\"Directeur

Le Directeur de cette Institution, M. Yu Guoyang a dressé ce bilan le 27 janvier 2016 à Yaoundé au cours d’une rencontre avec la presse nationale et internationale.

L’institut Confucius, dont la mission principale est l’enseignement, la diffusion et la promotion de la langue et la culture chinoises au Cameroun, a enregistré de nombreuses réalisations et a fait de progrès remarquables au cours de l’année 2015. A titre d’illustrations, le nombre de bourses accordées aux apprenants de la langue chinoise a augmenté de 36 en 2015. Ces boursiers se trouvent en ce moment même dans différentes universités en Chine où ils ont entamé et poursuivent leurs études dans de bonnes conditions. Par ailleurs, l’Institut Confucius a enregistré l’année précédente, un chiffre de plus de 10.000 apprenants de la langue chinoise, c’est dire l’importance et l’intérêt sans cesse croissants que les camerounais de diverses catégories, en particulier les jeunes accordent à la langue chinoise. Comme autres avancées majeures que l’institut Confucius a réalisées en 2015, l’on peut noter la visite au sein de son campus, du groupe d’amitié Chine-Cameroun des parlementaires de l’assemblée nationale du Cameroun avec qui des discussions ont été entamées pour la formation des députés de l’assemblée nationale à la langue chinoise. De même, dans le cadre de la formation gratuite à la langue chinoise destinée aux hommes de médias camerounais, une deuxième promotion de journalistes est entrée en formation à l’institut Confucius. Dans la même lancée, l’institut Confucius a offert une formation spéciale de 12 mois à la langue chinoise à 22 jeunes footballeurs de la fondation Roger Milla dont certains d’entre eux ont pu visiter la Chine en Août dernier 2015 avec notamment des expériences vécues et partagées dans des centres de formation de football en Chine dans le cadre du « summer camp ».

« Nous avons également renforcé notre collaboration avec nos établissements partenaires comme l’IAI Cameroun, l’Institut Universitaire du Golfe de Guinée, le groupe scolaire les dégourdis dont les responsables respectifs ont effectué au mois d’Août de l’année dernière une visite en Chine à l’invitation de Hanban. En 2015, l’institut Confucius enregistrait au total 21 partenariats, ce chiffre va certainement évoluer en cette année 2016 », a déclaré Yu Guoyang qui a ajouté que son Institution s’est particulièrement «  distingué en 2015 par deux grands succès internationaux qui ont retenti à travers le monde entier. D’abord, au cours de la compétition mondiale du chinese bridge qui s’est tenue en Chine l’année dernière et qui réunit annuellement les vainqueurs des chinese bridge nationaux des différents instituts Confucius implantés dans le monde, le représentant de l’institut Confucius du Cameroun Fru Asandji a été champion d’Afrique à cette compétition mondiale organisée en Juillet dernier en Chine. C’est le lieu pour moi de féliciter à nouveau notre champion et encourager les jeunes apprenants de la langue chinoise au Cameroun pour qu’ils comprennent qu’eux aussi peuvent rééditer cet exploit et pourquoi pas, faire mieux. En décembre dernier, au cours de la conférence annuelle des instituts Confucius tenue à Shanghai, il a été décerné un prix spécial au directeur de l’institut Confucius du Cameroun par le vice premier ministre chinois Madame Liu Yandong, en reconnaissance de l’action positive menée au Cameroun, dans le cadre du rayonnement de la politique culturelle chinoise et du renforcement de la place de la langue chinoise».

L’année 2015 a donc été abondante pour cet institut en termes de réalisations. Et 2016, année placée sous le signe du singe pour le peuple chinois, sera encore « plus dynamique et nous l’espérons plus bénéfique et féconde pour le développement des liens culturels entre les peuples camerounais et chinois. Car, comme l’a rappelé Monsieur Wang Yi ici en Janvier 2015, « l’institut Confucius est le pont qui transmet l’amitié chinoise », et nous nous y attelons au quotidien pour transmettre l’amitié chinoise au Cameroun et aux camerounais pour réaliser ensemble le rêve chinois, mais aussi le rêve camerounais » a conclut M.Yu Guoyang.

Ericien Pascal Nguiamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *