\"CAMEROUN:GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE: RÔLE ET PLACE DES ORGANISATIONS SYNDICALES AU CENTRE D'UN FORUM A YAOUNDÉ. \"

Voici les objectifs visés par ce forum national organisé par la Centrale Syndicale du Secteur Public(CSP).

Ce forum syndical national qui réuni les acteurs syndicaux des dix régions administratives du Cameroun est organisé sous le thème « Rôle et place des Organisations syndicales dans la gouvernance démocratique » .

Il se tient du 23 au 25 avril 2014 au siège de la Centrale Syndicale du Secteur Public(CSP) à Yaoundé et est organisé en prélude à la célébration de la 128è édition de la « fête du travail » prévue le 1er mai 2014.

Il est question au cours de ces trois jours de concertation de regrouper les acteurs syndicaux (leaders et militants) en vue d’un échange approfondi sur certaines préoccupations des travailleurs sélectionnées parmi les recommandations du colloque syndical 2013 et qui devront être portées par tous les travailleurs dans leurs localités respectives lors de la célébration de la prochaine fête du travail.

Selon Jean-Marc Bikoko, Président confédéral de la Centrale Syndicale du Secteur Public(CSP),(photo à droite) ce forum syndical national permettra de procéder à l’analyse sociopolitique et anthropologique de la gouvernance du Cameroun à la veille de la célébration de la fête du travail, de montrer le lien entre la revalorisation des salaires, l’amélioration du pouvoir d’achat et la croissance économique, de parler aux participants du rôle des organisations syndicales dans la gouvernance politique, économique et sociale dans le principe et dans la réalité. Les participants à ce forum devront aussi réfléchir et adopter la stratégie et les approches susceptibles de permettre aux syndicats d’exercer une influence considérable sur les politiques publiques. Le forum vise par ailleurs à renforcer les capacités des syndicalistes en matière de plaidoyer et de lobbying afin qu’ils puissent œuvrer pour la prise en compte de la dimension sociale dans les programmes de développement.

Les échanges et débats sont dirigés par des enseignants d’universités, juristes et chercheurs tels que Guy Parfait Songue(photo, à gauche) et Mathias Eric Owona Nguini entre autres. Il est attendu à la clôture des travaux une Déclaration dans laquelle les syndicats camerounais s’engagent à retenir le plaidoyer comme stratégie d’influence et à être de plus en plus présents dans les débats publics relatifs aux questions socioéconomiques.

Rédaction yaoundeinfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.