Cette initiative de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés a eu un impact positif. Voici pourquoi.


De concert avec plusieurs autres nations de la planète, le Cameroun a  célébré la journée internationale des droits de l’enfant le 20 novembre 2013.C’est la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés(CNDHL) qui a matérialisé cette célébration à travers une campagne de sensibilisation sur les droits de l’enfant, dans les établissements scolaires de la ville de Yaoundé.

\"DROITS

Un enfant.Respecter tous ses droits,un devoir.

Cette campagne a été marquée par des causeries éducatives, des jeux et sketchs, question de tester les connaissances des enfants sur leurs droits mais aussi sur leurs devoirs. Et des cadeaux. Selon Oscar Melouokouong, Responsable du service de la Coopération de la Documentation et de la Recherche à la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés(CNDHL), il était question au cours de cette campagne de « sensibiliser  les enfants, discuter avec eux, pour voir si  les enfants connaissent leurs droits, ou si ces enfants sont victimes des violations. Il était aussi question d’amener les enfants à connaitre les institutions qui sont là pour les protéger en cas de violations de leurs droits. Nous avons parlé outre des droits et de violations mais aussi des devoirs,  faire comprendre à l’enfant qu’il n’ya pas que des droits, mais qu’il ya aussi des devoirs ».

Au cours des échanges avec les enfants, les membres de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés ont relevé que  les enfants ont des connaissances sur leurs droits et leurs devoirs mais ne connaissent pas les institutions pouvant les accompagner dans la revendication de ces droits lorsque se posent des problèmes de violation de ceux-ci.

Cet évènement était également l’occasion pour la Commission de se faire connaitre au près de tous ces enfants en tant qu’institution  de protection des droits de l’homme.

La Commission a jugé nécessaire de poursuivre des échanges interactifs avec les enfants, de mieux se faire connaitre et d’amener les enfants à revendiquer davantage leurs droits et, lorsqu’il se pose des problèmes des violations de leurs droits, de se référer à cette Institution  « pour une prise en charge plus efficiente et plus efficace ».

YIC.


Contactez notre REDACTION

TEL: 00237 99 84 39 76

email: yaoundeinfoscontact@yahoo.fr 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.