\"Les organisateurs, lors de l'échange avec la presse.\"
Les organisateurs, lors de l\’échange avec la presse.

Cet évènement organisé par la Fondation Camerounaise du Cœur, se célèbre du 21 au 30 septembre à Yaoundé, Douala Dschang et en milieu rural.

« Mort subite au Cameroun : Connaissez-vous votre risque cardiaque ? » c’est autour de cette question importante que se célèbre la 9è édition de la semaine du cœur du 21 au 30 septembre 2014.Une initiative de la Fondation Camerounaise du Cœur du Docteur Daniel Lemogoum, cardiologue. Selon lui « au Cameroun les décès par Maladies cardio-vasculaires(MCV) sont essentiellement attribuables aux accidents vasculaires cérébraux(AVC), aux risques cardiaques et à la mort subite ».

Le Docteur Lemogoum indique cependant que « Les MCV sont évitables par l’adoption d’une hygiène de vie saine et un dépistage précoce ».C’est la raison pour laquelle « Pour s’en prémunir, j’exhorte le public à saisir l’opportunité de la semaine du cœur 2014 pour se faire dépister afin de connaitre son statut » a-t-il déclaré dans son message lu lors de la conférence de presse donnée le 17 septembre 2014 à Yaoundé par François Ngoumou, Directeur Exécutif de la Fondation Camerounaise du Cœur, l’ancien Ministre Augustin Edjoa, membre d’honneur de la Fondation, Docteur Akono, Membre permanent, Mama Mboa Esperat, Représentant de la Ligue Sport pour tous et le journaliste-Animateur de la Radio télévision nationale(CRTV) Ghislain Ebang. « Pour apprivoiser votre cœur : bougez plus, mangez mieux et évitez de fumer » ont-ils déclaré. Il faut noter que l’objectif stratégique de cet évènement est de créer une plate-forme avec les autorités, les entreprises, les médias et la société civile pour réduire sensiblement l’impact des MCV et encourager les modes de vie sains auprès des populations.

Le programme des activités

Selon le programme communiqué à la presse, la place du gouvernement à Douala a été choisie pour abriter le village du cœur. Et le 21 septembre aura lieu une Marche de cœur à Douala en partenariat avec le Parcours Vita, Ligue régionale de sport pour tous. Les 22 et 23 septembre, lancement de la semaine du cœur en milieu rural. Les 23 et 24 septembre, il est prévu un cours national d’hypertension dans les hôpitaux de Douala et la formation en réanimation cardiaque pour les professionnels de la santé et le grand public à l’université de Douala.

A Yaoundé, le village du cœur sera basé à l’esplanade arrière de l’hôtel de ville et les activités démarrent le 25 septembre avec une journée alerte rouge pour la femme camerounaise sous le thème « Unissons nos efforts pour protéger le cœur de la femme camerounaise ».Il est également prévu une formation en réanimation et fibrillation cardiaque des professionnels de la santé et le grand public à la Faculté de médecine de Yaoundé avec en prime un cours national de l’hypertension dans les hôpitaux de Yaoundé. Le 27 septembre une marche de cœur est prévue en partenariat avec la Ligue régionale de sport pour tous. A cela s’ajoutent le lancement de la première journée de lutte contre la mort subite « osez sauver » ; la formation de la femme aux gestes qui sauvent, le grand public, les familles et les travailleurs à la reconnaissance des signes avant-coureurs de la mort subite et à la réanimation et défibrillation cardiaque. A noter aussi, une conférence sur la mort subite prévue à l’Institut National de la Jeunesse et de sports(INJS) et une cérémonie de remise de diplôme « Lions de cœur » par la Ligue Belge de Cardiologie. Le 29 septembre poursuite à l’Université de Douala du programme « Osez sauver » et cours de réanimation et défibrillation cardiaque pour le personnel de la santé. Et le 30 septembre à l’Université de Dschang, poursuite du programme « Osez sauver » et cours de réanimation et défibrillation cardiaque pour le personnel de la santé.

Les populations doivent donc prendre une part active à cet évènement et soutenir la Semaine du Cœur afin de continuer à se protéger contre la poussée dévastatrice des Maladies Cardiovasculaires à l’origine, selon l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS), de 17,3 millions de décès dans le monde.

Ericien Pascal N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.