C’était le 05 janvier 2013 au terme de la réunion du Comité de pilotage du District de santé de cette localité située dans la Région de l’Adamaoua.

 

« Pour moi c’est une satisfaction totale pour le simple fait que FAIRMED vient avec un appui supplémentaire décongestionner l’environnement sanitaire  pour notre municipalité » a déclaré M.Ngouboute Iliassolu, cadre d’appui et Représentant du Maire de la Commune de Bankim  lors du lancement officiel des activités du nouveau Pavillon FAIRMED de l’Hôpital de district de Bankim situé dans la Région de l’Adamaoua.

\"Pavillon

 Le nouveau Pavillon Fairmed.A Bankim.


Comme M. Pillo Samuel, Adjoint d’arrondissement, le Délégué Régional de la Santé Publique de l’Adamaoua Dr.Hamadicko Harouna,par ailleurs Président du Comité de Pilotage, a lui aussi apprécié les fruits du Projet FAIRMED dans cette partie du Cameroun : « je tiens donc à saluer la Fondation FAIRMED pour tout ce qu’elle fait pour la bonne marche de ce projet, la prise en charge de l’Ulcère de Buruli que ce soit au niveau infrastructurelle, organisationnelle , ou au niveau de la formation des prestataires de santé et aussi dans le domaine de la recherche. Et avec les perspectives que FAIRMED vient de nous lister, je crois qu’on est parti pour une collaboration qui va durer » a déclaré le patron de la santé dans l’Adamaoua.

\"Adjoint

M.Pillo Samuel, Adjoint d\’Arrondissement,à l\’ouverture des

travaux de la Réunion du Comité de pilotage.


Ce nouveau Pavillon de l’hôpital de District de Bankim se présente donc comme la matérialisation de la volonté de la fondation FAIRMED de permettre aux couches les plus démunies d’avoir accès à de soins de santé de qualité, à moindre coût. Et à une prise en charge encore plus efficace et efficiente. C’est dans cette optique que le Coordonnateur et Représentant Régional Afrique de cette Fondation, Dr. Alphonse Um Boock a annoncé la création,  dès janvier 2013, des centres de santé, des forages et puits  avec en prime, la dotation de deux motos pour faciliter le transport des patients et personnels de santé. En outre les 15 lits du nouveau Pavillon seront couverts de moustiquaires imprégnées. Et les malades du Pavillon auront désormais une tenue spéciale.

Ces annonces font parties des grandes résolutions adoptées à l’issue de la Réunion du Comité de Pilotage du District de Santé de Bankim tenu le 5 janvier 2013 en présence des principaux acteurs du projet.

\"Dr

Dr.Um Boock(au centre).A sa gauche le Dr.Noumen Ndjeunga,

Chef Service Santé de District et à sa droite le

Dr. Hammadicko Harouna.Petite concertation.


Le but de cette Réunion était d’examiner la mise en œuvre du Projet FAIRMED, de proposer des actions correctives pour atteindre les objectifs fixés dans le projet. Les participants à cette réunion ont ainsi travaillé dans le sens de l’amélioration du fonctionnement du Projet Bankim. Pendant près d’une journée, il s’est aussi agit d’analyser la mise en œuvre des activités de recherche sur l’Ulcère de Buruli, d’analyser les activités de dépistage, diagnostic et traitement des cas des MTN comme la Lèpre, l’Ulcère de Buruli etc., analyser la qualité de la participation communautaire dans ce district de santé, analyser les données d’utilisation des centres de santé. Il était aussi question au cours de cette Réunion du Comité de Pilotage, d’analyser la qualité de la prise en charge des urgences à l’hôpital de district de Bankim, et de connaître les perspectives futures dans la collaboration avec les partenaires.

Ericien Pascal Nguiamba.

 à Bankim

 

                                                         REACTIONS

M.Ngouboute Iliassou, Représentant Maire, Commune de Bankim :

«Nos attentes au niveau de la commune de Bankim, c’est que les perspectives  présentées par le Directeur du programme aboutissent pour la grande satisfaction  de toutes la population de Bankim en terme d’augmentation des infrastructures, le renforcement des capacités du personnel en terme d’amélioration des conditions d’accès  aux soins relatifs aux Maladies Tropicales Négligées. En outre  les populations de la commune font face aux problèmes de communication, l’accès aux informations n’est pas toujours de mise, il y a le problème d’infrastructures routières, il y a le problème de moyens, parfois on a bien envie d’être soigné mais on est limité à cause des coûts. Il faut décentraliser ce programme et  revoir à la baisse le taux d’intervention chirurgicale par exemple. Pour ce qui est du pavillon, c’est une palme d’or dans notre milieu. Il assure le cadre de vie des cas qu’on nous réfère ici au niveau de l’hôpital et puis c’est à la grande satisfaction de tous ».

 

Dr. Hamadicko Harouna, Délégué Régional de la Santé Publique de l’Adamaoua :

« Je demande aux populations de Bankim de continuer à soutenir  toutes les activités de santé à soutenir l’activité de nos partenaires  et aux malades de fréquenter les formations sanitaires par ce qu’on a constaté qu’avec les retards que ces malades prennent à la maison avant d’arriver à l’hôpital, le traitement ne suit pas  car ils viennent déjà au stade des complications. Et non seulement la prise en charge des complications est complexe, cette prise en charge coûte cher  compte tenu aussi du niveau de vie de ces populations. Le seul conseil que je leur donne, c’est de se présenter des le début de la maladie et ils seront soignés à moindre coût ».

Propos recueillis par EPN.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.