Des extraits de la version originale du discours du Président du Conseil National de la communication montrent qu’ils étaient attendus à son point de presse samedi dernier. D’autres « révélations ». Lire.

 

« Monsieur le Ministre de la communication, Monsieur le Président de Elections Cameroon, Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs de Missions Diplomatiques, Madame et Messieurs les Directeurs Généraux et Directeurs de Publication des médias publics et privés, Mesdames et messieurs les Journalistes… ».

\"Befe\"

Mgr.Befe Ateba.Président du Conseil

National de la Communication(CNC)

 C’est un extrait du discours original de Mgr.Befe Ateba, Président du Conseil National de la communication (CNC), qu’il devait prononcer samedi 14 septembre 2013 lors de son point de presse « en préparation de la régulation des actions médiatiques dans le cadre de la double élection législative et municipale du 30 septembre 2013 ».Cette copie originale était contenue dans le dossier de presse  remis aux journalistes.

Mais Seul le Président du Conseil Electoral d’Elections Cameroon, Samuel Fonkam Azu’u a répondu  présent. Amadou Vamoulké Directeur Général de la CRTV et Marie Claire Nnana Directeur Général de la SOPECAM (qui édite le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune), étaient absents. Idem pour le Ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary. Que s’est-il passé pour que ces trois personnalités n’assistent pas à ce point de presse au cours duquel le Président du CNC est venu présenter le « Guide du journaliste en période électorale » et venter en même temps l’action de cette structure qui, selon son Président, vient durant tout le mois d’août 2013,d’accueillir à son siège une équipe d’ingénieurs d’une entreprise belge venus travailler sur la mise en place d’un logiciel qui permettra de comptabiliser de façon quotidienne le temps d’antenne dans les médias audiovisuels publics et privés.

 « A vous Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux de la CRTVet de la SOPECAM, votre présence,au même titre que celle des Directeurs de Publication des médias privés ici représentés,témoigne de l’intérêt que vous portez à l’action régulatrice du Conseil National de la communication »,est un  autre extrait de la version originale du discours du Président du CNC  qui montre que les DG de la CRTV et de la SOPECAM étaient attendus à cette importante rencontre. Pourquoi n’ont-ils pas assisté à ce point de presse ?là est la grosse interrogation.

Mais leur absence n’a pas empêché le Président du CNC à dresser un tableau sombre de la presse camerounaise, à travers quelques petites « révélations ».Selon Mgr Befe Ateba « la presse est devenue une taverne de bandits » au Cameroun, un pays où les journalistes font preuve de « beaucoup de mauvaise foi ».Mgr Befe Ateba qui compare la presse à une « marre » a soulignée que celle-ci est « infestée de crocodiles ».Il est revenu sur la fermeture récente  de certains médias tout simplement par ce qu’ « il faut que le métier (journalisme ndlr) revienne aux professionnels ».Selon lui, « on ne peut pas laisser que la vie des honnêtes citoyens soit jetée dans la rue ».Dans un ton ferme, cet homme de Dieu,par ailleurs journaliste, a martelé que « le journalisme doit cesser d’être le refuge des pécheurs ».Le Président du CNC qui affirme qu’il n’y a « aucun problème entre le Ministère de la communication et le Conseil National de la communication» dit être lui-même la cible de certains médias : « On dit que moi-même je serai  dans les réseaux franc maçons » a-t-il déclaré.

Ericien Pascal Nguiamba.


                                                      PUBLICITE

                         Pour insérer vos petites annonces ICI

                                             Contactez-Nous

                                            Tel: 00237 99843976

                                email: yaoundeinfoscontact@yahoo.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.