\"SE.S.E
SE.S.E Wei Wenhua et le vainqueur du Chinese bridge.

La cérémonie solennelle de la compétition finale nationale sur la langue et la culture chinoise a eu lieu le 15 mai 2015 à l’amphithéâtre de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun(IRIC) à Yaoundé.

C’est le nouvel Ambassadeur de Chine au Cameroun S.E Wei Wenhua qui a présidé la cérémonie solennelle du « Chinese Bridge », une compétition finale nationale sur la langue et la culture chinoise valorisant le talent des apprenants et à l’issue de laquelle les deux lauréats représenteront le Cameroun à la finale mondiale prévue en juillet 2015 en Chine. Cette compétition rendue à sa 12è édition au plan national et à la 14è au plan mondial, se présente comme une plateforme qui valorise le talent des apprenants de la langue et la culture chinoises avec en toile de fond la récompense des meilleurs apprenants. Cette année 2015, ils étaient 100 à prendre part aux épreuves éliminatoires organisées depuis le mois d’avril. Et ce sont les 11 sélectionnés qui ont participé à cette finale nationale. Comme les années précédentes, cette édition a regroupé les compétiteurs venus de l’Institut Confucius et ses annexes de Douala, Maroua et des Institutions universitaires publiques, privées et autres établissements primaires secondaires, partenaires de l’Institut Confucius. Le vainqueur de l’édition 2015, n’est autre que le jeune Samuel Fru-Asanji. Il a reçu le Prix Huawei. C’est lui qui représentera le Cameroun à la finale mondiale du « Chinese Bridge » en juillet prochain en Chine. Le second, Mendo’o Joseph Olivier, quant à lui, prendra part à un camp d’été en Chine où il aura droit aux cours intensifs de langue chinoise ainsi qu’à des visites et autres excursions touristiques en Chine.

La cérémonie a été rehaussée outre par la présence du nouvel ambassadeur de Chine au Cameroun, mais aussi par celle du Directeur de l’IRIC, Pierre Emmanuel Tabi, par ailleurs Directeur camerounais de l’Institut Confucius, du Recteur de l’Université de Yaoundé2, le Pr. Oumarou Bouba, et le Directeur chinois de l’Institut Confucius, YU Guoyang. Il faut dire que l’objectif majeur du « Chinese Bridge » est de créer une dynamique d’échange en contribuant au renforcement des liens de solidarité et de coopération entre les peuples chinois et camerounais. Bon à savoir, depuis sa création le 9 novembre 2007, l’Institut Confucius de l’Université de Yaoundé2 compte à ce jour plus de huit milles(8000) apprenants de la langue et la culture chinoise au Cameroun et environ 40 enseignants de chinois répartis sur le territoire national.

Photo de famille des participants.Historique.

\"Ecrit

Ecrit par Ericien Pascal Nguiamba.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *