La concertation tenue hier 16 janvier 2014 à Yaoundé entre les artistes et la Ministre des Arts et de la Culture Ama Tutu Muna a débouché sur des résolutions salutaires. Lire.



Près de 8h d’horloge. C’est le temps qu’a duré la concertation entre les artistes et Madame la Ministre des Arts et de la Culture(MINAC) Ama Tutu Muna à l’hôtel Hilton de Yaoundé. La rencontre qui s’est déroulée à huit clos avait pour objectif majeur de trouver des solutions consensuelles de sortie de crise à la Société Civile Camerounaise de l’Art Musical(SOCAM) en particulier et dans le secteur du Droits d’Auteur et des droits voisins du droit d’auteur en général.

\"Minac\"

Ama Tutu Muna,Ministre des Arts et de la Culture au sortir du

conclave. Pour le redressement et la normalisation du secteur…


Même la presse n’a pas eu accès dans la salle, preuve que les principaux participants devaient être concentrés pour mieux réfléchir sur l’avenir du secteur au Cameroun. Même à la petite pause café la presse a été interdite d’approcher les artistes ou les Responsables du ministère des Arts et de la Culture. Il a fallu attendre un peu plus tard dans la nuit, à la fin du huit clos, pour avoir la réaction de la Ministre Ama Tutu Muna : « Ce sont les acteurs clé du secteur de l’art musical que nous avons essayé de réunir. Tout le monde n’a pas participé, mais je pense que nous avons eu la crème de ce secteur » dira à chaud la Ministre des Arts et de la Culture avant d’ajouter que « Les pouvoirs publics ont essayé de trouver des pistes pour le redressement et la normalisation du secteur spécifique de l’art musical…Le rôle du Ministère reste dans l’accompagnement c\’est-à-dire dans la régulation le contrôle et la médiation… ».

Pour ce qui est de la Socam, Madame Ama Tutu Muna a parlé de la mise sur pied d’un Comité « pour redresser et aller vers une normalisation ».Il s’agira donc de revoir les statuts de cette société « pour qu’il y ait une meilleure gestion. Nous sommes entrain de nous acheminer vers une réorganisation profonde pour améliorer ce secteur » dira la Minac.

Tous les artistes présents à cette concertation ont, comme un seul homme, salué la démarche du Ministre des Arts et de la Culture et comptent désormais travailler en synergie avec elle. « Nous sortons de ce huit clos réconforté et tout joyeux de ce qui s’est passé ici ce soir. Je pense pour ma part que nous avons pris des résolutions intéressantes pour l’avenir du droit d’auteur » a déclaré à la presse, Esso Essomba, l’un des doyens du domaine musical national. « Nous avons pris comme principales résolutions la relance du droit d’auteur et les droits voisins du droit d’auteur, la Normalisation et le redressement. Ce sont des résolutions assez fortes et intéressantes qui pourront permettre dans les jours à venir d’assainir, de voir plus clair et d’aller sur des bons chemins » a-t-il ajouté. Optimiste.

Ericien Pascal Nguiamba.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.