\"Issa Tchiroma Bakary, Ministre de la Communication.\"
Issa Tchiroma Bakary, Ministre de la Communication.

Des observateurs avertis critiquent la stratégie de communication adoptée par le Ministère camerounais de la Communication au sujet de l’affaire relative à la santé du couple présidentiel camerounais relayée par la version en ligne du journal français Le Monde.

Le Ministre camerounais de la Communication a donné une conférence de presse lundi 16 mars 2015 à Yaoundé suite aux informations publiées par le Journal français Le Monde dans sa version en ligne, sur l’état de santé du Président camerounais Paul Biya et de son épouse la Première dame Chantal Biya tous deux actuellement hors du pays.

Depuis la publication de cet article du journal Le Monde sur internet, sur les réseaux sociaux les commentaires ne cessent d’alimenter des vives polémiques. Il était donc impératif pour le gouvernement camerounais de démentir les allégations du journal français. Et d’éclairer l’opinion nationale et surtout internationale. Et c’est à ce niveau que les observateurs avertis en matière de communication stratégique et politique critiquent la sortie médiatique du porte parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary. Un spécialiste de la communication politique explique justement que le plan média mis en œuvre au niveau du Ministère de la Communication pour « répondre » au journal Le Monde n’était pas indiqué. L’expert indique que « l’information ayant été publiée dans un site internet et dans les réseaux sociaux, il fallait d’abord et surtout réagir par le même canal à savoir internet afin que tous ceux qui ont eu cette information puissent également avoir la possibilité de lire le démenti sur internet ». En clair l’expert voudrait dire qu’au niveau du Ministère camerounais de la communication, il aurait été plus facile de réagir d’abord et surtout à travers les médias en ligne du pays. Car une radio locale ou un journal local ne saurait apporter un démenti à l’internaute de New York ou de Paris par exemple qui a lu l’article paru dans le site internet du journal français. Malheureusement, les collaborateurs du ministre de la communication ont à chaque fois, à ce genre de circonstance, toujours beaucoup plus communiquer dans les organes de presse locaux, d’où le faible impact d’une telle communication gouvernementale au niveau international, notamment sur internet. Cette lacune communicationnelle pose à nouveau le problème de la mauvaise utilisation de l’outil internet par certaines administrations camerounaises en général et du Ministère de la communication en particulier. Le site internet de ce département ministériel n’est plus fonctionnel et quelques rares fois quand il fonctionne, il n'est même pas actualisé pourtant selon des sources, ce site internet est en réalité le 3è média officiel du gouvernement. Aucune présence dans les réseaux sociaux. On comprend donc pourquoi au lieu de sélectionner les médias en ligne camerounais pouvant donner du répondant au site internet du journal Le Monde, ces collaborateurs du Ministre Issa Tchiroma Bakary, eux, préfèrent beaucoup plus communiquer dans les radios, télévisions et journaux locaux qui pour la plupart ont une audience locale. Et donc limitée.Et pendant ce temps la polémique enfle sur internet.

EP.Nguiamba.

One Reply to “CAMEROUN:AFFAIRE "LE MONDE": SORTIE MEDIATIQUE RATEE DU MINISTRE DE LA COMMUNICATION?”

  • Jérémie
    Jérémie
    Reply

    Petit, qu’est-ce que vous voulez? Ceux qui sont ses collaborateurs se contente juste de manger après sa communication manquée, le reste on s’en fout. Or, l’image du couple présidentiel reste écornée et rien n’est fait pour qu’il revienne en arrière et convoque nos médias en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.