Voici pourquoi il est mort. Par ailleurs la sélection des 2000  nouvelles recrues à la GP et BIR s’annonce encore plus rude.


Le jeune Nkolo Fabrice ne fera plus jamais partie des effectifs du BIR (Bataillon d’Intervention Rapide) et de la GP (Garde Présidentielle), deux corps d’élite de l’armée camerounaise. Le jeune homme candidat au recrutement  dans ces forces spéciales a trouvé la mort à Ebolowa dans la Région du Sud du pays le mardi 18 février 2014, au cours de l’épreuve de course de 20 km, a annoncé la télévision nationale (CRTV) au cours du grand journal du soir le 19 février.

\"BIR

Le Communiqué lu à la télévision nationale n’a pas indiqué l’état de santé de ce candidat, mais uniquement les circonstances de ce décès.

Dans un communiqué signé le 17 janvier 2014 par le Ministre Délégué à la Présidence de la République chargé de la Défense, Edgard Alain  Mebe Ngo’o, ce recrutement prévu du 17 février au 31 mars 2014, se déroulera dans les Chefs lieux des Régions d’origine des candidats. A peine le recrutement lancé, c’est la Région du Sud qui vient d’enregistrer un mort. Selon la télévision nationale, plus de 20.000 candidats sont en lice. Mais au final, seulement 2000 seront retenus pour faire partie soit de la Garde Présidentielle, soit du Bataillon d’Intervention Rapide.

Parmi les conditions à remplir pour prendre part à ce recrutement il fallait être de nationalité camerounaise et être âgé de 18 ans au minimum au 1er janvier 2014 et de 23 ans au maximum au 31 décembre 2014; n’avoir jamais été condamné ; être célibataire sans enfant à charge ; être de bonne moralité ; être apte à satisfaire aux épreuves médicales intellectuelles et sportives prescrites ; et être titulaire au moins du CEPE (Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires) ou d’un diplôme équivalent. Mais des diplômés de l’enseignement supérieur prennent également part à ce recrutement.

Perin Loire Nzindi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.