\"Photo de famille des participants.\"
Photo de famille des participants.

Voici les objectifs de cette rencontre stratégique et les résultats obtenus au terme des échanges.

Une cinquantaine de responsables de coopération issus de plusieurs structures partenaires de la Commission Nationale Des Droits de l’Homme et des Libertés(CNDHL), ont répondu présents à la « Rencontre stratégique des partenaires » de cette Institution qui a eu lieu le 4 septembre 2014 à Yaoundé.

La rencontre présidée par le Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés, Dr.Chemuta Banda Divine, avait pour objectif d’assoir de nouvelles stratégies pour la pérennisation des partenariats entre la Commission et ses partenaires. Il était aussi question au cours de cette rencontre Stratégique de renforcer les capacités des partenaires sur les missions de la CNDHL, d’évaluer, à mi-parcours, l’engagement des partenaires dans différents projets ciblés après le déjeuner droits de l’homme organisé par la CNDHL en octobre 2013 ; de présenter les activités partenariales réalisées par la CNDHL en 2013 et les activités majeures planifiées pour 2014.Le Président de la Commission a ajouté que cette rencontre avait aussi pour objectif d’identifier des activités d’intérêt commun programmées en 2014 et dégager un plan d’action conjoint et d’identifier des stratégies , les meilleures, pour renforcer, consolider, dynamiser et pérenniser les partenariats existants.

Il faut noter qu’au rang des ressources de la Commission, en dehors des dotations inscrites chaque année au budget de l’Etat, la Loi de 2004 engage cette Institution à mobiliser des appuis provenant aussi bien de partenaires privés que publics tant nationaux, régionaux qu’internationaux. L’atelier de concertation de Yaoundé, a donc permis à la Commission et ses partenaires, en somme, de réfléchir sur l’optimisation et la pérennisation de leur cadre de collaboration. Les recommandations issues de cette Rencontre Stratégique contribueront sans doute à l’atteinte des objectifs fixés.

Et pour le Dr.Chemuta Divine Banda, « Le renforcement de la collaboration avec nos partenaires est absolument nécessaire, par ce qu’il ya autant d’activités à mener mais les moyens sont limités. Il faudrait donc qu’on se retrouve ensemble de temps en temps pour réfléchir et déterminer ce qu’il faudrait faire pour pouvoir être présent sur le terrain pour chercher à résoudre le problème des droits de l’homme ».

Ericien Pascal Nguiamba.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.