Voici ce qu’ils ont appris au cours du séminaire de formation organisé du 4 au 5 novembre 2013  à  Yaoundé  par le Ministère de la Communication avec l’appui technique de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun(IRIC).

C’est le Ministre de la Communication(Mincom) Issa Tchiroma Bakary qui  a personnellement ouvert les travaux du séminaire de renforcement des capacités des journalistes en matière de diplomatie et des Relations  Internationales, qui s’est tenu  dans la salle de conférence du bâtiment annexe de son département ministériel les 4 et 5 novembre 2013.

\"Issa

Issa Tchiroma Bakary,Ministre de la Communication.

Pour une presse responsable et professionnelle.

Ce séminaire  qui a regroupé pendant deux jours  les journalistes  des médias publics et privés, notamment la Radio, la télévision, la presse écrite et la presse  cybernétique, se tenait dans un contexte marqué  par  une série de manquements observés dans la presse nationale en ce qui concerne le traitement de l’information internationale. Son  objectif principal  était donc d’amener les hommes et femmes des médias  à bien appréhender le fondement des Relations Internationales  pour « mieux jouer leur rôle d’éclaireurs de la société » a déclaré le Ministre de la Communication. Les journalistes, à travers des exposés riches d’enseignements, ont donc été édifiés sur les risques, dangers, peines, sanctions, incidents diplomatiques que peuvent causer leurs articles.

Dans son exposé inaugural, Le Pr Laurent Zang,  chef de département de Diplomatie et des Enseignement  Professionnels  à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun(IRIC) a commencé par  démocratiser les concepts opératoires avant d’analyser les rapports entre communication et relations internationales  en général et diplomatie en particulier. De cet exposé dense, riche et détaillé, l’on a retenu que la diplomatie a besoin de  médias sociaux et que la communication reste une arme à double tranchant  pour la diplomatie : elle peut en être un facilitateur, mais aussi un obstacle.

L’exposé du Pr Albert Mbida, Inspecteur Général des services au Ministère de la Communication était axé sur le traitement et la diffusion de l’information internationale, leurs principes et les risques afférents à ces activités. Le Pr Albert Mbida a ainsi énuméré les instruments juridiques internationaux qui consacrent et protègent la liberté de traiter et de diffuser l’information internationale. Il s’agit de la déclaration universelle des droits de l’Homme, le pacte international relatif aux droits civils et politiques et la charte africaine des droits de l’Homme et des peuples.

Mais, cette liberté est elle-même limitée par d’autres libertés et des principes, notamment la souveraineté des Etats, la coexistence entre ces Etats, la non discrimination raciale dit-il. Au plan national, le Pr Albert Mbida s’est appesanti sur les dispositions du code pénal qui encadre le traitement de l’information internationale. Ces dispositions légales répriment sévèrement les délits y afférents. L’outrage à chef d’Etat est par exemple passible d’une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 5 ans et d’une amende allant jusqu’à 20 millions de FCFA. Dans la mesure où la même loi interdit au journaliste de produire la preuve de ses allégations, le Pr Albert Mbida conseille aux journalistes camerounais, la plus grande prudence dans le traitement et la diffusion de l’information internationale.

Le Dr. Félix ZOGO, Conseiller Technique n°1 au Ministère de la communication a exposé sur le thème « Géopolitique mondiale, Multinationales de l’information et traitement médiatique de l’actualité internationale ».L’exposé du Dr. MABOU MABOU, Conseiller Technique N° 2 du Ministre de la Communication était axé sur « La fonction communication des missions diplomatiques ».Les journalistes ont retenu de cet exposé que la communication est la forme moderne de la représentation.

Le Pr Jean Emmanuel Pondi a exposé sur  les grands enjeux des relations internationales pour l’Afrique.

Le Dr. Thomas FOZEIN KWANKE, Ministre Plénipotentiaire au Ministère des Relations Extérieures, a entretenu les journalistes  sur « Les grandes orientations de la politique étrangère du Cameroun ».

« Les visites officielles, la communication diplomatique, les approches sémantiques et les usages protocolaires » ont meublé l’exposé du Dr. NYANID Zacharie Serge Raoul, Diplomate, Conseiller des Affaires étrangères en service au Ministère des Relations Extérieures du Cameroun. Son exposé a permis aux journalistes d’avoir une bonne définition des expressions telles que « visite officielle », « visite de travail », « visite privée », « protestation », « incident diplomatique », et la pratique camerounaise du protocole et de la diplomatie, largement encadrées par le décret de 1976, qui lui-même est une internalisation de la Convention de Vienne, considérée à juste titre par l’exposant comme le bréviaire des pratiques diplomatiques et protocolaires internationales. Il a  également décliné la typologie des Chefs de missions diplomatique.

Le Professeur Laurent ZANG, a bouclé les interventions de ce séminaire par un exposé sur « La politique africaine de la France ».

Le Ministre de La Communication à la clôture du séminaire hier, 5 novembre 2013,a reconnu que ce séminaire « aura tenu la promesse des fleurs », et a ajouté que « de telles expériences devront se répéter à l’avenir »,puisque le chef de l’Etat, Paul Biya a « à cœur » l’importance de la communication « pour le rayonnement de notre pays ».C’est par la remise des attestations de fin de formation aux participants qu’a pris fin ce séminaire.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

                         PUBLICITE ANNONCES COMMUNIQUES

 

                                Conctez notre Rédaction:

Tel: 00237 99 84 39 76

email: yaoundeinfoscontact@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.