\"CAMEROUN:NUTRITION: VOICI LES NOUVEAUX ENGAGEMENTS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE.\"

Elles ont adopté d’importantes résolutions au cours d’un atelier organisé le 8 avril 2014 à Yaoundé en présence des représentants de la FAO. Lire.

Les Organisations de la Société Civile (OSC) nationales intervenant dans les domaines de l’agriculture au sens large, de la sécurité alimentaire, de la nutrition et de développement local se sont retrouvées le mardi 8 avril 2014 à Yaoundé pour une Session d’échanges sur la nutrition au Cameroun .

C’était au siège du COSADER, le Collectif des ONG pour la Sécurité Alimentaire et le Développement Rural que dirige Madame Christine Andela. En présence de Madame DUFOUR Charlotte, Chargée de la sécurité alimentaire, nutrition et moyens d’existence à la Division de la nutrition et de la protection des consommateurs à la FAO à Rome, et M. Paulin Zongo,point focal nutrition FAO Cameroun. Tout est parti d’un constat : Le Cameroun est très souvent présenté comme un pays autosuffisant sur le plan alimentaire et dont le bilan céréalier semble équilibré mais en réalité, c’est un pays dont la situation s’est dégradée progressivement depuis les années 80.En outre les données issues des successives Enquêtes Démographiques et de Santé(EDS 1,2,3,4,) révèlent une dégradation de l’état nutritionnel des groupes à risque que sont les enfants de moins de 5 ans et les femmes en âge de procréer surtout en ce qui concerne le retard de croissance.

L’objectif général de cette Session d’échanges était de favoriser la mise en place d’une Alliance Société Civile dans le cadre du Mouvement « Scaling Up Nutrition » (SUN) lancé en 2010 et auquel le Cameroun a adhéré en 2013 et qui promeut l’élaboration et la mise en œuvre de plans multisectoriels de nutrition dans les secteurs agricole.

Il était aussi question d’informer les Organisations de la Société Civile sur le SUN , et sur le Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture en Afrique(PDDAA) du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique(NEPAD) qui est considéré comme une vision des chefs d’Etats et de gouvernement approuvés lors du sommet de l’Union Africaine de Maputo au Mozambique en 2003 et qui dans le troisième de ses piliers, vise « une augmentation des ressources alimentaires, réduction de la faim et amélioration des réponses aux urgences alimentaires ».Enfin la session d’échanges a aussi permis de collecter les informations sur les capacités nécessaires pour pousser à la prise en compte de la nutrition dans les projets agricoles.

Résolutions de l’Atelier

Au terme de cet atelier, les Organisations de la Société Civile se sont engagées, selon Madame Andela Christine, à approfondir ensemble leur travail sur la nutrition au Cameroun et à maintenir cette synergie qui doit conduire à la mise en place d’une Alliance Société Civile dans le cadre du Mouvement Scaling Up Nutrition(SUN) au Cameroun. Elles réaffirment aussi leur volonté à collaborer avec les Ministères en charge du sous-secteur Développement rural ;les Ministères intervenant dans la nutrition notamment le Ministère de la Santé Publique, les ministères en charge de l’éducation nationale et le Ministère en charge de la recherche scientifique, les parlementaires, les systèmes des Nations Unies, les Organisations Internationales non Gouvernementales, le secteur privé, dans le cadre privilégié du PDDAA/PNIA, de la politique nationale d’alimentation et de nutrition et de la feuille de route pour la réduction de la malnutrition chronique. Les Organisations de la Société Civile ont ainsi identifié à cette étape trois axes stratégiques à savoir l’information, la participation dans le dialogue institutionnel, les actions de terrain telles que l’éducation nutritionnelle, l’accompagnement, l’appui conseil et le renforcement des capacités.

\"Ericien Pascal Nguiamba\"

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.