Voici pourquoi ce long métrage du Réalisateur anglais Phil Agman interpelle les autorités camerounaises.

 

« Baka,a cry from the Rainforest », c’est le titre du  long métrage qui a été projeté en avant première à la Fondation Muna à Yaoundé,hier dimanche 03 mars 2013.Grâce au Centre pour l’Environnement et le Développement (CED) avec l’appui du Haut Commissariat pour la Grande Bretagne au Cameroun.

\"Agland

Phil Agland, pendant les échanges avec la presse le 03 mars

2013 à Yaoundé.


Le réalisateur anglais Phil Agland, à travers ce film tourné à l’Est  Cameroun, montre au monde entier les changements observés dans les campements de pygmées 25 ans après le séjour qu’il y a effectué et au terme duquel, il avait d’ailleurs réalisé un premier film. Ce long métrage de 90 minutes, est donc la suite d’une histoire pathétique, sur le vécu de ces peuples de la forêt, les problèmes auxquels ils sont confrontés, au plan sanitaire, éducatif, culturel et environnemental. En passant par des révélations sur l’extraordinaire connaissance que les BAKAS ont de la forêt. Comment ces peuples perçoivent cette foret, leur environnement.

A travers ce film, captivant, le réalisateur montre comment les changements opérés dans la forêt menacent la survie des BAKAS. Une véritable sonnette d’alarme pour la sauvegarde de la culture BAKA que le réalisateur trouve « extrêmement riche ».Si le film  soulève aussi les problèmes écologiques,il invite les pouvoirs publics à accentuer le développement en prenant en compte la préservation de la culture de ces peuples de la forêts. Une culture qui, selon le réalisateur de « Baka a cry from the Rainforest », peut contribuer au développement du cameroun. Il est aussi question soutien Phil Agland, de préserver la forêt. Et par ricochet la vie des BAKAS qui « nous apprennent le sens de la fraternité » indique le cinéaste anglais. Au cours des échanges avec les journalistes, Phil Agland a annoncé que la version française de ce film sera disponible bientôt « pour les télévisions francophones ».Autre annonce importante : Le film fera l’objet d’une importante discussion ce mercredi 6 mars 2013 à Yaoundé. Ce sera en présence des représentants de l’UNESCO, de l’UNICEF et d’importantes personnalités du pays. Le but étant de trouver  des voies et moyens pouvant « contribuer à améliorer la situation des communautés autochtones en général et Bakas en particulier ».

 Ericien Pascal Nguiamba

 

                                                      ANNONCEURS,

                    DESORMAIS FAITES VOTRE PUBLICITE A PETIT PRIX ICI.

                                                   Contactez-nous

                                               Tel: 00237 99843976.

                               e-mail: yaoundeinfoscontact@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.