\"CAMEROUN:POLIOMYELITE: LA MICROPLANIFICATION POUR AMELIORER LA RIPOSTE VACCINALE.\"

Un atelier de formation des formateurs financé par l’OMS et l’UNICEF s’est tenu à cet effet du 5 au 7 mai 2014 à Yaoundé.

L’organisation de cet atelier est partie d’un constat : Depuis le 20 octobre 2013, le Cameroun connait une épidémie de poliomyélite suite à la confirmation des cas de Poliovirus Sauvage dans les districts de santé de Malentouen et de Foumbot.

Le Plan de riposte à cette épidémie prévoyait donc la tenue d’une mission d’évaluation externe après les trois premiers mois de mise en œuvre du plan d’urgence par le pays. L’une des recommandations de cette mission d’évaluation qui s’est tenue du 5 au 17 avril 2014, était donc la tenue des activités de microplanification pour améliorer la riposte vaccinale par des campagnes de qualité. D’où la tenue de cet atelier de formation des formateurs dont l’objectif général était d’élaborer et consolider les microplans PEV (Programme Elargi de Vaccination/Activités de Vaccination Supplémentaire pour l’année 2014 en cours.

Il était aussi question au cours de cet atelier, présidé par le Secrétaire d’Etat à la santé Publique en charge de la lutte contre les épidémies et pandémies, Halim Hayatou, de briefer les facilitateurs centraux, les équipes régionales et points focaux communication au niveau central sur la microplanification ; de briefer les équipes cadre des districts et les superviseurs régionaux au niveau régional sur la microplanification et les responsables des aires de santé au niveau des districts de santé sur la microplanification. Il était en outre question de décrire les caractéristiques sociodémographiques des aires et districts de santé ; Identifier les problèmes de la vaccination de routine et leurs causes ; proposer des stratégies pour résoudre ces problèmes ; élaborer les plans opérationnels budgétisés pour la vaccination des cibles et surtout consolider les microplans des aires au niveau des districts de santé, puis ceux des districts au niveau des régions et enfin ceux des régions au niveau central.

Le Docteur Charlotte Faty Ndiaye Représentante de l’OMS (Organisation Mondiale de la santé) au Cameroun(photo) indique qu’il est urgent d’intensifier la lutte contre cette maladie dans ce pays. C’est donc un vaste projet qui, selon elle, nécessite la mobilisation de 384 millions de FCFA pour que les objectifs soient atteints.

Yaoundeinfos.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.