Roméo Dika, Elvis Kemayo, Ange Ebogo Emérant, et de nombreux artistes déjà derrière le « président ».De nouvelles initiatives en perspectives…


Raymond Tchengang a fait une nouvelle sortie médiatique le 24 octobre 2013 à Yaoundé. Au départ, l’on pensait à une conférence de presse, mais il s’est finalement agit d’un véritable rassemblement des artistes et des hommes des médias du pays. C’était au cabaret Bois d’Ebène à Yaoundé. De nombreux artistes venus de Douala dans la Région du Littoral, de l’Ouest, de l’Est, du Centre etc. sont venus apporter leur caution au combat que mène le Président Raymond Tchengang. Dont la finalité est de mettre un terme à la souffrance et à la misère des artistes.

\"Raymond

Le \ »Président\ » Raymond Tchengang.


Cette rencontre intervenait au moment où les tractations de campagne pour le poste de Président du Conseil d’Administration(PCA) de la SOCAM (Société Civile Camerounaise de l’Art Musical) battent leur plein à Yaoundé. Cette rencontre a donc été marquée par la présence des artistes tels que Roméo Dika, Elvis Kemayo, Ange Ebogo Emérant et bien d’autres qui ont su parler d’une seule voix : Remettre les pendules à l’heure et travailler en synergie après avoir laver le linge salle en famille. Les artistes tels que Axel Muna ou encore Henri Njoh sont du même avis et soutiennent Raymond Tchengang dans son combat pour la bonne gestion du droit d’auteur, qui est actuellement dans l’impasse. L’assemblée Générale  de la SOCAM prévue le 2 novembre 2013 à Yaoundé, pourrait même ne pas se tenir car pour Raymond Tchengang il s’agira tout simplement de mettre la charrue avant les bœufs. Le promoteur culturel et mécène pense qu’il faut d’abord faire un bilan de la gestion de la SOCAM. « Depuis 2008, il n’ya eu aucun bilan à la SOCAM, ce n’est pas normal » dit-il.

Son avocat Me Tongo, indique aussi concernant les élections à la SOCAM, que c’est la Commission  Permanente de Médiation et de contrôle CPMC qui est habileté à nommer le Comité électoral et que c’est la SOCAM qui organise l’élection. Et non le Ministère des Arts et de la Culture. Des choses qu’il faut revoir dans le fonctionnement de la SOCAM.

Aux dernières nouvelles, Raymond Tchengang est actuellement à la recherche du soutien du doyen Manu Dibango. Hier vendredi 25 octobre, à l’hôtel Djeuga à Yaoundé autour de 12h  les deux hommes ont échangé pendant près de 10 minutes au téléphone. Nous avons capté un extrait de cette conversation : « Grand frère, vous êtes un très grand homme, quand nous allons finir le combat, nous allons déléguer une équipe pour venir vous rencontrer à Paris. Nous allons d’abord vous demander les excuses. Grand frère même s’il faut qu‘on se mette à genoux… » a dit Raymond Tchengang à Manu Dibango au téléphone. Raymond Tchengang a même promis à Manu Dibango de lui apporter sa « contribution » pour l’organisation de l’anniversaire de Manu (Nous y reviendrons).

Raymond Tchengang ne baisse donc pas les bras et gagne de plus en plus le terrain, la confiance et l’estime des artistes camerounais. Le soutien des icones comme le Doyen Manu, lui sera favorable dans son ambition de fédérer les énergies et de rassembler la famille artistique actuellement divisée. Le Président Raymond Tchengang dit même qu’il est prêt à dépenser les milliards pour la réussite de son action à savoir  reconstruire le droit d’auteur et Sauver les artistes camerounais de la misère.

Ericien Pascal N.

A lire prochainement…Les hommes de Raymond Tchengang. Qui sont-ils ? Que font-ils à ses côtés?


                                                        PUBLICITE

                                     Insérez vos petites annonces ICI

                                                    Contactez-Nous

                                              Tel:00237 99 84 39 76

                                   email: yaoundeinfoscontact@yahoo.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.