\"CAMEROUN:MEDIAS:PRATIQUE DE SORCELLERIE AU DOMICILE D'UN JOURNALISTE A DOUALA.\"

Un pasteur appelé d’urgence pour comprendre le phénomène. Des Révélations.

Lorsqu’il raconte ce qui vient de lui arriver, Sylvain Tah a un sourire en coin. Mais qui cache en réalité une peur profonde. Dans la matinée du 4 mars 2014, le Reporter et correspondant du tri-hebdomadaire privé Le Soir, fait une découverte « bizarre » devant sa porte alors qu’il s’apprête à sortir. « A peine j’ai ouvert la porte que j’ai vu une calebasse, des écorces, des pièces de 5 FCFA, des œufs. Pris de peur j’ai refermé la porte » déclare le journaliste à la rédaction de yaoundeinfos.com.Ne comprenant pas le sens de tous ces objets posés nuitamment devant sa porte, il a préféré s’enfermer et a choisi de faire appel à son pasteur.

A la question de savoir s’il avait des différends avec quelques personnes, le journaliste tranche net : « Pas du tout. Je ne dois rien à personne. Je n’ai même pas de contact avec mes voisins » avant d’ajouter que « je ne sais vraiment pas. Tout ce que je sais c’est que notre métier est devenu dangereux ». Il pense même que « cela peut être l'œuvre d'un mécontent qui a été épinglé par le journal ».

Mais grâce à une bonne dose de courage et de prière, le journaliste a néanmoins pu sortir de chez lui pour vaquer à ses occupations et préparer son voyage pour Yaoundé puisqu’il devait honorer de sa présence une cérémonie de remise de distinctions organisée par le Journal L’Épervier le 7 mars 2014 à Yaoundé.

La Rédaction.

One Reply to “CAMEROUN:MEDIAS:PRATIQUE DE SORCELLERIE AU DOMICILE D\’UN JOURNALISTE A DOUALA.”

  • mohamadoumoustapha
    mohamadoumoustapha
    Reply

    mon cameroun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.