Le Ministre des transports, le patron de la police, le représentant du Ministre de la défense et le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique  étaient sur le terrain hier 4 juin 2013.Interpellations et mesures répressives…

 

« Nous voulons que le citoyen soit véritablement citoyen, c’est-à-dire civique avec le respect des lois et règlements de la République. Nous voulons amener nos concitoyens  à se prendre en charge, au plan de la responsabilité du respect des lois et règlements. » a déclaré le Pr. Robert Nkili, Ministre des transports hier mardi 4 juin 2013 lors de la descente sur le terrain effectuée dans les carrefours Nkolmesseng, Mvogmbi et Mokolo de Yaoundé, la capitale du pays.

\"Mintransport3\"

Le Ministre des Transports en plein contrôle.

A sa gauche, le patron de la Police nationale.


Il avait à ses côtés le Délégué Général à la Sûreté Nationale (Le Patron de la Police) Martin Mbarga Nguele, un Représentant du Ministre de la Défense, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, des autorités administratives de la capitale, les présidents des confédérations syndicales et les syndicats du secteur des  transports routiers. Cette descente sur le terrain est la matérialisation des actions menées dans le cadre du Programme Gouvernemental de Lutte contre la Délinquance Routière lancé le 1er avril 2013.

Au Cameroun la délinquance routière a atteint le seuil de l’intolérable avec notamment le défaut de plaque d’immatriculation, d’assurance, de téléphones portables au volant, de défaut de vignette, et de visites techniques, le non respect des feux rouges etc. Le Ministre des Transports demande donc à ses concitoyens d’avoir les plaques d’immatriculation, le permis de conduire, d’effectuer des visites techniques. « Nous voulons les amener à respecter les feux, c’est dans leur intérêt. Nous voulons les amener à respecter  le code de la route comme l’a dit le Chef de l’Etat le 10 février dernier ».Robert Nkili  précise qu’il s’agit de « la pédagogie sociale, de la pédagogie de la route. C’est un travail qui va se poursuivre vous pouvez en être sûr » car « tout le monde est d’accord pour qu’on mette de l’ordre sur nos route » a-t-il ajouté.

\"Mintransport2\"

Le Ministre de la Jeunesse et de l\’Education

Civique(derrière le Patron de la Police), s\’est joint

à l\’équipe de contrôle.


Fait inédit, le patron de la police a effectué personnellement des contrôles et a interpellé  des  véhicules circulant sans aucune pièce. Des cas concrets de transports clandestins: « Vous-mêmes vous avez vu un Car de transport des enfants sans numéro d’immatriculation, aucune pièce. Est ce que c’est possible dans un pays organisé » s’est interrogé Martin Mbarga Nguele qui a invité chaque citoyen à prendre conscience de sa responsabilité.

Cette descente sur le terrain faisait suite à la réunion tenue quelques heures plutôt au Ministère des transports dans le but de faire la première évaluation  de l’opération de contrôles routiers répressifs  en zones urbaines et rurales lancée le 1erv avril 2013 sur l’ensemble du territoire national. Les différentes parties prenantes ont ainsi convenu de l’organisation à Yaoundé les 8, 9 et 10 juillet 2013 d’un Forum national sur le civisme et un autre à l’intention des conducteurs  des motos taxis.

\"Mintransport1\"

Concertation sur le terrain.


Un numéro vert (le 1500) a été mis en service par le Patron de la police. Pour dénoncer les récalcitrants, et signaler au Délégué Général à la Sûreté Nationale, l’absence des policiers dans des carrefours,où parfois, ce sont des civiles ou des « fous » qui dirigent la circulation en l’absence des forces de maintien de l’ordre. Le Ministre des transports a d’ailleurs révélé avoir été, lui-même, témoin de ce  spectacle « inacceptable ».

Ericien Pascal Nguiamba.

 

                                                                     PUBLICITE

                                          Insérez vos annonces publicitaires ici

                                                          Contactez-Nous

                                                    Tel: 00237 99843976.

                                     email: yaoundeinfoscontact@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.