Voici en intégralité la 4è lettre ouverte de Fabien Assigana au Président national du MRC.

4èmeLETTRE OUVERTE DU CAMARADE FABIEN ASSIGANA

AU CAMARADE PRÉSIDENT NATIONAL MAURICE KAMTO

 

\"Fabien

 

 

OBJET:

 

POURQUOI LE MRC, PAR L’ENTREMISE DU CAMARADE ALAIN FOGUÉ A ENVOYÉ NOTRE JEUNE HÉROS DE MONATÉLÉ, DENIS ÉMILIEN ATANGANA À KONDENGUI  ?

 

Monsieur le Président National :

 

J’avais déjà fait part des cas graves de confusion de rôles et d’attributions d’une et une seule personne hyperactive agissant en violation des textes, et tous les autres camarades placés en situation de  chômage permanent.

 

Aujourd’hui, nous aimerions savoir.

 

Il nous a été informé que le jeune camarade Denis Émilien Atangana, a non seulement d’abord été placé en garde vue dans une cellule du Groupement de Gendarmerie du Mfoundi, mais que maintenant, a été mis sous mandat de dépôt à la prison centrale de Kondengui, sur plainte portée contre lui par le Camarade Alain Fogué, Secrétaire National adjoint en charge des finances, et ceci d’après lui au nom de tout le Directoire du Parti.

 

Je voudrais signaler ici que personnellement, moi qui suis aussi membre du Directoire et de plus votre Conseiller Spécial ne suis ni au courant, ni associé à cette procédure et qu’en plus je la désapprouve.

 

Denis Émilien Atangana s’est engagé comme nous tous dans l’aventure MRC sur la base de la confiance que nous avions tous en vous.Il s’est engagé corps et âme pour apporter sa pierre à l\’édification de ce jeune parti. Malgré sa jeunesse et son statut d\’étudiant il a eu l’audace de se déclarer candidat Conseiller à la Commune de Monatélé, contre des grands caciques de la Lékié du parti au pouvoir. Et pour rendre le MRC crédible, il a préparé très soigneusement ces élections en entreprenant une série d\’activités qui ont permis  qu’il puisse constituer une liste MRC crédible,laquelle a pu obtenir officiellement le score plus qu’élogieux de près de 41% des suffrages exprimés.

 
Pour atteindre un tel score, et n’ayant reçu personnellement aucun soutien de son parti, ce sont plusieurs sympathisants qui ont cru en lui et en son projet qui l\’ont soutenu par des dons et aussi des prêts d\’argent pour faire une campagne digne dans le contexte camerounais que nous connaissons tous. Depuis la fin de l’euphorie des élections, il a fallu maintenant rembourser toutes ces dettes. Pour répondre à ces engagements et le harcèlement qu’il subissait de la part de ses créanciers, il a dû aller encaisser,avec l’accord de ses camarades anciens candidats, l\’argent du cautionnement des candidatures (1.250.000 francs CFA) dont une partie a servi à payer certaines factures et une autre à la mise sur pied d\’un poulailler sous la supervision du Secrétaire communal du MRC à Monatélé, ceci dans le but de pouvoir générer des revenus permettant de répondre progressivement à tous ces engagements et ceux des candidats conseillers qui se sont endetté lors de la campagne.


Je crois à cet égard que, malgré la maladresse de sa démarche, qu’au lieu de l’envoyer en prison, le parti devait plutôt le porter en triomphe. De plus en  demandant à son pauvre père (qui soit dit en passant, a souffert énormément pour notre parti, ayant jusqu’à perdre son travail au Lycée de Monatélé, à cause de l’appartenance de son fils au MRC), de rembourser l\’argent du cautionnement en son nom, pensez-vous que ce soit une démarche adéquate contre un camarade, alors qu’il y a des instances au sein du parti pour gérer ce genre de problème ?Monsieur Atangana est même venu vous demander toutes ses excuses pour l’erreur commise, mais apparemment, vous lui auriez dit tout simplement qu’il avait deux choix : payer sa dette ou faire face à la justice, alors que vous-même auriez affirmé à certaines personnes venues vous voir à ce propos qu’il suffisait qu’Atangana vienne vous voir et l’affaire allait être oubliée.Il nous a de plus été informé, que le MRC a d’ailleurs fait arrêter la pauvre tante du camarade Atangana, cosignataire de la reconnaissance de dette dès qu’ils n’ont pas pu payer comme promis, et le camarade Atangana a dû venir se rendre et il croupit maintenant à la prison centrale de Kondengui au très fameux « Kossovo », endroit où est mort Bibi Ngota.

 

Monsieur le Président national, comment voudriez-vous que le MRC soit maintenant vu dans la Lékié en général et à Monatélé en particulier si on apprend là-bas que le MRC du Président Maurice Kamto a mis leur meilleur candidat en prison pour une histoire d’argent. Comment voudriez-vous que le natif de la Lékié que je suis, puisse aller parler tête haute de mon parti sans que je sois agressé par les populations. Je me pose la question de savoir si le MRC veut réellement se présenter en grand parti aux prochaines échéances électorales.Je suis convaincu que vous n’avez pas suivi très attentivement cette sombre histoire et qu’après avoir lu cette correspondance, vous trouverez comme moi que la démarche du camarade Fogué est totalement non indiquée. J’ai peur que vous n’avez pas mesuré les conséquences de l’acte que vient de poser, le camarade Alain Fogué au nom de tout le parti.

 

Je souhaite donc que vous traitiez personnellement cette question avec la diligence donc je vous connais et que cela se termine avec le retrait de la plainte du camarade Fogué avant qu’il ne soit trop tard et que le MRC face tout ce qui est en ses possibilités pour sortir le jeune camarade Atangana de ce pétrin.J’espère que vous vous rappelez que le camarade Atangana a été condamné avec sursis à cause de la grève que lui et d’autres camarades ont organisé à l’université de Yaoundé II, où ils demandaient le départ du Chancelier en critiquant sa mauvaise gestion, grève qui s’est soldée par la mise à l’écart de ce Chancelier.

 

Dans l’espoir que ma requête fera l’objet de votre grande attention, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président National, mes meilleurs pour l’année 2014

 

Fait à Yaoundé le : 03mars 2014

 

Fabien Assigana

Membre Fondateur du MRC

 

 

 

   

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.