\"CAMEROUN: PERSONNALITE: VOICI L'IMPRESSIONNANT PARCOURS PROFESSIONNEL DU MINISTRE DE LA DEFENSE EDGARD ALAIN MEBE NGO'O.\"

Des révélations sur un parcours professionnel qui mérite d’être connu de tous et qui fait du Ministre de la défense, un véritable modèle et une référence pour la jeunesse camerounaise.

Il fait incontestablement partie des personnalités les plus respectées de la république du Cameroun. Son charisme et sa popularité tirent sans doute leur origine de son style de vie, de sa rigueur au travail mais aussi de son parcours professionnel qui inspire respect et admiration. Edgard Alain Mebe Ngo’o actuel Ministre délégué à la Présidence de la République chargé de la Défense est l’un des membres du gouvernement au parcours impressionnant.

La rédaction de yaoundeinfos.com, dans le souci de faire connaitre désormais et d’avantage les acteurs de l’émergence du Cameroun, s’est efforcée dans son enquête de « dévoiler » le parcours du dynamique Ministre de la défense du Cameroun. Selon nos investigations, Edgard Alain Mebe Ngo’o n’est pas arrivé dans cette importante fonction ministérielle au hasard. Né à Sangmélima dans la Région du Sud le 22 Janvier 1957, il entre dans la fonction publique en 1983 comme cadre contractuel d’administration. Il occupe d’abord le poste de conseiller des affaires économiques au près du gouverneur de la province de l'Est de 1985 à 1988.Il est ensuite nommé Secrétaire Général de la Province du Nord, un poste qu’il occupera de 1988 à 1991.C’est le début de l’ascension dans l’administration. Edgard Alain Mebe Ngo'o se verra par la suite nommer Préfet du département de l'Océan en 1991, un poste qu’il occupera jusqu’en 1995, quand il est fait préfet de la Mefou et Afamba. En 1996, il débarque à Yaoundé la capitale pour occuper le poste de préfet du Mfoundi, fonction qu’il occupera jusqu’en 1997. Partout où il est passé, Edgard Alain Mebe Ngo’o laissera toujours une image positive de lui. Dynamique, travailleur, il est le prototype d’un fonctionnaire consciencieux, véritable serviteur fidèle de la nation. Certaines indiscrétions indiquent même qu’il passe la majeure partie de son temps à travailler. Des qualités qui ne laissent pas indifférent le Chef de l’Etat, Paul Biya, qui le nomme au poste stratégique de Directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République le 7 décembre 1997.Il devient alors l’un des plus proches collaborateurs du Chef de l’Etat. Le Président de la République convaincu des qualités managériales de ce collaborateur fidèle et loyal, trouve en Edgard Alain Mebe Ngo’o, l’homme qu’il lui faut pour diriger la police nationale. Le 8 décembre 2004, un décret présidentiel tombe : Edgard Alain Mebe Ngo’o est nommé Délégué Général à la Sûreté Nationale. Cette fonction fait partie des étapes professionnelles les plus importantes de sa vie. En tant que patron de la police nationale, Edgar Alain Mebe Ngo’o imprime sa marque : La lutte contre la corruption est intensifiée. Des hommes en tenue reconnus coupables des abus divers sont sanctionnés. Il mettra un accent particulier sur la lutte contre le grand banditisme. Et c’est avec bonheur que les populations de la capitale vont accueillir les postes de polices de proximité installés dans certains grands carrefours de Yaoundé.Un projet qui devait sans doute s'étendre dans les grandes métropoles du pays,voir un peu partout à travers le pays s'il était resté encore un peu plus à la tête de la police nationale. Une compagnie de sécurisation des diplomates est mise sur pied pour sécuriser les chefs de missions diplomatiques accrédités au Cameroun. Le patron de la police a le souci d’assurer la sécurité des diplomates de tous ces pays avec lesquels le Cameroun entretien des relations diplomatiques et d’affaires. Il faut ajouter, la création des ESIR(Equipes Spéciales d'Intervention Rapide), une Unité d'élité de la Police.Edgard Alain Mebe Ngo'o devient naturellement un élément important du sérail. Le Chef de l’Etat en est sans doute convaincu.Et lors du remaniement gouvernemental du 30 juin 2009, Edgard Alain Mebe Ngo’o est nommé aux hautes fonctions de Ministre Délégué à la Présidence de la République chargé de la Défense. Depuis, il est animé par le même esprit du travail bien fait, de la discipline et de la rigueur. En bon patron, il donne lui-même l’exemple par un travail immense qu’il abat tous les jours conformément aux hautes directives du Chef de l’Etat. Les forces de défense du Cameroun sont aujourd’hui mieux équipées, les unités et les régiments sont dotés d’un équipement technologique flambant neuf et du matériel militaire adéquat pour faire efficacement face à toute attaque ou menace extérieure. Le Ministre de la défense n’hésite pas à chaque fois d’aller lui-même sur le terrain lorsque le besoin et la nécessité s’imposent. Un Chef qui brille par la présence. Titulaire d’une Licence en Sciences Economiques, cet Administrateur Civil principal, sorti de la prestigieuse Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature(ENAM) de Yaoundé, est originaire de Zoetélé (village Nkolfong) à 38 km de Sangmélima dans le sud Cameroun. Généreux et très élégant, Edgard Alain Mebe Ngo’o présente l’image d’un homme qui a su se doter d’un environnement propre et saint. Un peu comme cet enfant qui a su fructifier les biens que son père lui a donnés. Pour dire qu’Edgard Alain Mebe Ngo’o a toujours su bien gérer son salaire et les nombreux avantages liés à ses multiples hautes fonctions. Ce qui, à notre humble avis, justifie naturellement son confort matériel actuel.

Ericien Pascal Nguiamba.

9 Replies to “CAMEROUN: PERSONNALITE: VOICI L\’IMPRESSIONNANT PARCOURS PROFESSIONNEL DU MINISTRE DE LA DEFENSE EDGARD ALAIN MEBE NGO\’O.

  • jeannot
    jeannot
    Reply

    Ce ministre est un homme rigoureux, laborieux et inoxydable dans le service de la nation. Son, parcours le précède. Maintenant qu’il soit riche, c’est un autre débat on devrait plutot se demander quel ministre est pauvre en Afrique?

  • René
    René
    Reply

    Fausse question, Jeannot. En Afrique et contrairement à ce que tu penses, des centaines de ministres ne sont pas des détourneurs de fonds. cet article est nul et comme quelqu’un l’a dit plus haut, en matière de publi-reportage, on ne ferait pas mieux. C’est l’auteur qui raconte que Mebe Ngo’o fait bien son travail. A t-il seulement des éléments pour le juger? En dehors, bien entendu, des sous perçus pour le dire….

  • sigui mystique
    sigui mystique
    Reply

    c’est un champion dans le détournement des fonds public. Il ne sera pas oublié après la fin de ce régime d’imposteur. Il sera pris en charge par le peuple Camerounais, il peut en être certain

  • sigui mystique
    sigui mystique
    Reply

    sa place est sans doute en prison et pas dans l’administration du Cameroun.

  • BOUDERBALA
    BOUDERBALA
    Reply

    Dans une lettre ouverte, Jules Koum Koum, le Directeur de publication du journal,  »Le Jeune observateur », "répond à Edgar Alain Mebe Ngo’o, alias Bébé- dog." La livraison du bimensuel, le 29 décembre 2010, dénonce au passage la "boulimie financière " du ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense et égrène les biens accumulés "en moins d’une dizaine d’années" par Edgar Alain Mebe Ngo’o et son épouse Bernadette, "ancienne dactylo à Aes-Sonel de Mvan à Yaoundé."  »Le Jeune Observateur » affiche la valeur marchande de l’arsenal amassé par Edgar Alain Mebe Ngo’o : 20 camions benne (20 millions/ unité-400 millions Fcfa), 3 Bulldozers D7 (130 millions/ unité- 390 millions Fcfa), 4 niveleuses (100 millions/unité -400 millions Fcfa), 4 compacteurs (60 millions /unité 240 millions) et 3 pelles chargeuses (80 millions /unité -240 millions Fcfa). Edgar Alain Mebe Ngo’o est loin d’être simplement un flambeur. En homme prévenant, il investit également, et surtout dans l’immobilier. Avec ses châteaux et maisons, il construirait bien un quartier : Ambassade de Turquie (250 millions Fcfa), Résidence à Odja, refaite par le groupe Confort-house du Libanais Assad (600 millions Fcfa d’investissement), Résidence de Zoétélé ville (350 millions Fcfa), Résidence de Ndeng-Fong – son village – (500 millions Fcfa), Immeuble d’Ebolowa ville (600 millions Fcfa), Résidence de Sangmelima ville (45O millions Fcfa), 2 hôtels grands luxe à Kribi (près d’un milliard de Fcfa). Des centaines d’hectares de terrain à Yaoundé et Kribi, 1 appartement à Champigny sur Marne (94), 1 appartement à Aubervilliers (93), 1 appartement dans le 16ème à Paris, De nombreux investissements en cours au Gabon, 10.000 chaises grand luxe, 25 tentes réfrigérées de 100 places/unité, 400 tentes ordinaires, 40.000 chaises plastiques, 10.000 plats et couverts et près de 100.000 verres à eau, champagnes et whisky. N’est pas un bandit à col blanc?

  • Vincent de Paul LELE
    Vincent de Paul LELE
    Reply

    Difficile de faire mieux même en publi reportage !

  • rambo
    rambo
    Reply

    la critique est aisée le silence est parfois d or mes frères

  • NZOKE
    NZOKE
    Reply

    Vous faites omission à son poste de sous- prefet de LOLODORF

  • rambo
    rambo
    Reply

    non revois tes infos tu ne sais rien c est votre type de personne qui induise les camerounais en erreur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.