\"CAMEROUN:DEBAT AUTOUR DE LA MISE EN OEUVRE DU "C2D ANNEE 5" A YAOUNDE.\"

C’était au cours d’une journée d’information et d’échanges organisée par la Plateforme d’Information et d’Action sur la Dette (PFIAD) le 11 juillet 2014.

L’objectif visé par cette initiative était d’informer l’opinion publique sur l’état de la mise en œuvre du Contrat de Désendettement et de Développement(C2D) de 2è génération et sur l’impact des projets réalisés par le C2D de 1ère génération à travers les échanges directs entre le gouvernement du Cameroun(les maitres d’ouvrage), la coopération française, les Organisations de la Société Civile(OSC) et les médias.

Cette journée d’information et d’échanges dont la première édition a eu lieu les 31 octobre et 1er novembre 2012 à Yaoundé, est une initiative de la Plateforme d’Information et d’Action sur la Dette(PFIAD), Réseau d’Organisations de la Société Civile travaillant entre autres sur les questions de dette et engagées depuis décembre 2007 dans le suivi indépendant du C2D.

Selon Jean-Marc Bikoko, Président confédérale de la Centrale Syndicale du Secteur Public(CSP) qui assure la Coordination de cette Plateforme, cette activité avait aussi pour but de contribuer à une plus grande visibilité du C2D ,Aplanir les divergences et faciliter le dialogue entre les parties prenantes institutionnelles du C2D afin d’accroitre son niveau d’efficacité, échanger et débattre sur la situation et les problèmes relevés à travers les présentations des uns et des autres et surtout obtenir des parties prenantes de la mise en œuvre du C2D, les informations actualisées sur l’Etat de sa mise en œuvre dans les secteurs respectifs. A noter, la présence de Bruno Dalberto de la Plate forme Dette/France, aux côtés de Jean-Marc Bikoko et de Phouet Foe, Coordinateur Technique, du Suivi Indépendant(Photo: Jean-Marc Bikoko, à gauche, Phouet Foe et Bruno Dalberto, à droite)

Les participants, une centaine, venus du gouvernement camerounais, de la coopération française, des Organisations de la Société Civile du Cameroun et de France, des médias publics et privés nationaux et internationaux, ont donc été édifiés sur le Suivi Indépendant de l’Etat de la mise en œuvre du C2D au Cameroun notamment dans les secteurs Santé, Éducation, Recherche, Culture, Infrastructures urbaines et rurales, Agricultures, et Développement rural, Élevage, Pêche et Industries animales. Même si des avancées sont observées dans la mise en œuvre du C2D, les Organisations membres de la Plateforme d’information et d’action sur la Dette du Cameroun, estiment que beaucoup reste encore à faire pour une mise en œuvre efficace et efficiente du C2D par les pouvoirs publics. Elles voudraient par ailleurs voir le Suivi Indépendant jouer d’avantage son rôle dans le cadre de ce vaste processus.

Rédaction

Yaoundeinfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.