Dans cette interview exclusive, le Président national du RDPF-KUMZSE, Economiste et Administrateur de Sociétés,Dr. Antoine De Padoue Ndemmanu parle du processus de renouvellement des organes de base au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais(RDPC), au pouvoir, des prochaines grandes échéances électotrales au Cameroun, mais également de sa priopre formation politique et de ses ambitions…Des révélations inédites.

\"Docteur

Monsieur le Président national du RDPF – KUMZSE, apparemment vous vous intéressez au processus de renouvellement des Organes de Base  au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais(RDPC) au pouvoir. Pourquoi s\’intéresser à des élections internes d\’un parti politique concurrent?

Encore une fois, merci à Yaoundeinfo.com, qui s’intéresse aussi à ma modeste personne. Je dois tout d’abord vous avouer que le RDPC est la résultante d’un héritage partagé issu de l’UC, de l’UNC et de l’UPC d’ailleurs, quand nous faisons l’apologie du RDPC nous pouvons voir dans l’abréviation RD PC le PC de l’U PC et non de l’U NC. J’affirme sans erreur que le RDPC et le parti du Peuple Camerounais Démocratisé dans le Rassemblement de TOUS LES CAMEROUNAIS.

En 1960, le feu Premier Président du Cameroun indépendant et libre avait UNIFIÉ les Partis politiques existants dans une plate-forme nouvelle et pour qu’ensemble et unis, ils puissent construire le Cameroun d’hier et d’aujourd’hui voire de demain. Le Rassemblement voulu par l’actuel Président de la République et matérialisé par le RDPC ne saurait échapper à la vigilance de tout patriote consciencieux et soucieux du bien-être commun. Nous pensons qu’il est aussi important de ne pas manquer d’intérêt pour ce que fait ou devient le RDPC ; car, il est souvent dit que l’on a toujours besoin d’un plus petit voire grand que soit. Par ailleurs, vous êtes sans oublier les évènements qui ont poussé à la démocratisation de notre système et à nouveau au multipartisme et dire qu’en 1990 le RDPC a fait inscrire plus de trois (03) millions de Camerounais sur les listes électorales et que lors des votes, les partis d’opposition ont remporté les élections et ont été majoritaires à l’Assemblée Nationale voire que le candidat d’opposition, qui n’avait même pas plus d’un million de votants inscrits se retrouve majoritaire, relève selon nous de l’énigme à la camerounaise :«Impossible n’est pas camerounais». Le RDPC n’est pas un parti concurrent mais l’arbre qui par ses branches a enfanté des partis d’opposition, qui sont la résultante d’une démarche démocratique et plurielle et enfin il est souvent dit, je cite : «Qui tue par l’épée périra par l’épée», «Qui arrive au pouvoir dans la paix doit partir du pouvoir par la paix». Quelle belle leçon de DEMOCRATIE, que de voir le RDPC plébisciter un candidat du consensus démocratique ???

Lorsque vous lisez mon interview du 02 Septembre 2015 sur Yaoundeinfo.com vous reconnaîtrez que notre projet de société est le projet le plus ambitieux, le plus audacieux qu’un homme politique camerounais ait jamais proposé, il est le projet par excellence, le projet dont rêve tout camerounais patriote, constitué et engagé. Et le RDPC est le parti qui peut faire et défaire un Président de la République. Une actualité dite interne au Parti ne saurait faire l’objet de tous les journaux (écrits et télévisés), comme quoi ce qui se passe dans le RDPC intéresse tous les Camerounais de bonne foi et qui aiment leur pays. Je compte sur le sens élevé des militants et sympathisants du RDPC pour une élection digne du mérite de notre peuple-nation Camerounais. Le RDPC n’est pas seulement au service de son Président National mais il est, de par son apologie, au service du peuple-nation Camerounais. VOTONS POUR UN CAMEROUN NOUVEAU PAR LE RENOUVEAU ! UN VOTE NON SEULEMENT UTILE MAIS AUSSI NECESSAIRE ! AMEN !

Vous parlez de certains dysfonctionnements…Lesquels?

Effectivement, conscient que la perfection n’est pas de ce monde, vous comprendrez que les dirigeants du RDPC ne sont exempts de cette réalité humaine. Lorsque l’on sait déjà que par le passé le RDPC a été accusé de tricherie et que l’on entend parler de plus de trois (03) millions de cartes vendues, alors que les responsables du RDPC passent leur temps à souscrire des cartes pour des militants qui n’ont pas demandé et à qui leur avis intéresse peu voire pas du tout, lesdites élites, qui pour se maintenir dans leurs postes respectifs, doivent créer des militants fictifs pour faire croire à leur président national qu’ils font du bon boulot, la surprise sera d’autant plus grande que les mêmes titulaires des cartes RDPC n’ont pas obligation de voter le candidat du RDPC mais tout candidat, qui incarnerait et défendrait mieux leurs intérêts.

Le militantisme n’est pas une question de doter les camerounais des cartes RDPC mais de l’engagement patriote, que manifeste chaque citoyen face aux devenir de notre peuple et les dotations en carte du parti RDPC ne nous impressionnent pas puisque il aussi écrit : «Que ce que j’ai fait, je le referai…..». Le dysfonctionnement dans la démarche du Comité central du RDPC se verrait en plein jour lorsque les élections seront anticipées voire lorsque le mandat présidentiel objet de l’amendement constitutionnel passera de sept (07) ans à cinq(05) ans. Nous ne saurions comprendre l’urgence, qui fait que pendant que des Camerounais sont en guerre au Nord pour défendre notre territoire national, le pouvoir central et exécutif est plus préoccupé par son maintien aux affaires…… C’est un petit dommage que nous n’ayons pas la même appréciation de la chose publique comme du DEVOIR PATRIOTIQUE !!!!!!

Quel est votre sentiment et quelle lecture faites-vous des dysfonctionnements dont vous parlez?

Je peux vous dire que mon sentiment est sans nul doute le dégoût, surtout quand on sait avec quel engagement patriotique, le Président Paul BIYA a pendant tous ces (33) trente-trois ans passés à la tête de l’exécutif camerounais fait ce qui était à son pouvoir, surtout n’a ménagé aucun effort pour apporter aux Camerounais un bien-être, comme il est souvent dit : «Le peuple mérite le gouvernement qui lui convient». Il faut avoir le courage de savoir quitter le pouvoir avant que le pouvoir ne vous abandonne…

Que pouvez-vous donner comme conseils aux responsables de ce parti pour éviter ce type de manquements?

Tout d’abord, un parti politique, qui comme le RDPC est un héritage de tous les Camerounais, ne saurait oublier ses responsabilités face à l’histoire. Le conseil que je donnerais aux responsables du RDPC et qu’ils ne doivent jamais oublier que le pouvoir est comme le sable mouvant et que lorsque vous êtes sur le sable mouvant, vous n’avez plus le choix, puisque votre survie et sauvetage dépend de la providence ! Et comme il est dit : « petit ou grand, nous avons toujours besoin de quelqu’un pour nous aider à nous parfaire », les dirigeants du RDPC, qui ne manquent de nous dire lorsque l’occasion leur est donnée, qu’ils sont un rouleau compresseur, oublient que dans un rouleau compresseur un seul boulon retiré met fin au fonctionnement dudit rouleau compresseur, et comme DAVID et GOLIATH, il suffit de frapper là où le RDPC ne se relèvera plus, GOLIATH ne pouvait pas croire qu’un petit DAVID viendrait à bout de lui, j’espère que l’histoire se répètera puisque Dieu nous a fait la promesse selon laquelle« ce QU’IL a fait IL le refera…..Pour ceux qui lui sont fideles.

Et vous-même, où en êtes-vous avec la mise en place et la mobilisation de votre formation politique face aux échéantes électorales à venir?

Je crois que je suis en bonne voie et surtout, je me resserve de faire toute déclaration contraire à l’éthique de notre parti et recommande le slogan suivant, « tous pour un, un pour tous » !!! Le RDPF – KUMZSE n’a plus rien à démontrer, les élections présidentielles et législatives de 1997 nous ont crédités de 0,45% de plus de quatre(04) millions de votants soit vingt (20 à 25 000) vingt-cinq mille potentiels votants sur toute l’étendue du territoire national, alors qu’avant le 12 Octobre 1997, le RDPF-KUMZSE, qui a été créé le 22 Novembre 1995 par Décision N°0295/D/MINAT, n’était presque connu d’aucun camerounais. Alors, si de 1995 à 1997 nous avons pu faire vingt-cinq mille(25 000) votants, combien ferons-nous de 1997 à 2015 voire 2018, je vous laisse le soin de faire votre petit calcul. Il n’est pas question pour nous de dévoiler notre capacité au rassemblement et surtout que les camerounais n’aiment pas du sur place, avec le RDPF les Camerounais vont avancer de la lettre C à la lettre F……..

Quels sont vos projets à court moyen et long terme?

Merci pour votre question, qui me fait vous renvoyer à mon INTERVIEW du 02 Septembre 2015 !!! Et d’attirer votre attention sur les projets qui, comme le plus souvent l’on vous dira au Cameroun, je cite : Ce ne sont pas les projets qui manquent et lorsque vous demandez les détails desdits projets vous vous rendez compte, que l’on ne sait souvent distinguer entre un projet grande AMBITION et celui des GRANDES REALISATIONS, car tout projet est une ambition et ne devient réalisation que lorsqu’il est matérialisé…….

Vous savez, faire un CALLBOX, c’est aussi un projet, seulement c’est tous qui vont s’y mettre, CALLBOX, MOTO-TAXI, BAYAN SELLAM, etc., tous ces projets, qui dénotent le sous-développement et surtout l’incapacité pour nos élites, nos cadres, et nos intellectuels à innover pour un Cameroun meilleur et qui gagne……..

Un mot de fin…

Camerounaise, Camerounais, le Nouveau Choix du Peuple, que propose le RDPF-KUMZSE du Dr. NDEMMANU ANTOINE DE PADOUE est une affirmation sincère et honnête, qui vient répondre de nos aspirations à plus de démocratie, à une vraie économie au service de ces populations, à une vraie politique sociale et pour une solidarité étatique à l’endroit du troisième, quatrième et cinquième âge.

En vous réitérant notre invitation à aller, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, retirer vos cartes nationales d’identité pour une inscription massive à ELECAM.Vous souhaitant par anticipation UN JOYEUX NOEL et UNE BONNE ET HEUREUSE FIN D’ANNEE 2015 et DEBUT D’ANNEE 2016 ! QUE DIEU VOUS/NOUS BENISSE ! QUE DIEU BENISSE LE CAMEROUN ET L’AFRIQUE ! AMEN !!!!!!

Entretien avec Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *