\"Des femmes très dynamiques\"
Des femmes très dynamiques

Voici les objectifs visés par ces deux activités hautement stratégiques qui seront organisées les 19 et 20 novembre 2014 à Yaoundé par le Réseau More Women in Politics.

La Coordonnatrice nationale du Réseau More Women in Politics, le Pr. Justine Diffo Tchunkam a rencontré les journalistes le 14 novembre 2014 à Yaoundé, pour faire deux importantes annonces : L’organisation d’un atelier de renforcement des capacités du pool national des avocats du genre le 19 novembre et un Dîner plaidoyer parlementaire le 20 novembre 2014 à Yaoundé.

Pour ce qui est de la première activité qui a pour thème « Préserver les acquis, relever les défis de l’égalité genre », son objectif général est d’identifier et de former des leaders de divers secteurs de la vie nationale capables d’influer sur les politiques publiques et les mentalités. Le but ultime étant d’avoir des personnes engagées et formées, conscientes de travailler pour un but commun, dans des sphères différentes de façon à transformer, par un « effet boule de neige », l’ensemble de la société camerounaise en ce qui concerne la thématique du genre.

Selon le Pr. Diffo, cet Atelier de formation permettra aussi de rendre hommage à tous ceux qui ont jusqu’ici appuyé le plaidoyer de More Women in Politics, ou de façon générale la parité au Cameroun, pour leur action et leur soutien en les encourageant à mutualiser leurs efforts ; Doter les Avocats du genre de compétences, d’habiletés et de techniques leur permettant d’agir plus efficacement sur les leviers de changement ; Associer à l’action du Réseau More Women in Politics les leaders d’opinion et acteurs sociaux sensibles à la question du genre et capables d’influer dans leur zone d’activités les politiques et les mentalités ; Mettre sur pied un réseau d’hommes et de femmes œuvrant pour la parité au Cameroun et constituant un groupe de plaidoyer fort et professionnel ;associer les « Avocats du genre » à l’organisation du dîner-plaidoyer parlementaire.

Et Pour atteindre ces objectifs, le Réseau se propose d’identifier et de former trente (30) « Avocats du genre », choisis parmi des hommes et des femmes dynamiques disposant d’une réelle capacité à influer sur les politiques publiques dans un domaine précis. Bon à savoir, le choix des Avocats du genre devrait également permettre de produire les effets escomptés à court, moyen et long terme par l’Axe stratégique Leadership et participation politique d’ONU FEMMES, mis en œuvre par le Réseau More Women in Politics en partenariat avec le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille et ses partenaires techniques et institutionnels.

Il faut noter que parmi ces « Avocats du genre », il y aura des Parlementaires, Opérateurs économiques, Universitaires, Autorités religieuses, Journalistes et hommes de médias, Représentants d’institutions, Autorités traditionnelles et Autres leaders d’opinion.

La seconde activité qu’organisera le Réseau More Women in Politics n’est autre que ce Dîner plaidoyer parlementaire le 20 novembre à l’hôtel la falaise à Yaoundé. Sur une thématique très engagée : « Le Cameroun sur le chemin de la parité : l’institutionnalisation de l’approche genre dans les politiques publiques ».La Coordonnatrice nationale de More Women in Politics indique que « l’objectif général de cette activité est de positionner la stratégie de plaidoyer pour l’institutionnalisation systématique de l’approche genre au niveau des acteurs clés de la chaîne de décision que sont les parlementaires et les média ». Surtout que les parlementaires représentent une cible stratégique dans le plaidoyer et le lobbying pour le changement à travers des réformes juridiques et institutionnelles. C’est le cas par exemple de l’inscription du genre dans le code électoral de 2012.

Ericien Pascal Nguiamba.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.