\"Dr

Président National du Rassemblement Démocratique du Peuple Sans Frontière (RDPF-KUMZSE), Économiste et Administrateur de Sociétés et candidat à l’élection présidentielle du 12 octobre 1997 au Cameroun, à seulement 37 ans, Dr Antoine De Padoue NDEMMANU est sorti de sa réserve. Dans cet entretien exclusif accordé à yaoundeinfo.com à Dschang, il a décidé de parler de son programme politique, son projet de société, la gouvernance, sa vision du Cameroun et des sujets d’actualité…

Dr Antoine De Padoue NDEMMANU bonjour,  qu’est ce qui vous a amené dans le champ politique ?

Merci à vous, qui avez pensé à moi à travers mon engagement politique ! Il est souvent dit et écrit que celui qui ne fait pas de la politique, la subit ! Et en ce qui me concerne, je dirai tout simplement que mon environnement familial et social ont été un stimulant pour que je ressente cet appel, qui lorsqu’il vous est destiné ne se trompe pas ! Les grands hommes politiques de tous les temps ont toujours été des exceptions et en politique cette exception est d’autant plus importante qu’elle suit des règles propres à chaque destin. Alors, je viens en politique par rapport à un parent mais beaucoup plus pour répondre d’un souci d’aider au bien-être de tous mes compatriotes ; je définis la politique aussi comme l’art de se substituer au tiers et de créer des facilités, des moyens pour rendre agréable et confortable la vie de tous ! Oui, j’affirme ici que c’est avec la politique que les changements dans nos vies et dans le temps sont possibles. C’est pour le bien-être de mes compatriotes et aussi de mon prochain, que je me suis engagé en politique et d’un engagement patriotique c\’est-à-dire responsable. Je crois enfin que tout homme politique est aussi et si ce n’est le fruit d’une volonté prophétique, que d’aucun peut aussi interpréter comme une PROVIDENCE ! Alors ne va pas en politique qui veut, mais qui peut !!!!!! L’héroïsme du destin politique des hommes a fait que les leaders politiques sont systématiquement liquidés alors qu’ils étaient porteurs de projets et d’espoir pour leurs peuples !!!!! Enfin l’envie de ne pas subir de la politique mais d’être un Acteur de la politique dite politicienne !!!!

Monsieur le Président national, on ne saurait poursuivre cet entretien sans d’abord évoquer l’actualité brulante à savoir la guerre contre la secte islamiste boko haram. Quelle est votre stratégie pour venir à bout de cette secte terroriste ?

Avant de répondre à cette question, j’implore le Dieu Tout Puissant pour les âmes de nos compatriotes et de nos soldats, qui sont morts pour notre patrie, je profite aussi pour adresser aux familles des concernés attristées, mes sincères condoléances !!!!! S’agissant de la secte islamique boko haram, je crois que nous devons tous être uni derrière notre Chef des Armées, derrière le Gouvernement de la République et derrière toutes les populations touchées pour leur apporter assistance et ceci sous toutes les formes possibles(financièrement, matériellement, moralement et spirituellement). Mais nous devons dans nos analyses tenir compte de ce que pour toute guerre il faut des armes et des munitions et c’est à l’avantage des industries et du commerce d’armes que les peuples sont victimes de guerre voire subissent les actes terroriste et dire que tout cela se fait avec la complicité de certains de nos compatriotes imbus de pouvoir et d’autant plus consternant. Cette guerre nous interpelle tous sans exception à unir nos forces pour la victoire de notre peuple-nation. Les kamikases ne doivent pas passer par nous ni par un des nôtres, nous ne devons pas prêter main forte aux ennemis du Cameroun, qui est et doit être au-dessus de tout !!!!! Nous devons aussi mener parallèlement une réflexion sur le devenir des industries d’armement, qui sont le fondement même de la guerre, qui n’est possible que grâce aux armes et aux munitions !!!

Après François Hollande, c’est le Président Nigérian Muhammadu Buhari qui vient d’effectuer une visite d’amitié et de travail à Yaoundé. Quelle lecture faites-vous de ces rencontres au sommet avec le Chef de l’Etat Paul Biya ?

Il faut dire que les deux rencontres sont bien évidemment des rencontres au sommet de l’État entre les Chefs d’État mais n’ont pas le même caractère d’appréciation.Pour la première rencontre,avec plus de dix sept mille milliards de francs cfa(17 000 milliards de francs cfa dans notre compte d’opérations et nous apporter soixante seize milliards de francs cfa(76milliards de francs cfa) sur les 17 000miliards de francs cfa), est une preuve en plus, de ce que nos partenaires français ne comprennent toujours pas que le Cameroun a atteint sa maturité et que l’on ne continuerait à faire assujettir aux générations futures les décisions d’hier. Que lorsque nous faisons une analyse au-delà du discours très historique de bienvenu prononcé par le Président de la République Camerounaise des actions néfastes de la France au Cameroun, nous comprenons rapidement la nécessité de redéfinir nos conventions de collaboration et de coopération avec pour point de chute l’intérêt du Cameroun en exergue !!!!

Quant à la visite de notre voisin le plus proche, il est d’ailleurs plus indiqué que les rencontres de travail entre les deux Chefs d’État (Nigéria-Cameroun) soient constantes et permanentes et empêcher l’émergence d’une ombre d’insécurité entre nos deux pays. La problématique des pays frontaliers est l’insécurité, qui peut profiter d’un climat de tension entre deux pays voisins pour être un refuge pour le mal.

Vous n’avez pas posé votre candidature à l’élection présidentielle de 2004 ni à celle de 2011, élection au cours de laquelle vous avez même soutenu le candidat sortant, Paul Biya. Qu’est ce qui peut l’expliquer ?

Je dois dire qu’après l’élection présidentielle du 12 Octobre 1997, je me suis attelé au travail de fond à savoir : Refaire une lecture des pages de notre histoire pour mieux comprendre et connaître notre peuple, puisqu’il est écrit : «Si vous ne savez plus où allez, retournez là d’où vous venez». Ensuite, j’ai ainsi vite compris l’importance de la maturité politique, qui commande de fois de reculer pour mieux sauter !!!! Aussi, je ne pouvais financièrement me permettre une deuxième campagne présidentielle alors que lors de la campagne d’Octobre 1997, le Chef de l’État à travers son pouvoir discrétionnaire avait ordonné le décaissement des fonds, deniers publics, pour aider chacun des candidats officiellement déclarés et qu’un des candidats(MOI) ne reçoit pas son enveloppe. Alors comment croire à notre système démocratisant si toutefois c’est du sommet de l’État que des fonds publics destinés aux candidats déclarés pour leur campagne électorale, n’atteignent jamais leur cible ???? Comment avoir le Courage, la force et les moyens pour se relancer dans la course à la présidentielle, lorsque l’on sait avec quel injustice et en toute impunité les fonds publics, qui vous étaient destinés ont été distraits ???? C’est pour toutes ces raisons et plus, que j’ai décidé en 2004 & 2011 de ne pas me présenter aux élections présidentielles. Et mon soutien au Candidat sortant devenait une affaire de raison étant donné que je lui ai toujours reproché une chose, à savoir : d’avoir conçu avec ses pairs un programme politique intitulé : «Pour Le Libéralisme Communautaire» et qui est resté lettre morte puisqu’il n’a pas été implémenté comme il se devait et ceci à travers les programmes académiques et universitaires à l’instar de la Bible et du Coran. Qui croirait en Dieu aujourd’hui si toutefois la Bible et le Coran étaient restés dans les placards sans évangélistes, missionnaires, Rabbins et Imams ????? Alors mon soutien voire notre soutien au Candidat du RDPC ne déconote pas seulement le manque d’Alternance en ce moment là, mais est aussi accompagné des propositions pour une amélioration de notre environnement socio-économique. Et lorsque certains esprits malveillants prétendent avec une fuite en avant que le Cameroun émergera en 2035, et ceci sur la base d’un nouveau projet voire programme, qui n’a plus tenu compte des trente (30) propositions faites dans l’ouvrage programme de 1987 par lequel le Président et le parti au pouvoir avaient été élus, alors l’émergence 2035, qui souffre de ne pas être l’actualisation du programme «Pour Le Libéralisme Communautaire» et qui n’est pas adapté aux réalités du terrain n’a malheureusement pas aussi été introduit dans notre programme académique et universitaire pour que la jeunesse se l’approprie !!!!!

Les populations accusent l’opposition camerounaise de critiquer le régime en place sans proposer un programme de société concret. Qu’est- ce que votre formation politique propose de concret et de crédible aujourd’hui aux camerounais dans l’optique d’assurer leur bien-être ?

La politique commande aussi qu’il faut diviser pour mieux régner !!!! L’opposition divisée donne une raison valable au Parti au Pouvoir de rester aussi longtemps et de croire que ne dure au pouvoir que celui qui peut et qui veut !!!! Tout d’abord, je dois dire que s’il ya un projet de n’importe quelle formation politique que ce soit et à ma connaissance au Cameroun, j’aurai et avec tous mes militants et sympathisants rejoins ce programme et ce parti pour une alternance au système actuel, mais malheureusement ce que je vais vous dire, et je crois que vous aurez l’honnêteté intellectuelle de le reconnaître ; car, il ne suffit pas de critiquer mais surtout faire des propositions pour une solution durable aux problèmes que rencontrent et vivent nos populations !!!

Le Cameroun et l’Afrique se construisent en amont et en aval, c\’est-à-dire que le Cameroun doit se construire en observant les erreurs des autres pays dits industrialisés pour construire un pays, un continent original et unique, qui n’aura rien à envier aux autres pays et continents. Si les USA se sont construits en observant les erreurs du vieux continent européen, ce qui leur a permis de construire un pays plus beau que l’Europe ; le Cameroun et l’Afrique doivent se construire sans les erreurs de l’Europe, des Etats-Unis d’Amérique, de l’Asie, etc. Ce qui nécessite la conception d’un plan d’occupation de l’espace environnemental et géographique avec les différents plans directeurs de toutes les infrastructures, et ceci dans le respect des normes ISO en la matière, car, il est inadmissible que le Cameroun du RENOUVEAU, qui a fait passer nos infrastructures routières de 1030Km à 5000Km de route bitumée, ne mentionne pas le non respect des normes, ce qui fait que plus de 70% de nos routes bitumées sont faites en virage(serpentées), créant une situation permanente d’insécurité routière et occasionnant de nombreux accidents. Nous pensons également que priorité doit être donnée à la réforme de notre système éducationnel, pour une prise en compte de la valeur ajoutée et bien évidemment des réalités de l’environnement Camerounais voire Africain. La lutte contre la pauvreté doit commencer à l’école, l’enfant doit apprendre à dompter son environnement, il doit apprendre à gérer ses déchets et ses ordures, il doit comprendre que tout à une valeur et c’est à ce prix qu’il pourra sortir de la pauvreté, qui est aussi et si ce n’est l’ignorance !!!! Nous pensons également à la création d’une monnaie camerounaise voire africaine, et pour se faire nous savons qu’il faut mettre sur pied un projet de pré-requis (création de comptes bancaires, formation des plus jeunes à la valeur monétique, etc.) pour nous permettre le moment venu de créer une monnaie forte et stable.

En soutenant le Président Paul Biya en 2011, cela prouve que vous n’êtes pas totalement opposé à son programme politique. Mais dites nous Monsieur le Président National du RDPF-Kumzse, Sur quels aspects ou sur quels points n’êtes vous pas en harmonie avec la politique du régime actuel ?

Bien évidemment, je ne saurai me poser en m’opposant, je suis conscient de ce que la meilleure opposition est à l’exemple d’un couple (homme & femme), qui lorsqu’ils s’entendent enfantent d’un enfant, qui est le fruit de leur union et en politique les gouvernements qui ont permis des mutations importantes de nos systèmes politiques et de nos environnements socio-économiques ont été des gouvernements de coalition donc des partis d’opposition aussi et actuellement au Cameroun nous savons tous quel est la volonté politique du Président Paul BIYA, qui a toujours bien voulu admettre et nommer dans ses gouvernements des leaders d’opposition, qui cheminent avec lui dans la gestion des affaires de notre pays !!!!!!

La question de l’alternance au sommet de l’Etat est de plus en plus évoquée au niveau de la classe politique nationale. Pensez-vous que l’opposition camerounaise soit prête à assurer la relève au moment où certains observateurs estiment que le successeur du Président Paul Biya viendra du parti au pouvoir …

Tout d’abord la configuration actuelle donne le pouvoir à un DEMOCRATE avec le plébiscite du parti au Pouvoir, mais on peut aussi voire une succession transversale, où le Président Paul BIYA invite le peuple à se prononcer sur le projet de société, qui cadrerait mieux avec la situation géopolitique camerounaise. Les Chefs traditionnels, qui sont aujourd’hui et de par la loi rémunérés sur les fonds publics rendent le processus pour l’émergence d’un candidat de l’opposition très difficile, puisque nul ne peut sans autre forme de procès faire le bras de fer à son Chef traditionnel, qui est le garant des traditions, donc une autorité au-dessus de tous !!!!

Les opposants, qui se sont illustrés comme candidat à l’élection présidentielle au Cameroun depuis l’avènement de la Démocratie (plus d’une vingtaine de candidats) ont le devoir et le droit de se réunir autour d’une seule candidature et surtout d’un projet, un programme politique ayant l’aval du peuple, d’un gouvernement d’alternance avec des postes ministériels (15), des postes de Secrétaires d’Etat (15), des postes de Directeurs nationaux (15) connus et validés de tous !!!!! D’où mon appel à une opposition plus responsable et pour qu’ensemble nous mettions sur pied un Forum pour permettre cette Alternance Démocratique, qu’appelle le peuple nation Camerounais de tous ses vœux !!!!!

En 2018, aura lieu l’élection présidentielle au Cameroun. Serez-vous candidat ?

La sagesse voudrait que je ne vous réponde pas maintenant à cette question, puisqu’il ya encore trois (03) ans avant 2018 et d’ici là, il peut y avoir beaucoup de surprises (Maladie, Décès, etc.). Toutefois, je tiens à vous dire qu’en 2018 et bien avant, je suis en campagne permanente puisqu’il faut expliquer aux Camerounais ma vision du Cameroun et surtout leur faire partager mon projet, mon programme politique d’un Cameroun au-dessus de Tout. Je rêve d’un Cameroun, comme le monde en miniature et non plus seulement une Afrique en miniature, je propose la création de cinq(05) voire six (06) nouvelles Régions avec pour Chef lieu (Bafia, Foumban, Dschang, Wum, Batouri et Nkongsamba) et avec quinze (15) à seize (16)Régions nous créerons aussi quinze(15) à seize (16) Ministères d’Etat de Région dans chacune des Régions en charge du passif de l’Etat et pour l’implémentation de la plate forme gouvernementale. Et à Yaoundé, il n’y aura plus que cinq(05) Ministères d’Etat en charge de la gestion de l’actif et des relations avec les autres démembrements de l’Etat. À imaginer un Cameroun, où chacune de ses Régions est construite sous le modèle d’une grande métropole (Paris, Berlin, Londres, Madrid, Rome, Moscou, Genève, Bruxelles, Tokio, Pékin, Singapour, Hong Kong, Seattle, Washington DC, Montréal, Séoul, etc.), conscient que mon rêve est possible puisque nos ressources naturelles sont de nature à garantir le financement à long terme d’un tel projet, et ceci grâce à une plus grande conscientisation de nos ressources humaines, qui font toujours plus preuve de maîtrise des sciences modernes et d’élévation de l’homme comme de son environnement.

Quels sont les grands axes et les principales priorités du projet de société de formation politique ?

Je crois vous avoir apporté dans les questions précédentes quelques réponses aux grands axes et aux principales priorités de notre formation politique, ainsi nous pouvons retenir ceci :

  • Un Gouvernement de l’Alternance démocratique ;
  • Une Réforme de notre système éducationnel ;
  • Une réforme de notre système de santé avec la création d’une assurance maladie ;
  • La création d’une monnaie camerounaise pour garantir la qualité de l’offre et de la demande ;
  • La création de cinq(05) voire six (06) nouvelles Régions portant ainsi à quinze (15) voire seize (16) les Régions Camerounaises ;
  • La Conception et la réalisation d’un plan d’occupation environnemental et géographique camerounais ;

Etes-vous disposé à faire une alliance avec les autres formations politiques de l’opposition ?

Comme tout homme politique et comme tout parti politique, les alliances sont pour faire avancer le processus démocratique et Le RDPF-KUMZSE ferait alliance avec tout autre parti politique lorsque le programme de celui-ci est compatible avec le nôtre ou encore peut faire alliance sous la base d’un certain nombre de sujets !!!!!!!

Dans la Menoua votre propre département, il se dit qu’il y aurait déjà une opposition avec votre « frère » Jean de Dieu Momo. Info ou Intox monsieur le Président National ?

C’est vrai que l’on peut se dire cela, mais comme vous venez de prendre connaissance de mon projet et de mon rêve pour le Cameroun, je crois que même le Président Jean de Dieu MOMO, n’hésiterait pas à adhérer à mon Rêve, puisqu’il est question de faire une proposition, qui convainc tous les Camerounais et je sais que pour se faire la RDPF-KUMZSE s’illustre comme un laboratoire pour IDEES et le consensus autour du Président, Dr NDEMMANU Antoine De Padoue, pour une Alternance serait d’ores et déjà possible !!!!!!

Si le Président Paul Biya vous propose un poste ministériel aujourd’hui, allez-vous l’accepter ?

Il n’est jamais trop tard pour mieux faire, c’est un peu dommage qu’IL ne l’a jamais fait !!!! Mais pour dire vrai, le poste de Ministre est intéressant lorsqu’il vous permet d’implémenter un programme politique et non de s’implémenter soi-même !!!!!!

Un mot de fin à l’endroit du peuple camerounais monsieur le Président national …

Soyez rassurer Chers Compatriotes, le Cameroun de demain augure des attentes et des aspirations toutes légitimes et je suis fier d’être Camerounais et de savoir que vous ne serez jamais abandonné. Il y aura toujours des Amadou AHIDJO, des Paul BIYA, et tant d’autres, qui seront toujours prêts à vos côtés pour que notre pays reste à jamais Débout et Fier !!!!!!

Le plus difficile semble fait à savoir la prise de conscience de ce que nous avons et de ce que nous pouvons faire, l’indépendance, la scolarisation, la crainte de Dieu et le reste va suivre, c’est la vraie raison d’un enthousiasme et d’un engagement patriotique.Inscrivez vous nombreux à ELECAM ! Et pour se faire ayez une Carte Nationale d’Identité, allez retirer vos CNI dans les commissariats, pour ceux qui ont oublié de le faire.Votre voix compte et grâce à votre voix la démocratie camerounaise se sentira confortée et honorée.Que Dieu nous/vous bénisse ! Que Dieu bénisse Le Cameroun et l’Afrique à jamais ! Amen !

Contact Dr. Antoine De Padoue Ndemmanou tel: 00237 694706852

Entretien avec Ericien Pascal Nguiamba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *