\"CAMEROUN:REVELATIONS: VOICI POURQUOI PAUL BIYA A RECU LE PRIX DE L'UNION PANAFRICAINE DES AVOCATS.\"

Ce prix qui comprend un trophée et un diplôme a été remis au Président de la République du Cameroun le 06 juin 2014 au Palais de l’Unité par M. THABO MBEKI, ancien Président de la République d’Afrique du Sud, invité d’honneur de l’Union Panafricaine des Avocats (UPA).

Le Prix de l’Union Panafricaine des Avocats pour « la résolution pacifique des conflits » attribué, en accord avec l’Union Africaine, au Président de la République du Cameroun, Paul Biya(photo) a été salué par toute la nation, au point d’amener le Ministre de la Communication, porte parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakari a rencontrer la presse nationale et internationale le samedi 7 juin 2014 pour expliquer le choix porté sur le numéro 1 camerounais par l’Union Panafricaine des Avocats.

Explications : Le Président Paul Biya s’est toujours illustré et imposé comme un homme de paix qui prime la force du droit dans la résolution des conflits. La résolution pacifique du conflit entre son pays et le Nigeria voisin est une illustration manifeste de la volonté du Président Biya à voir le Cameroun entretenir des relations de paix et d’amitié avec les pays voisins, en particulier et avec toutes les autres nations du continent en général.

Il a reçu son prestigieux Prix le 6 juin 2014 au Palais de l’Unité en présence d’une délégation des membres de l’UPA conduite par Me AKERE MUNA, président de cette instance, et de Madame Huguette LABELLE, présidente de Transparency International. Quelques proches collaborateurs du Chef de l’Etat assistaient à cette cérémonie sobre mais dense : le Vice-PM Amadou ALI, le Ministre des Relations Extérieures, Pierre MOUKOKO MBONJO, le Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République, Ferdinand NGOH NGOH, le Ministre délégué auprès du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Jean Pierre FOGUI, le Directeur adjoint du Cabinet Civil, Joseph LE, et le Conseiller spécial à la Présidence de la République, Luc SINDJOUN.

Selon le site internet de la Présidence de la République du Cameroun, « le Chef de l’Etat a associé à cet honneur ceux qui ont œuvré au règlement pacifique du différend frontalier entre le Nigeria et le Cameroun. Il s’agit notamment de la Cour Internationale de Justice, de l’ancien Président du Nigeria, OLUSEGUN OBASANJO, et des Chefs d’Etat successifs de ce pays, de l’ancien Secrétaire Général des Nations Unies, KOFI ANNAN, et de son successeur BAN KI MOON, ainsi que des quatre Etats témoins de l’Accord de Greentree : Allemagne, Etats-Unis, France et Royaume-Uni. ». Le même support d’information indique que « le Président de la République a émis le vœu que la force cède définitivement le pas au droit comme solution au règlement de différends entre Etats. Mais ceci n’est possible que si « les Etats reconnaissent la primauté du droit international et le rôle prééminent des Nations Unies ».

Yaoundeinfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.