Voici les premières révélations publiées par l’Agence France Presse(AFP).Lire.


 YAOUNDE, 28 juillet  2013 (AFP) – Trois personnes ont été placées samedi en garde à vue à Yaoundé dans le cadre de l\’enquête sur l\’assassinat d\’un militant camerounais des droits des homosexuels, Eric Lembembe, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

\"Eric

Eric Lembembe.De son vivant.


Les personnes interpellées et placées en garde à vue à la direction de la police judiciaire à Yaoundé sont \ »d\’anciens collègues d\’association\ » d\’Eric Lembembe, a déclaré à l\’AFP sous couvert anonymat un avocat proche du dossier. \ »Nous ne savons pas ce que la police a découvert\ », a-t-il ajouté, sans plus de précisions.

 Une des personnes arrêtées, Michel Engama, est \ »l\’ami\ » d\’Eric Lembembe de même qu\’il est \ »le directeur financier de notre association\ », a affirmé un membre de la fondation camerounaise pour le sida (Camfaids), Eitel Ela Ela. La victime était le secrétaire exécutif de Camfaids.

M. Engama \ »se trouvait à sa banque lorsqu\’il a reçu un coup de fil de l\’enquêteur. Lorsqu\’il s\’est rendu à la police (où il était régulièrement auditionné depuis la découverte du corps de d\’Eric Lembembe), on l\’a retenu\ », a-t-il ajouté.

\ »Puisque nous avons formulé des réserves sur la manière dont l\’enquête a été engagée, ils veulent trouver n\’importe quels coupables\ », a réagi Me Alice Nkom, avocate de la famille d\’Eric Lembembe. Me Nkom avait dénoncé une enquête bâclée. \ »Nous avons été sur le lieu du meurtre. Nous avons relevé un certain nombre d\’indices. Il y aura un dénouement rapide et les gens qui soutiennent la thèse d\’un acte homophobe risquent bien d\’être surpris\ », a affirmé de son côté un officier proche de l\’enquête.

Le 19 juillet, le gouvernement avait assuré que \ »toute la lumière serait faite\ » sur le meurtre du militant.

L\’homosexualité est interdite au Cameroun et passible d\’une peine de cinq ans de prison. De nombreuses ONG dénoncent régulièrement les arrestations et emprisonnements de personnes homosexuelles au Cameroun, de même que les nombreuses pressions et menaces à l\’égard des défenseurs de leurs droits.

         

One Reply to “CAMEROUN:MEURTRE DU MILITANT DES DROITS HOMOSEXUELS:TROIS SUSPECTS INTERPELLéS A YAOUNDE.”

  • Camillle Nelle, journaliste
    Camillle Nelle, journaliste
    Reply

    Ce qui me choque fondamentalement dans le traitement  médiatique, à mon avis trop imbibé de sensiblerie, du meurtre de ce « journaliste » défenseur des droits des homosexuels ( et certainement
    homosexuel) dont peu de journalistes en activité peuvent se vanter d’avoir lu les articles, c’est cette conclusion trop hâtive du meurtre homophobe. ce meurtre aurait très bien pu être commis par
    un homosexuel proche ou intime de la victime.

    Je militerai pour un peu plus de circonspection.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.