Les partis politiques et Elecam ont également  été épinglés au cours du briefing organisé par la CNDHL le 22 octobre 2013 à Yaoundé.


Le Briefing organisé par la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés(CNDHL) intervient à la suite de l’adoption de son rapport d’observation des élections législatives et municipales du 30 septembre 2013 au Cameroun. Cette rencontre qui était en réalité une conférence de presse a permis au Président de cette Institution le Dr. Chemuta Divine Banda de relever les manquements, irrégularités  et autres dysfonctionnements observées lors de ce double scrutin.

\"Banda

Dr.Chemuta Divine Banda,Président de la CNDHL

du Cameroun.


Mais les échanges avec la presse ont beaucoup plus porté sur les recommandations que la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés a faites à l’endroit du gouvernement, d’Elecam et des partis politiques.

En effet, la CNDHL recommande au gouvernement de réviser le corps électoral pour mieux prendre en compte les réalités sociologiques du terrain afin de sécuriser et d’assurer la représentativité des populations originaires dans toutes les circonscriptions ; de prévoir le vote des observateurs nationaux ; d’encadrer par des dispositions précises le double scrutin de manière à mieux l’organiser ; d’encadrer le calendrier électoral en vue d’une meilleure préparation des opérations électorales. La Commission recommande aussi au gouvernement d’améliorer le déploiement des forces de l’ordre sur l’ensemble du territoire, en pensant notamment à renforcer leur présence dans les zones reculées .Et de combattre la corruption à tous les niveaux du processus électoral.

A Elecam, l’organe en charge de l’organisation des élections au Cameroun, la Commission recommande d’étendre la biométrie à toutes les phases du scrutin à savoir l’inscription, le vote et le dépouillement ; d’améliorer la qualité de l’éclairage dans les bureaux de vote ;de favoriser le vote des observateurs électoraux nationaux tant que la loi ne l’a pas formellement interdit ;d’afficher la liste des bureaux de vote et celle des électeurs le même jour ;de multiplier les bureaux de vote pour personnes handicapées et produire les bulletins en braille pour les personnes mal voyantes. La Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés recommande aussi à Elecam d’élaborer un code de conduite des membres des commissions locales de vote afin d’harmoniser les pratiques dans tous les bureaux de vote au moment des élections etc.

Aux partis politiques, la CNDHL recommande de continuer à sensibiliser, former et éduquer leurs militants aux valeurs civiques et morales républicaines et aux dispositions du Code Electoral afin de lutter contre l’achat des consciences qui constitue un acte de corruption. Et de se faire représenter dans tous les bureaux de vote et renforcer les capacités de leurs représentants désignés dans lesdits bureaux de vote pour une interaction plus efficiente et responsable avec les autres acteurs. Les partis politiques selon la CNDHL doivent aussi éviter de s’immiscer dans la sécurité des opérations électorales.

EPN.

 

                                                           PUBLICITE

Contactez notre Rédaction pour votre PUBLICITE ICI

Tel:00237 99843976.

email: yaoundeinfoscontact@yahoo.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.