Voici les premières révélations des résultats de ce sondage, qui sera bientôt rendu publics à Yaoundé.

Ce sondage sur l’accès à l’eau potable dans les principales villes du Cameroun a été  réalisé en 2012 dans le cadre du suivi indépendant par Dynamique Citoyenne du budget d’investissement Public. Il a pour but de montrer comment les politiques publiques en matière de fourniture de l’eau aux populations affectent les populations.

\"Eau

Accès difficile à l\’eau potable…

Selon une source proche de ce Réseau, le Sondage  est axé sur le Coût de l’eau en temps normale et en temps de pénurie, le Moyen alternatif,l’Organisation des ménages, les Effectifs des personnes retraitant l’eau à domicile et l’Appréciation de la qualité de l’eau. Selon des enquêtes menées sur le terrain 36% des ménages ont accès à l’eau potable contre 44%. Il est ainsi relevé que le taux de couverture va en diminuant au fur et à mesure que l’on s’éloigne du centre administratif et généralement historique de la ville.

Ce sondage révèle que 373 ménages  s’approvisionnent dans les Puits ménages, 233 dans des Forages, 228 dans des rivières, 163 chez les particuliers, 142 dans les sources.

En ce qui concerne la perception de la qualité d’accès à l’eau par les populations, le sondage indique la majorité des populations la trouve « moyenne ».Le sondage révèle aussi que la majorité des ménages achètent l(‘eau potable  pour la consommation.

Les populations ont réellement des difficultés d’accès à l’eau potable et à l’eau tout simplement. Ces difficultés sont liées à la disponibilité, aux coûts supplémentaires et aux efforts complémentaires faits par les ménages pour accéder à l’eau, pour la rendre potable et pour la conserver.

Les moyens mis en œuvre pour récolter de l’eau par d’autres sources a des effets trop importants sur les faibles revenus des ménages.

Le fait que l’eau soit (de CAMWATER ou d’autres) soit parfois accessible seulement à certaines heures indues crée  un besoin de réorganisation dans les familles avec les effets que l’on peut imaginer sur la sécurité, les équilibres somatiques et les impacts sur la scolarité des enfants.

Il y a également les effets sur les coûts et la disponibilité de l’eau dans les familles en situation de pénurie. Cet effet. Particulièrement pervers est relevé surtout à Yaoundé et Douala et permet vde constater une baisse des quantités consommées qui se couplent paradoxalement avec une augmentation du coût moyen d’accès à l’eau. Cette situation vient grever davantage le budget déjà faible des ménages.

\"Eau

Les Puits, comme solution…

Il y a enfin la perception des ménages sur la qualité de l’eau. Elle est relativement faible quelque soit la nature de l’eau. Ce qui devrait entraîner une forte proportion dans le retraitement domestique de l’eau récoltée (filtrage et potabilisation). Ce qui n’est malheureusement pas le cas en raison certainement des coûts y relatifs. Cette situation est dangereuse quand on tient compte de la rémanence et des dégâts de certaines maladies liées à l’hygiène dans un passé récent dans toutes les régions du pays.

Les dégâts environnementaux liés à la surconsommation des emballages (sachets, bouteilles bidons) en matériaux non-biodégradables sont particulièrement importants dans toutes les villes du pays. La décision du Ministre de l’environnement d’en interdire l’usage interpelle sur la nécessaire mise à disposition d’une eau de bonne qualité par son réseau actuel ou ses réseaux futurs par les pouvoirs publics.

La Rédaction.


                                                      ANNONCES

                                           VOTRE PUBLICITE ICI

                                                  Contatez-nous

                                              Tel: 00237 99843976.

                                  emil: yaoundeinfoscontact@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.