Un projet financé à hauteur de 1 472 145,86 euros par L’Union Européenne et soutenu par le CARFAD vient d’être lancé à cet effet à Yaoundé. Lire.


Il s’agit du projet « Accompagnement de la fédération des forêts communautaires de la Kadey(Région de l’Est)dans le processus d’obtention des certificats de légalité et de commercialisation du bois ».Il a été lancé au cours d’un atelier le 28 janvier 2014 à Yaoundé, et financé à hauteur de 1 472 145,86 euros par l’Union Européenne sur le Programme thématique pour l’Environnement et la Gestion durable des Ressources Naturelles, y compris l’énergie (ENRTP).

\"carfadok\"

Benjamin Tchoffo Directeur exécutif du CARFAD et 

Bruno Mfou\’ou Mfou\’ou,Directeur des Forêts,à l\’ouverture

de l\’atelier.


En organisant l’atelier de démarrage de ce Projet, émis dans un contexte de gestion participative des ressources naturelles, le Centre Africain de Recherches Forestières Appliquées et de Développement(CARFAD), le Réseau de Foresterie Communautaire(RFC) et le CODASC-Batouri, s’engagent ainsi à amener les communautés forestières à obtenir leurs certificats de légalité et à commercialiser du bois légal.

Selon Benjamin Tchoffo, Directeur Exécutif du Centre Africain de Recherches Forestières Appliquées et de Développement(CARFAD), ce Projet est mis sur pied « afin d’éviter la mise à l’écart des forêts communautaires du processus FLEGT au Cameroun ».Pour lui « Il est important qu’une contribution soit apportée par tous les acteurs impliqués au processus FLEGT(Responsables locaux de gestion des forêts communautaires, ONG, exploitants forestiers, Responsables administratifs régionaux et locaux du Ministère des Forêts et de la Faune, Ministère de l’Environnement de la Protection de la Nature et du Développement durable etc.) afin de permettre que le bois des forêts communautaires occupe une part importante de marché tant au niveau national que dans l’espace Union Européenne ».

En finançant ce Projet qui va durer 36 mois,l’Union Européenne accorde une attention particulière à la bonne gouvernance notamment au développement de la capacité des agences gouvernementales et autres institutions à faire appliquer la législation actuelle, mettre en œuvre les réformes sur la gouvernance et faire face aux problèmes complexes concernant l’exploitation illégale des forêts.

EPN.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.