\"Le Ministre de la Santé Publique,face à la presse.\"
Le Ministre de la Santé Publique,face à la presse.

Le Ministre de la santé publique, André Mama Fouda, l’a rendu public au cours d’une conférence de presse le 8 août 2014 à Yaoundé.

L’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) vient de classer la maladie à virus Ebola comme une urgence de santé publique de portée mondiale. C’est une maladie qui se propage dans les communautés par transmission interhumaine, à la suite de contacts directs(peau lésée ou muqueuses) avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques de personnes infectées, ou de contacts indirects par l’intermédiaire d’environnement contaminés par ce type de liquides.

Il faut noter que cette maladie à virus Ebola se caractérise par fièvre d’apparition brutale, d’une faiblesse intense, des myalgies, des céphalées et d’une irritation de la gorge.

La riposte du Cameroun.

Selon le Ministre camerounais de la santé publique qui donnait un point de presse le 8 août 2014 à Yaoundé, en préparation à une éventuelle émergence de cette maladie, des actions ont déjà été menées notamment, un plan de riposte élaboré avec l’appui de l’Organisation Mondiale de la Santé, CDC et GVC. La surveillance est renforcée dans tous les districts de santé frontaliers, notamment au niveau des postes de santé aux frontières, dans les aéroports et les ports. Pour André Mama Fouda, cette surveillance s’inscrit dans un réseau de partenariat et d’échanges multiformes rassemblant non seulement les pays en épidémie, mais aussi tous les autres pays africains particulièrement indexés. Le Ministre de la santé publique indique que dans le cadre des relations fraternelles entre les présidents Paul Biya et Joseph Kabila, la République Démocratique du Congo(RDC) a mis à la disposition du Cameroun, deux kits Ebola comprenant une centaine de tenues de protection pour le personnel médical. En outre, des Unités de prise en charge et d’isolement des cas sont déjà identifiées dans les hôpitaux, notamment l’hôpital central de Yaoundé, l’hôpital laquintinie de Douala et les hôpitaux régionaux de Bertoua, Bamenda, Garoua, Maroua Limbé et Ngaoundéré. Les capacités des responsables régionaux du Ministère de la santé publique ont à cet effet été renforcées au cours d’un atelier qui s’est déroulé à du 05 au 06 aout 2014 à Douala sous l’encadrement des experts de l’OMS Afro de GVC. Dans les prochains jours, seront organisées des journées spécifiques d’imprégnation des médias, des forces de maintien de l’ordre entre autres. Pour l’instant, « en ce qui concerne notre pays, à ce jour, aucun cas suspect n’a été déclaré au Cameroun » a rassuré le Ministre André Mama Fouda.

Ericien Pascal Nguiamba.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.