DES REVELATIONS EXCLUSIVES ET INEDITES SUR LES AVC.ENTRETIEN EXCLUSIF AVEC UN SPECIALISTE.A LIRE ET FAIRE LIRE.

 

Bonjour Docteur.La Mort subite des sportifs a longtemps été votre cheval de bataille  pendant plus d\’une dizaine d\’années. Pour ceux qui ne vous connaissent pas, je rappelle que vous êtes Fils de pasteur, Médecin Urgentiste, Praticien Hospitalier et Médecin des Hôpitaux en France, vous faites désormais de la Prévention des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) au Cameroun, votre nouveau cheval de bataille.Vous êtes par ailleurs détenteur du titre « CAURIS DE LA DIASPORA » que vous a décerné le Jury de la première édition de \ »Les Cauris de l\’Essentiel\ ».Vous êtes aussi présent dans le domaine associatif et culturel.

\"Dr

Dr.Armand Nghemkap.

 

Le Public et nos lecteurs vous ont également découvert sur les chaines de télévision internationales telles que 3A télesud, Canal2 International etc.

Tout récemment, nous vous avons écouté  dans l\’émission de notre confrère King Limy sur la Radio Des Artistes (RDA) où vous parliez de la Prévention des AVC au Cameroun. Vous ne défendez plus la Prévention de la Mort Subite des Sportifs ?

 Je continue mon combat pour la Prévention de la Mort Subite des Sportifs mais je crois savoir qu\’en dix ans d\’une intense bataille, j\’ai réussi à sérieusement sensibiliser bon nombre de sportifs ainsi que leur entourage à la reconnaissance d\’un arrêt cardiaque ainsi qu\’à l\’apprentissage des gestes qui sauvent et à l\’utilisation d\’un défibrillateur cardiaque. Je me réjouis aujourd\’hui à la lecture des dernières publications scientifiques que le taux de survie qui était à peine de 3 % après un arrêt cardiaque chez un sportif au début de mon combat il y a dix ans, soit passé à 20 %. On observe même des taux à près de 50 % dans des régions où le grand public est bien formé aux gestes qui sauvent et à l\’utilisation d\’un défibrillateur. Une vie sauvée sur deux pour être schématique après un arrêt cardiaque du sportif.

 

La communauté camerounaise et internationale vient de commémorer le 10 ème anniversaire  du décès du footballeur Marc-Vivien FOE… On s\’attendait à vous voir comme jadis sur les plateaux de télévision mais vous avez plutôt brillé par votre absence.

 Vous avez tout à fait raison. L\’explication est simple. Un accident de la vie m\’a éloigné de mes activités professionnelles, culturelles et associatives.

 

Docteur, comment allez-vous maintenant ?

 Je vais mieux grâce à Dieu. Je tiens ici à rassurer ma famille, mes amis ainsi que mes confrères qui se sont fait beaucoup de soucis pour moi que je vais beaucoup mieux.


Dans l\’émission de notre confrère King Limy, vous avez parlé de votre nouveau cheval de bataille qui est la Prévention des AVC au Cameroun. Selon vous, pourquoi les AVC tuent tant de Camerounais ?

  Les Camerounais meurent d\’AVC surtout par ignorance. Le manque de moyens financiers et de structures techniques hospitalières dignes de ce nom sont des causes non négligeables mais je pense personnellement qu\’il faut d\’abord sensibiliser les masses populaires au dépistage précoce des facteurs de risque  d\’AVC et à la reconnaissance des signes annonciateurs ou signes d\’alerte d\’un Accident Vasculaire Cérébral encore appelé Attaque Cérébrale ou AVC.

\"Dr

En consultation.


Docteur, quels sont ces facteurs de risque d\’AVC que les Camerounais doivent savoir dépister ?

Dr NGHEMKAP Armand : Il y en a plusieurs mais je pense que l\’ Hypertension artérielle (HTA) est le facteur de risque prédominant à connaître et à dépister précocement car c\’est le facteur de risque qu\’ on retrouve chez plus de 80 % des personnes qui ont fait un AVC au Cameroun. Il y a d\’autres facteurs de risque à dépister précocement tels que le diabète, la prédisposition à l\’obésité, les désordres lipidiques tels que l\’hypercholestérolémie, la tendance à la sédentarité, l\’état de stress permanent, la tendance au tabagisme, l\’alcoolisme et j\’en passe.

 

Et les signes annonciateurs d\’un AVC qui devraient inquieter et alerter tout Camerounais ?

Il en existe là aussi plusieurs mais je souhaite que vos lecteurs retiennent les Cinq principaux qui sont :

        La Paralysie d\’une partie du corps qui peut être une paralysie du visage ( Paralysie Faciale ) ou d\’un membre. Cette paralysie se manifeste très souvent par l\’apparition d\’une faiblesse au niveau de la région corporelle touchée.

        Les Troubles du Langage avec une difficulté ou une impossibilité à articuler les mots. La personne sera par exemple incapable de vous répéter que «  le ciel est bleu ».

        Les Troubles de l\’Equilibre avec une impossibilité de se tenir debout, ou une sensation de vertige ou encore une sensation d\’être saoul alors qu\’on n\’a pas consommé une seule goutte d\’alcool.

        Les Troubles de la Vision avec l\’apparition brutale d\’une amputation du champ visuel ou d\’une vision floue par baisse brutale de l\’acuité visuelle.

        Les Céphalées Brutales et Inhabituelles qui apparaissent comme « un coup de tonnerre dans un ciel serein ».

Il faut préciser à vos lecteurs que tout trouble de ce type de survenue brutale et inhabituelle doit immédiatement amener le concerné à consulter en toute Urgence un Médecin.


Le patient peut aussi se faire évacuer rapidement… en Europe par exemple ou en Afrique du Sud…

En matière d\’AVC, l\’évacuation sanitaire n\’est pas la solution de première intention car la prise en charge médicale d\’un AVC doit être extrêmement urgente et doit se faire, pour garder toutes les chances de récupération complète ou du moins avec le minimum de séquelles possibles, dans les 3 heures après l\’apparition des premiers signes d\’alerte. Aucune Evacuation Sanitaire ne peut avoir lieu dans ce delai et très souvent les patients évacués arrivent ici en Europe où j\’exerce avec de graves séquelles pour lesquelles la communauté médicale, quelles que soient ses compétences et son plateau technique, est totalement démunie.

\"PHOTO

En pleine démonstration…

 

Que conseillez-vous donc ?

Je pense que pour une meilleure prise en charge des AVC au Cameroun, au lieu de recourir à des évacuations sanitaires qui ne peuvent être organisées dans les 3 heures requises pour une meilleure prise en charge médicale, des solutions plus économiques existent. En dehors de la sensibilisation des masses populaires au dépistage précoce des facteurs de risque et la vulgarisation de la reconnaissance des signes d\’alerte, les pouvoirs publics devraient adopter une politique de modernisation des infrastructures médicales et de developpement des plateaux techniques de haut niveau en matière de diagnostic et de prise en charge thérapeutique des AVC au Cameroun.

 

Mais que conseillez-vous plus précisément aux Camerounais  en guise de conclusion de cet entretien ?

Afin de réduire le risque de survenue d\’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC), je conseille très souvent à mes patients 10 actions :

        Avoir une bonne hygiène alimentaire avec une alimentation saine et équilibrée en glucides , proteines et lipides. Cette alimentation doit être surtout pauvre en sel et riche en fruits et légumes. Ce qui permet de diminuer le risque de survenue d\’une HTA, d\’un Diabète, d\’une Hypercholestérolémie, et d\’une Obésité. Une tasse de café quotidienne est également conseillée car elle réduit de 20 % le risque de survenue d \’un AVC.

        Avoir une activité physique régulière et quotidienne afin de lutter contre la sédentarité et ses conséquences qui sont la surcharge pondérale et l\’obésité.

        Surveiller régulièrement sa Tension artérielle. Ce qui permet de dépister précocément une HTA silencieuse.

        Contrôler régulièrement son taux de glycémie dans le but de dépister très rapidement un Diabète sous-jacent

        Surveiller son taux de cholestérol afin de dépister précocément une Dyslipidémie sous-jacente.

        Surveiller régulièrement son poids dans l\’optique de détecter précocément une surcharge pondérale.

        Ne pas fumer.

        Eviter de consommer de l\’alcool sans modération.

        Eviter les situations de stress.

        Consulter au moins une fois par an son Médecin, si on a plus de 45 ans, afin de dépister une arythmie cardiaque sous-jacente.

 

Docteur Armand Nghemkap,la rédaction de yaoundeinfos.com vous remercie pour cet entretien fort enrichissant pour nos lecteurs et vous encourage très vivement dans votre combat pour la réduction du nombre de victimes d\’AVC au Cameroun.  

C\’est moi qui vous remercie Ericien, et pour m\’écrire voici mon email:nghemkap@yahoo.fr

Entretien avec Ericien Pascal Nguiamba.

 

POUR CONTACTER NOTRE REDACTION

Tel: 00237 99.84.39.76.

email: yaoundeinfoscontact@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.