\"Les acteurs des OSC et les responsables de la CNDHL\"
Les acteurs des OSC et les responsables de la CNDHL

Les acteurs de la Société Civile viennent de prendre part à une journée de concertation organisée par la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés(CNDHL) à Yaoundé. Voici les objectifs de cette importante rencontre.

Yaoundé, capitale du Cameroun a abrité une importante concertation entre les acteurs de la Société Civile pour la mise en place d’une stratégie de suivi des recommandations issues des mécanismes des droits de l’homme.

Une trentaine d’Organisations de la Société Civile(OSC) issues des 10 Régions du pays et œuvrant dans la promotion et la protection des droits civils et politiques, des droits économiques sociaux et culturels et des droits des catégories spécifiques, ont pris part à cette « journée de concertation » dont l’objectif global était de favoriser l’implication permanente des acteurs de la Société Civile dans la mise en œuvre et le suivi des recommandations et observations adressées à l’Etat du Cameroun par les organes des traités et autres mécanismes des droits de l’homme, ainsi que dans la préparation et la soumission des rapports y relatifs.

Il était aussi question au cours de cette « Journée de concertation » d’informer les Organisations de la Société Civile cibles du rôle des différents acteurs dans la mise en œuvre et le suivi desdites recommandations et favoriser leur participation à ce processus, de favoriser la mise en place des mécanismes internes de suivi et élaborer une feuille de route pour l’opérationnalisation des mécanismes et la synergie entre les acteurs. Selon M. Ondua Abaa, Représentant du Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés(CNDHL) Dr. Chemuta Banda Divine, cette concertation « s’inscrit dans la continuité des actions entreprises les 13 et 14 août 2014 à Mbalmayo( ville située près de Yaoundé ndlr) et les 19 et 20 août 2014 à Bamenda, par le Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique centrale pour le renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile et autres acteurs en matière de suivi de la mise en œuvre des conventions et des recommandations des organes des traités ».

Rédaction yaoundeinfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.