d’être à l’affût des informations pour le rayonnement de cette chaîne, ravitailler la direction générale dans le domaine de l’information » dit-il. Ce travail commence  tous les matins par « une conférence de rédaction au cours de laquelle nous recensons les différents points de l’actualité et nous essayons de donner le meilleur de nous même sur le terrain en couvrant deux ou trois reportages. Je vous rappelle d’ailleurs que notre slogan ici à DBS c’est « Pour Mieux vous informer. To better inform you » » précise celui qui  a longtemps séduit les auditeurs de la Radio nationale.

Roger Ahanda est donc tous les jours sur le terrain. En reportage. A la CRTV, la Cameroon Radio Télévision où il a longtemps officié, tel n’était pourtant pas le cas. « Plus j’ai continué à avoir une formation académique moins j’ai été utilisé par la CRTV » dit-il. Il sera même poussé à la retraite en mars 2011. A 55 ans seulement. Sous d’autres cieux, il y serait encore. Mais le mode de recrutement des personnels de la crtv est complexe. Voire Bizarre. Il était contractuel : « Je ne pouvais pas continuer à travailler à la crtv contrairement aux autres collègues qui sont directement recrutés par la crtv et qui vont à la retraite à 60 ans » précise t-il avant d’ajouter que « Quand je prends donc ma retraite en mars 2011, je décide de me reconvertir. Surtout vous savez il est assez difficile pour un journaliste de prendre la retraite ».Surtout quand il a du talent comme Roger, peut-on affirmer toute proportion gardée. Roger Ahanda impressionne rapidement son interlocuteur. Même si des petits cheveux blancs sont déjà visibles sur sa tête, par contre sa voix toujours tonique, fluide et agréable, n’a pris aucune ride. Un repère. Une adresse. Une personnalité. Une référence. Aujourd’hui ce sont les téléspectateurs de DBS TV qui ont le bonheur de savourer cette voix enchanteresse qui a même l’air d’avoir « rajeuni ».

\"R

                                               Parcours Professionnel.

Né le 03 mars 1956, Roger Ahanda arrive dans le journalisme « par vocation » et par une « passion » amplifiée par des prestations des aînés tels que Joseph Marcel Ndi, Albert Mbida, Abel Mbengue Jean Claude Ottou. En 1980 lorsqu’il obtient son baccalauréat  au Lycée Technique de Yaoundé, cet ancien du petit séminaire d’akono qui écrivait déjà dans le journal saint joseph, dudit établissement, présente en tant que contractuel, le concours à la Radio Diffusion du Cameroun qui avait créé un studio école (logé au 7è étage de la maison de la Radio) destiné à former les animateurs, qui par la suite sont devenus des noms de  référence. Outre Roger Ahanda, on y retrouve Bruno Ahanda, Barbara Nkono, Jean Marie Fanga (de regretté mémoire) etc. Ce studio Ecole qui permettait à la Radio nationale d’avoir de bons produits, a curieusement disparu aujourd’hui.

Roger fait donc ses premiers pas au Poste National (Radio nationale) avant d’être affecté à la station de Bafoussam. Comme animateur. C’est le début véritable de sa carrière. On est en 1980.Il y passe 5 ans et excelle dans le sport son « domaine de prédilection ».il est encouragé dans cette voie par des aînés tels que Francis Emmanuel Sitouck et Abel Mbengue. En 1984, Roger Ahanda effectue sa première mission à Port Saïd en Egypte. Pour couvrir le championnat africain de volley ball. Linus Onana Mvondo, alors Chef de station à Bafoussam, (de regretté mémoire), lui suggère de rentrer à l’école. « Il m’a dit Roger, pourquoi ne rentres tu pas à l’école ? Il faut que tu rentres à l’école pour que tu puisses véritablement rentrer dans le corps des journalistes ». En 1987, Roger Ahanda  suit le conseil de cet aîné et présente le concours  de l’ESSTIC (Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication) Division 1.Il y sort en 1989 nanti du Diplôme de « Journaliste Assistant ».Au terme d’une formation de deux ans avec les Madeleine Memb, Hippolyte Nkengue etc.

A sa sortie d’école, Roger Ahanda est affecté à CRTV Centre à Yaoundé. En 1990, il atterrit à Douala où il retrouve Onana Mvondo, comme Chef de station. Il crée l’émission « Sport news » à la chaîne urbaine FM105 avec le regretté Roger Ehollè, puis « News behind news » journal des faits de société. La même année il effectue un stage à Radio Canada International, à Montréal. En 1995, Roger Ahanda est affecté à CRTV Extrême-Nord à Maroua. Il est le Chef de Service de l’Information. « J’ai passé 14 ans à Maroua »révèle le journaliste. « En 2006 je décide de rentrer à l’ESSTIC grâce à mon premier diplôme pour avoir une formation complète dans ce métier que j’ai beaucoup aimé » ajoute Roger. Quand en 2007 il sort de l’ESSTIC, Roger Ahanda est « un journaliste complet ».En 2009, il est affecté au Poste National de la CRTV. Au Service des Sports. Deux ans plutard, Roger Ahanda prend sa retraite à la CRTV. Il n’a que 55 ans.

                                               Conseils aux Jeunes.

Selon Roger Ahanda pour réussir dans le journalisme, il faut « d’abord aimer ce métier profondément et y arriver par vocation. ».Roger Ahanda ajoute qu’il faut « éviter d’y arriver par prostitution. Savoir se remettre en cause car ça vous permet d’apprendre tous les jours ».Le nouveau patron de DBS à Yaoundé, invite « les jeunes qui veulent grandir dans ce métier de savoir être humbles sur tous les points de vue. Cette humilité la leur permettra de pouvoir percer et d’être pris en considération dans le cercle communicationnel ».

Ericien Pascal Nguiamba.

 

                                FAITES VOS ANNONCES À PETIT PRIX ICI

                                           Contact Rédaction -Publicité

                                           Tel : 00237 99 84 39 76.

                                     Email : yaoundeinfos@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

One Reply to “CAMEROUN:MEDIAS:EXCLUSIF:ROGER AHANDA "JE NE POUVAIS PAS CONTINUER A TRAVAILLER A LA CRTV…"”

  • Ohanda Jean Claude .fr
    Ohanda Jean Claude .fr
    Reply

    Désolé pour tout ce mal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.