\"CAMEROUN:UN VACCIN CONTRE LES DIARRHÉES A ROTAVIRUS DISPONIBLE POUR LES ENFANTS DE 0 A 11 MOIS. \"

Tout savoir sur ce vaccin et sur ces diarrhées qui tuent plusieurs jeunes enfants au Cameroun et dans le monde.

Vendredi 21 mars 2014, le Ministre de la santé publique du Cameroun, André Mama Fouda a donné une conférence de presse pour annoncer aux populations l’introduction d’un nouveau vaccin contre les Diarrhées à Rotavirus dans le Programme Elargi de Vaccination(PEV).

Les Diarrhées à Rotavirus sont des diarrhées sévères, très contagieuses et mortelles, fréquentes chez les nourrissons et les jeunes enfants. Elles sont causées par un virus appelé Rotavirus qui attaque et détruit les cellules de la paroi interne de l’intestin grêle. Ce virus se transmet d’enfants infectés vers les enfants saints et parfois vers les adultes à travers les mains et les objets souillés par les selles des personnes infectées (malades).

Manifestations de la maladie.

Les diarrhées à Rotavirus se manifestent en général par une forte fièvre, des vomissements, la diarrhée (selles liquides plus de trois fois par jour) et la perte d’appétit et du poids avec pour conséquence l’amaigrissement.

Le Ministre de la santé publique(photo ci-dessus, 3è à partir de la gauche) a donc invité les parents à faire vacciner gratuitement leurs enfants âgés de 0 à 11 mois dans toutes les formations sanitaires du pays pour les protéger contre cette infection qui tue plusieurs jeunes enfants dans le monde et au Cameroun en particulier.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS), les Rotavirus sont la première cause de Diarrhée aiguë sévère du jeune enfant de moins de 5 mois dans le monde. Un peu plus de 500 000 enfants de moins de 5 mois meurent de Diarrhée à Rotavirus chaque année, dans plus de 85% dans les pays à faible revenu d’Afrique et d’Asie. Il faut noter que la mortalité spécifique est estimée à 50-60 décès au Cameroun, un pays où la connaissance de cette pathologie reste encore faible puisque seulement 18% des personnes en charge des enfants connaissent le Rota virus.

La décision concernant l’introduction du vaccin contre les diarrhées à rotavirus au Cameroun prend donc en compte, outre le rapport coût/efficacité, les problèmes d’accessibilité économique, l’impact financier et opérationnel sur le système de délivrance des vaccins et sur les pratiques vaccinales actuelles, notamment en ce qui concerne l’âge au moment de la vaccination.

Ericien Pascal Nguiamba.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.