\"René Ayina, Directeur du Festi-Bikutsi face à la presse.\"
René Ayina, Directeur du Festi-Bikutsi face à la presse.

Voici les différentes articulations et innovations de cette 16è édition placée sous le signe de « l’ouverture ».

C’est officiel. Le festival de musique, baptisé FESTI-BIKUTSI, se tiendra du 3 au 15 novembre 2014 à Yaoundé. Le Directeur de ce festival, René Ayina et les membres du Comité d’Organisation, étaient face à la presse mardi 28 octobre 2014, au siège de l’Association Irondel à Yaoundé pour dévoiler les contours de cette 16è édition.

On retient que le Festival s’ouvrira par une Résidence de création du 3 au 12 novembre au camp artistique de Lada sis au quartier Nkoabang. Il est aussi prévu un concours « Prix découverte FESTI-Bikutsi 2014 » prévu du 10 au 15 novembre au camp Sonel à Essos, un quartier de la capitale. Il s’agit, selon René Ayina, le Directeur du Festival, d’une compétition entre artistes débutants qui seront face à un jury composé de professionnels du domaine de la musique. Les organisateurs du festival indiquent que le vainqueur bénéficiera d’un an de suivi artistique et de promotion dans les médias partenaires.

Le Festival sera également marqué par une Mini foire promotionnelle qui se déroulera du 8 au 15 novembre au camp Sonel. Autres activités, des spectacles prévus à l’Institut Français du Cameroun à Yaoundé les 5, 6 et 8 novembre 2014.Mais comme par le passé, le FESTI-BIKUTSI primera à nouveau les meilleurs artistes locaux et ceux de la diaspora à travers divers prix notamment : Le Bikutsi de l’année ; le Bikutsi du public ; la Révélation de l’année ; le Bikutsi de la diaspora ; et le Bikutsi d’honneur. Cette édition 2014 rendra hommage à l’artiste Mbarga Soukouss considéré comme l’un des artistes qui ont écrit les belles lettres du Bikutsi. Le Festi-Bikutsi est organisé cette année en partenariat avec Africa fête Itinérant qui permettra aux artistes Béninois, Sénégalais et Français de prendre part à cet évènement placé cette année sous le signe de « l’ouverture » du Bikutsi aux autres rythmes. Même si le festival mettra un accent sur les conférences, ateliers, expositions, et foire, il faut dire que le public, lui, attend beaucoup plus vivre les prestations scéniques des artistes qui feront vibrer tous les soirs le Camp Sonel d’Essos à Yaoundé.

Ericien Pascal.NB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.