La Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL) l’a réaffirmé au cours d’une causerie éducative avec les femmes  commerçantes revendeuses de Yaoundé.

 

Au Cameroun, on les appelle les « Bayam Sellam ».Les revendeuses. Ce sont  toutes ces femmes courageuses qui se privent parfois de sommeil et prennent des risques inconsidérés dans des conditions climatiques  parfois très difficiles pour s’approvisionner et revendre les denrées alimentaires et autres produits de consommation courante dont les populations ont besoin tous les jours.

\"Bayam

Les \ »Bayam Sellam\ ».Pendant la causerie éducative à Yaoundé.


Malheureusement ces « Bayam Sellam » sont très souvent victimes de plusieurs formes de violences physiques, psychologiques voire verbales dans l’exercice de leur activité. Dans les marchés ces femmes sont victimes d’arnaques, abus d’autorité, vols à répétition, injures, bousculades, mépris, viols. Ce qui les pousse parfois d’être à tort ou à raison méfiantes sceptiques et même agressives vis-à-vis de leurs interlocuteurs.

Ce sont des faits qui ont conduit la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés à lancer une campagne de sensibilisation à l’intention des « Bayam Sellam » sur leurs droits humains et sur les instruments qui les consacrent. C’est dans cette optique qu’une causerie éducative a été organisée le 06 mars 2013 au siège de la Commission à Yaoundé, en prélude à la célébration de la 28ème journée internationale de la femme le 8 mars 2013.Selon le Secrétaire Général de la CNDHL,Barthélemy Obongono Eye’e,  « Mieux informées et sensibilisées, les femmes revendeuses peuvent d’avantage participer à la gestion des affaires publiques et apporter ainsi leur pierre à la construction de l’édifice politique, économique et social de notre pays ».

\"Bayam

Une photo de famille avec le Secrétaire général de la CNDHL.

Souvenir…


Des thèmes tels que l’ « Introduction aux droits de l’homme et participation de la femme aux affaires publiques », « Problématiques clefs et stratégies de lutte contre les violences faites aux femmes » la « Collecte des impôts et autres taxes dans les marchés : modalités et contraintes » ou encore la « Sécurité des personnes et des biens dans les marchés » et « Hygiène et salubrité dans les marchés » ont permis à ces femmes d’avoir des échanges francs et directs avec des responsables de la CNDHL et les principaux acteurs qui interviennent au quotidien pour la sécurité, l’hygiène et la salubrité dans les marchés. Une activité qui cadrait  sans nul doute avec le thème national de cette journée internationale de la femme à savoir « Elimination et prévention de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des jeunes filles ».

EPN.

                                                                 PUBLICITE

                                        VOTRE PUB A BAS PRIX ICI? BIENSÛR

                                                        Contactez nous.

                                                      Tel:00237 99843976.

                                    email: yaoundeinfoscontact@yahoo.fr


 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.