\"Jnmap1\"

Dans sa rencontre traditionnelle, la « Journalists Network for the Maputo Action Plan » JNMAP a organisé le 18 décembre 2015 au siège de l’ONG FESADE à Yaoundé, une réunion de restitution sur le dividende démographique et le préservatif féminin.

Selon les démographes, le dividende démographique est la croissance économique résultant de l’évolution de la pyramide des âges de la population d’un pays. Un dividende démographique survient lorsque la baisse du taux de natalité entraîne des changements dans la distribution par âge d’une population. Ce qui signifie que moins d’investissements sont nécessaires pour répondre aux besoins des groupes les plus jeunes et que les adultes sont relativement plus nombreux dans la population des personnes actives.
C’est l’une des deux thématiques déroulées lors de la réunion de restitution organisée par le réseau de journalistes JNMAP. En effet, il était question de faire part des connaissances acquises d’avantage sur le sujet lors du séminaire de Pretoria en Afrique du Sud, auquel a été conviée Adrienne Engono Moussang, Présidente de Jnmap par ailleurs journaliste au quotidien privé camerounais Mutations. Les travaux auxquels elle a pris part, portaient sur : Dividende démographique en Afrique : espoirs, opportunités et défis.
D’après ses explications, plusieurs décisions se prendront à partir de l’Afrique d’ici quelques années. Cela s’explique par le fait que le continent dispose d’un potentiel que d’autres n’ont pas, la population africaine est très jeune de plus de 50%. Les experts et démographes veulent que l’Afrique profite de cette jeunesse afin de se développer. Il insiste sur le vieillissement parce que selon des études faites, il y’a deux catégories qui sont des charges. Il y’a des personnes âgées de 0 à -15 ans et celles de 64ans et plus. Ces personnes âgées font face à de nombreux problèmes qui découlent de la santé et de la nutrition. Les démographes pensent qu’en contrôlant, limitant et espaçant les naissances cela permettra au développement du continent et tout ceci passe par plusieurs composantes que sont la bonne gouvernance et une politique de santé définie. Adrienne Engono a également souligné le fait que le dividende démographique veuille qu’il y’ait une parenté responsable, une reproduction de qualité, une jeunesse de qualité etc. Un repositionnement de la planification familiale est nécessaire comme l’ont expliqué les experts à ce séminaire international. D’autres exposés auxquels elle a prit part lors des ateliers ont été soulignés. Les questions d’économie et de climat n’étaient pas en reste tout comme celles sur la fécondité et le VIH/Sida qui ont marqué les esprits lorsque la Ministre Sud africaine du développement social a dit que 40% des étudiantes de son pays sont infectées par le VIH/Sida.

\"jnmap2

Prenant la parole à son tour, Yvette Fru, trésorière du réseau et journaliste qui officie à la Crtv a déroulé plusieurs points saillants de sa participation à la conférence mondiale sur le préservatif féminin. Cette conférence qui s’est tenue du 01er au 03 décembre 2015 à Durban en Afrique du Sud avait pour objectif principal, la promotion du préservatif féminin.
Mettre en exergue l’utilisation du préservatif féminin ainsi que les avantages que cela procure chez les femmes comme l’a expliqué Yvette Fru durant sa restitution. L’insertion du préservatif féminin comme un outil du planning familial, insister sur l’éducation à la sexualité voilà en somme quelques mots clés abordés. Des messages pour illustrer le bien fondé de cette conférence qui a réuni des experts, imminents chercheurs et bien d’autres acteurs du domaine ont été dévoilés par Yvette Fru. Le préservatif féminin dont certaines barrières ont été évoquées par quelques participants a été fortement apprécié par des hommes qui au cours des échanges ont démontré ses bienfaits lors des rapports sexuels. Des vidéos sur plusieurs cas pratiques et de preuves vivantes ont été projetés comme celle sur l’Inde. Il était question de démontrer les différentes barrières religieuses, sociales ou encore économiques que bon nombre rencontrent. Nonobstant le manque d’éducation et de sensibilisations dont certains font face. Pour clore son exposé, elle a insisté sur un message clé, celui de : « Take female condom to the next level ».

Les journalistes ont souhaité recevoir des formations avec des experts sur ces thématiques, notamment le dividende démographique qui entre progressivement dans leur vocabulaire.

La Rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *